ARGENTINA: secuestran un camión con más de 700 kg de cocaína en Santa Fe

ROSARIO.- En un camión que provenía de Salta, efectivos de Gendarmería Nacional secuestraron en la ruta nacional N°8 un cargamento de más de 700 kilos de cocaína que tenían como destino la Ciudad Autónoma de Buenos Aires.

Leer mas

http://www.lanacion.com.ar/2058370-secuestran-un-camion-con-mas-de-700-kg-de-cocaina-en-santa-fe

AFGHANISTAN: des renforts très attendus dans la province du Helmand, contrôlée à 80% par les talibans

En Afghanistan, depuis le retrait partiel des troupes étrangères en 2014, les talibans ont gagné du terrain, en particulier dans le Helmand, une province du sud du pays où l’essentiel de l’opium afghan est produit. Environ 300 Marines américains y ont fait leur retour en avril dernier pour entraîner et conseiller les forces de sécurité afghanes. Donald Trump ayant choisi de poursuivre l’engagement militaire américain en Afghanistan, des renforts sont particulièrement attendus sur la base de Camp Bastion, situé près Lashkar-Gah, la capitale du Helmand.

LIRE la suite

https://actu.orange.fr/monde/afghanistan-des-renforts-tres-attendus-dans-la-province-du-helmand-controlee-a-80-par-les-talibans-francetv-CNT000000MT8Ee.html

GRAN CANARIA (ESPAÑA): siete detenidos cuando descargaban más de 1500 kilos de hachís

La Guardia Civil ha detenido en la madrugada de este martes a siete personas cuando trataban de desembarcar 1530 kilos de hachís (51 fardos) en la costa del Burrero, en el municipio grancanario de Ingenio.

Leer mas

http://m.eldiario.es/canariasahora/sociedad/pretendian-desembarcar-Hachis-Gran-Canaria_0_681382055.html

INDIA: ex-Rajasthan cop arrested | bhopal | Hindustan Times

Two persons including a Rajasthan police constable, who has been terminated from service, have been arrested by the Neemuch police with 18.8 kg of opium. The smugglers were carrying the drugs in bags with ‘Vimal Gutka’ tags.

Read more

http://m.hindustantimes.com/bhopal/ex-rajasthan-cop-arrested-with-18-8-kg-opium/story-jlIARCAogxzFnGpXcBwvNJ.html

AFGHANISTAN: les intérêts de trafic de drogue de la CIA auraient décidé Trump à adopter le plan de paix Poutine

Selon le site whatdoesitmean.com, le président Donald Trump a ordonné la mise en place d’une action pour trancher le « Nœud Gordien » [1] concernant l’Afghanistan. Cette action se fonde sur deux décisions (a) appliquer le plan de paix de la Russie pour ce pays en déconfiture, et (b) permettre à la CIA de continuer indéfiniment ses activités illégales de trafic d’héroïne d’opium qui lui rapportent plusieurs milliards de dollars par an. En effet, le 27 décembre 2016, le troisième cycle de consultations trilatérales concernant l’Afghanistan, tenu à Moscou parmi les hauts représentants de la Russie, de la Chine et du Pakistan, a déterminé que le seul moyen de ramener cette nation à la «vie pacifique» était de lancer un dialogue pour cesser les hostilités entre Kaboul (gouvernement afghan soutenu par les États-Unis) et le mouvement des Talibans. La plupart des experts mondiaux connaissant bien cette région ont convenu que c’était « le dernier espoir pour l’Afghanistan. ». Donc, la semaine dernière, le président Trump (avec son secrétaire d’État, Rex Tillerson) a accepté cette politique dirigée par la Russie pour l’Afghanistan dans son intégralité. Il a reconnu publiquement que la seule solution à cette guerre de 16 ans était des pourparlers de paix entre Kaboul et les talibans, en insistant sur le fait que les talibans viennent à la «table pour la paix» en leur disant: « Vous ne gagnerez pas une victoire sur le champ de bataille, et nous non plus. »

LIRE la suite

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-30901.html

IRAN: 100 pigeons dealers saisis par la police

La police iranienne a saisi dans la région de Kermanshah (ouest) 100 pigeons voyageurs utilisés pour distribuer de la drogue, a indiqué mardi l’agence de presse Irna.

