NARCOTRAFIC: rien de bien nouveau dans les méthodes utilisées par les régaliennes (OCRTIS -DNRED – 36 – GENDARMERIE) pour lutter contre le fléau de la drogue

Publié: 29 novembre 2016 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

​Depuis 2008, la lutte antidrogue utilise le recrutement massif d’infiltrés pour remonter les filières. 

Le scandale de l’Ocrtis met en lumière une stratégie initiée en 2010 au plus haut niveau de l’Etat, et totalement dévoyée depuis. Une politique du chiffre fondée sur le recrutement massif d’informateurs, au risque de créer des affaires de toutes pièces.

Quel est le principe ?

Dès 2005, lors de son arrivée place Beauvau, Nicolas Sarkozy déplore le nombre d’affaires insuffisantes réalisées en matière de stups et les saisies trop faibles. A partir de 2008, un programme systématique de recrutement de sources humaines est engagé, notamment parmi les individus incarcérés. Baptisée «Myrmidon» et incarnée par le nouveau patron de l’Ocrtis, François Thierry, cette stratégie vise à la fois à accroître l’efficacité des services répressifs et à intensifier la coopération avec l’Espagne, principal pays de transit du cannabis marocain.

(Bizarre, bizarre puisque c’est ce même Nicolas Sarkozy qui avait renversé la vapeur lors de son arrivée au ministère du Budget en 1993 en limitant l’action de la DNRED dans ses méthodes utilisées pour lutter contre le narcotrafic. Nouvelles directives appliquées par Joseph Lelouarn (Di Dnred), sans prendre en compte la réalité terrain .  Marc  Fiévet – NS 55 DNRED  ). 

Josephe Le Louarn,  invité de Y.Calvi.
Lire:http://www.liberation.fr/france/2016/11/29/les-indics-ressource-a-double-tranchant_1531826

——

Se souvenir :

Le coup monté des Douanes puni au tribunal. Elles avaient infiltré sans contrôle un trafic de cocaïne. Leurs «victimes» ont été libérées.

Par Gilbert Laval — 4 septembre 1996 à 22:46

Toulouse, de notre correspondant

Une grosse tonne de cocaïne vient de retomber sur le bout des pieds de Charles Pasqua et Nicolas Sarkozy. Alors ministres de l’Intérieur et du Budget dont dépendent les douanes,ces Balluduriens avaient pu se proclamer champions de la lutte antidrogue après la saisie près de Toulouse en janvier 1994 de deux stocks de 471 et 881 kilos de pure cocaïne colombienne. 

Le 21 janvier 1994, alors que Libération racontait cet épisode, le patron national de ces services, Joseph Le Louarn, affirmait que cette version des faits n’était qu’«affabulation rocambolesque» et que les très valeureux services policiers et douaniers de l’Etat ne devaient cette «prise historique» qu’à leur travail persévérant et à un «coup de fil anonyme».
Lire:

http://www.liberation.fr/france-archive/1996/09/04/le-coup-monte-des-douanes-puni-au-tribunal-elles-avaient-infiltre-sans-controle-un-trafic-de-cocaine_183570
(Et je vous parle pas des oublis délibérés de Joseph en ce qui me concerne. Joseph Lelouarn est un menteur souffrant de plus d’alzheimer lorsque ça l’arrange ! Marc Fiévet )

commentaires
  1. […] NARCOTRAFIC: rien de bien nouveau dans les méthodes utilisées par les régaliennes (OCRTIS -DNRED – 36 – GENDARMERIE) pour lutter contre le fléau de la drogue […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s