LIRE la suite

https://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/154224-170830-iran-100-pigeons-dealers-de-stupefiants-saisis-par-la-police

FRANCE (Justice): une procédure de radiation de la police judiciaire engagée contre l’ex-chef des « stups » François Thierry

L’ancien patron des « stups » François Thierry fait l’objet d’une procédure de radiation de la police judiciaire, a appris franceinfo mercredi 30 août, confirmant une information du journal Le Monde. Catherine Champrenault, la procureure générale de Paris, seule habilitée à engager une telle mesure, a entamé une « procédure disciplinaire de retrait d’habilitation d’officier de police judiciaire ».

Lire

http://mobile.francetvinfo.fr/societe/drogue/affaire-des-stups-l-ex-patron-de-la-lutte-anti-drogue-fait-l-objet-d-une-procedure-de-radiation-de-la-police-judiciaire_2349311.html#xtref=acc_dir

http://mobile.lemonde.fr/police-justice/article/2017/08/30/une-procedure-de-radiation-de-la-police-judiciaire-contre-l-ex-chef-des-stups-francois-thierry_5178594_1653578.html?xtref=https://t.co/Nz3UxJ6Kux

http://www.liberation.fr/france/2017/08/30/une-procedure-de-radiation-engagee-contre-l-ex-chef-des-stups-francois-thierry_1593021

AUSTRALIE (Trafic de cocaïne): les procès repoussés à l’hiver prochain

Les procès de deux des trois Québécois accusés dans une affaire d’importation de cocaïne en Australie ne se tiendront finalement pas avant l’année prochaine. Les causes de Mélina Roberge et d’André Tamine ne seront pas entendues avant le 26 février prochain, a indiqué une porte-parole de la Cour du district de New South Wales dans un courriel adressé à l’Agence QMI. Tous deux demeureront détenus d’ici la suite des procédures. Mélina Roberge, Isabelle Lagacé et André Tamine avaient été arrêtés le 28 août 2016 à bord du «MS Sea Princess», un bateau de croisière.

LIRE la suite

http://www.journaldemontreal.com/2017/08/29/trafic-de-cocaine-en-australie-les-proces-repousses-a-lhiver-prochain

DROGUE (COCAÏNE ): « Le syndrome de la mule », lorsque le corps devient passeur de drogue

Hôpital de New Hyde Park, Etat de New York.

Un homme de 55 ans se présente aux urgences se plaignant de tachycardie, d’hallucinations visuelles et d’une sensation de mort imminente.

LIRE la suite

http://realitesbiomedicales.blog.lemonde.fr/2017/08/29/le-syndrome-de-la-mule-lorsque-le-corps-devient-passeur-de-drogue/

VENEZUELA: encuentran 206 panelas de cocaína…

En la troncal 03 del Municipio Dabajuro del estado Falcón, fue detenido un sujeto de 47 años de edad cuando se desplazaba por la carretera nacional Falcón-Zulia en un camión donde ocultaba 206 panelas de presunta cocaína.

Leer mas

http://www.eluniversal.com/noticias/sucesos/encuentran-206-panelas-cocaina-ocultas-camion-falcon-zulia_667819

MAURICE (Trafic de drogue): 50 gardiens de prison soupçonnés

Cinquante gardiens de prison sont dans le collimateur de l’Intelligence Unit de la prison. Ils sont soupçonnés d’être des complices des trafiquants de drogue incarcérés. Leur identité a été dévoilée après un important travail de renseignements fourni par les membres de l’Intelligence Unit. Qui plus est, certains noms ont été balancés par des prisonniers. C’est pour cette raison que l’enquête, menée par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), est encore à un stade préliminaire. Sollicité, le commissaire des prisons, Vinod Appadoo, fait valoir qu’il n’y a pas de preuve contre ces gardiens qui puisse justifier une enquête de la police.

LIRE la suite

https://www.lexpress.mu/article/315067/trafic-drogue-50-gardiens-prison-soupconnes

GUYANE (France): 90% des femmes emprisonnées le sont pour trafic de drogue

Une majorité de femmes inarcérées à Rémire-Montjoly vient de l’Ouest

L’histoire de chaque femme de cette prison se distingue autant qu’elle se ressemble et pourtant part souvent d’une problématique initiale : l’argent. Elles ne comprennent pas pourquoi elles sont davantage sanctionnées que les mules de l’Hexagone et encore moins les conditions qui les empêchent de réaménager leur peine convenablement. Et pour cause il y a deux Jap à temps partiel au lieu de quatre à temps complet comme l’évoque Éléonore Tergoresse, « on fait ce qu’on peut » . « Vous participez à la destruction des familles, des individus. Moi avant de rentrer en prison je ne gaspillais pas mon argent dans le tabac » . La colère est mêlée d’une certaine incompréhension et de fatalisme noyé dans des réflexions coquines à destination du réalisateur. « Si tu veux une réduction, un aménagement de peine si tu n’as pas payé la douane c’est niet! En métropole ce n’est pas comme ça » . Et elles le disent : « D’autres femmes prendront notre place » . Une majorité d’entre elles viennent de Saint-Laurent du Maroni et de ses environs. « Je trouve que dans la tradition bushinengue, nos parents ne sont pas assez ouverts et directs avec nous. S’ils m’avaient expliqué précisément ce qui se passerait, je n’aurais pas fait la mule » .

LIRE

http://www.franceguyane.fr/actualite/faitsdivers/90-des-femmes-emprisonnees-pour-trafic-de-drogue-363769.php

SUISSE (garde-frontières): 2,3 kilos de cocaïne saisis lors d’un simple contrôle routier

Les garde-frontières suisses ont saisi 2,3 kilos de cocaïne lors d’un simple contrôle routier effectué à la frontière autoroutière de Weil-am-Rhein le 29 juin dernier.

LIRE la suite

http://www.lalsace.fr/actualite/2017/08/29/2-3-kilos-de-cocaine-saisis-lors-d-un-simple-controle-routier

ONTARIO (Canada): la cocaïne était cachée dans du béton

Le crime organisé a importé des millions de doses de cocaïne au port de Montréal durant trois ans en dissimulant la drogue dans du béton jusqu’à ce que la police ontarienne découvre le pot aux roses ce printemps. C’est en s’intéressant à des trafiquants de la région de Toronto que la Police provinciale de l’Ontario (OPP) a mis au jour cet ingénieux stratagème lors d’une enquête menée entre les mois de mars et juillet. Le bilan est impressionnant, avec des saisies records de 1062 kilos de cocaïne, principalement dans des conteneurs et un entrepôt au port de Montréal. Trois Ontariens ont été accusés.

Photo courtoisie, Police provinciale de l’Ontario

Les briques de cocaïne qui se trouvent dans ces sacs et ces boîtes étaient camouflées dans des roches de béton (en mortaise) en provenance de l’Argentine.

LIRE la suite

http://www.journaldemontreal.com/2017/08/29/une-tonne-de-cocaine-cachee-dans-du-beton

FRANCE (Calvados): un couple de retraités soupçonné de trafic de drogue pour du gros sel

Nos gendarmes seraient ils en train de devenir paranoiaques?

Ah le résultat. ..la belle affaire, que ne ferait-on pas!!!

LIRE

http://www.rtl.fr/actu/insolite/calvados-un-couple-de-retraites-soupconne-de-trafic-de-drogue-pour-du-gros-sel-7789875776

FRANCE (Cannabis): 5 enfants hospitalisés après des intoxications à Nice

A Nice, cinq enfants de 12 à 18 mois ont été hospitalisés après avoir ingéré du cannabis trouvé dans des parcs de la ville. Des intoxications accidentelles qui ne font qu’amplifier : entre 2004 et 2014, elles ont augmenté de 133 %, révèle une récente étude réalisée par des chercheurs français et publiée dans la revue Pediatrics. Un risque de séquelles Face à ce phénomène inquiétant, le Dr Hervé Hass, chef des urgences pédiatriques des hôpitaux CHU-Lenval, donne l’alerte. « En moins de 15 jours, cinq enfants de moins de deux ans ont été hospitalisés, l’un d’entre eux a même nécessité une prise en charge en réanimation », explique-t-il à Nice Matin.

LIRE la suite

https://m.topsante.com/medecine/addictions/drogue/cannabis-5-enfants-hospitalises-apres-des-intoxications-a-nice-620171

FRANCE: l’ex-chef des Stups mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiants reste à son nouveau poste à la SDAT

Suite au tournoi entre les champions de la DNRED et de l’OCRTIS, les chevaliers Jean Paul Garcia et Francois Thierry ont donc mordu la poussière avant de repartir vers de nouvelles aventures.

Jean Paul est arrivé à Bordeaux, pas loin du musée de la douane, tandis que Francois a été affecté à l’antiterrorisme. Choix judicieux lorsque l’on connait la proximité bien réelle avec le narcotrafic.

Moi, par souci d’efficacité, je les aurais condamnés à travailler ensemble!

——

Voir un énième reportage avec la participation de Fabrice Rizzoli.

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/l-ex-chef-des-stups-mis-en-examen-pour-complicite-de-trafic-de-stupefiants-974803.html

La nomination de Jean Paul Garcia:

https://ns55dnred.wordpress.com/2017/08/06/dnred-douane-francaise-quest-devenu-jean-paul-garcia/

AFGHANISTAN (DEA): statistics show the links between heroin and terrorism in Afghanistan remain strong.

1. Afghanistan is still a hotbed of global terrorism

-Afghanistan accounted for nearly 13% of all terrorism-related deaths from 2000-2015, according to a 2017 United Nations report.

2. Drugs provide major funding for the Taliban

-About half of the Taliban’s annual $400 million income is likely « derived from the illicit narcotics economy, » the UN report said.

3. The amount of Afghan opium is rising

-Afghanistan’s average opium yield per 2.5 acres increased 30% in 2016, compared with the previous year, according to the UN.

4. More opium = more terrorism

-Since 2010, rising opium production has « shown a closer correlation with rising terrorist attacks, » the 2017 UN report said.

5. Billions have been spent but production remains high

-Washington has spent $8.5 billion to fight Afghanistan’s drug economy. It’s still the « world’s largest opium producer and exporter, producing an estimated 80% » of all heroin worldwide, said a 2017 report from the US Special Inspector General for Afghanistan Reconstruction.

USA: une entreprise américaine veut acheter une ville-fantôme pour en faire la « cité de la weed »

L’entreprise American Green, spécialisée dans le commerce de marijuana, est en passe d’acheter la ville-fantôme de Nipton, en Californie, pour en faire une destination touristique tournant autour de la marijuana.

LIRE la suite

http://mashable.france24.com/monde/20170804-american-green-weed-marijuana-nipton-ville-fantome-californie

CANNABIS: Netflix se lance sur le marché de la drogue avec des variétés de cannabis inspirées de ses séries cultes

Le service de streaming vient de dévoiler la Collection Netflix, plusieurs variétés de cannabis. Celles-ci n’étaient vendues qu’à un endroit, le Alternative Herbal Health Services, West Hollywood, en Californie. Et uniquement ce week-end. Les fans – qui ont une carte leur autorisant la consommation de marijuana à usage médicinal – pouvaient ainsi mettre la main sur un pot de « Poussey Riot » de Orange Is The New Black ou de « Peyotea 73 », de Grace & Frankie. Sont aussi proposées des variétés inspirées de Bojack Horseman, Lady Dynamite, Arrested Development et Mystery Science Theater 3000.

LIRE la suite

http://fr.ubergizmo.com/2017/08/28/netflix-cannabis-series-cultes.html?inf_by=59a4fcc2671db8a75f8b4acd

CANADA (Ontario): les policiers saisissent plus de 1000 kilos de cocaïne pure

Les policiers provinciaux ontariens ont dévoilé lundi les détails d’une saisie massive, soit plus d’une tonne métrique de cocaïne pure.

Il s’agit, pour la Police provinciale de l’Ontario, de la plus importante saisie d’une même drogue de son histoire.

L’enquête intercontinentale a ainsi permis aux policiers de mettre la main sur 1 062 kilos de cocaïne pure.

LIRE la suite

http://journalmetro.com/actualites/national/1189998/ontario-saisie-de-1062-kg-de-cocaine-pure/

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/08/28/97001-20170828FILWWW00197-canada-saisie-d-une-tonne-de-cocaine.php

FRANCE (au royaume des tartuffes): Gloire et chute de François Thierry, ancien patron de la lutte antidrogue

Pour quelles raisons on faisait ça ?

Pour arrêter des dealers. En matière de stupéfiants, entre 70 et 80 % des procès-verbaux en France sont faux et tout le monde le sait dans la police. […] Le système fonctionne comme ça et personne ne dit rien. C’est juste de l’hypocrisie.”

(Il n’y a pas qu’en France! Marc Fievet aka NS55 DNRED )

LIRE

http://mobile.lesinrocks.com/2017/08/28/actualite/gloire-et-chute-de-francois-thierry-ancien-patron-de-la-lutte-antidrogue-11977669/

La FRANCAISE des STUPS: Police, douane, gendarmerie… la drogue les rend fous par G. MOREAS

Georges MOREAS, Commissaire principal honoraire de la police nationale

Les tribulations des agents en charge de la lutte contre les narcotrafiquants ne cessent de nous étonner. Vu de l’extérieur, on a l’impression qu’ils se livrent à une course au trésor dans laquelle les coups de Jarnac sont comme des pratiques rituelles. Mais il semble bien que la récente mise en examen de l’ancien patron de l’office des stups, François Thierry, va apporter un coup de projecteur sur les méthodes utilisées, tant par les enquêteurs que par la justice, et peut-être même un coup d’arrêt. Sans remonter à la création de l’OCRTIS (office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants), le plus ancien office après celui de la fausse monnaie (OCRFM), les turpitudes actuelles qui font l’actualité démarrent bien loin de chez nous, en Républicaine dominicaine, lors de cette fameuse nuit du 19 au 20 mars 2013, au moment où un avion privé appartenant à la SA Alain Afflelou, le Falcon F-GXMC, est stoppé in extremis sur le tarmac de l’aéroport de Punta Cana. Dans le même temps, en France, gendarmes et douaniers du Var peaufinent un plan d’intervention. Des mois de surveillance pour ce moment tant attendu : l’arrestation en flag d’une équipe de la « french cocaïne ». Dans quelques heures, lorsque le Falcon va atterrir sur la piste de l’Aéroport international du Golfe de Saint-Tropez, tout sera plié. « Aéroport international »… un titre bien ronflant pour un terrain intimiste qui a accueilli moins de 8 000 passagers en 2016. Les enquêteurs ont flairé le gros coup, mais pour éviter de se voir dessaisir au profit de l’OCRTIS, ils ont préféré minimiser l’affaire, en symbiose avec le TGI de Draguignan. Et là, ils sont sur des charbons ardents, prêts à cueillir le fruit de leur labeur. Ils ne savent pas encore que de l’autre côté de l’Atlantique, les policiers dominicains, assistés d’un détachement local d’agents de la DEA (Drug enforcement administration), ont investi l’appareil. Comment la DEA a-t-elle été informée ? Un esprit tordu pourrait imaginer une fuite venant de France… En tout cas, le tuyau est bon : 26 valises bourrées de cocaïne. Plusieurs dizaines d’employés des services de l’aérogare sont interpellés, ainsi que les deux pilotes français, Pascal Fauret et Bruno Odos, et leurs deux passagers. Une affaire qui tombe à pic pour les autorités du pays dont l’objectif est d’éliminer la corruption dans les services de l’État. Personne ne sait comment l’affaire a été éventée, ou personne n’ose le dire à haute voix, mais le juge de Draguignan et les gendarmes du Var sont priés de transmettre leurs éléments, pour le premier à la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (JIRS) et pour les seconds à l’OCRTIS. Il faut bien reconnaître que nous, simples spectateurs, en apprenant cette histoire, nous sommes restés sur notre faim, même si les moyens financiers énormes et paramilitaires utilisés plus tard pour exfiltrer les deux pilotes français nous ont laissés sur le cul. Mais qui a organisé tout ça ? On saura peut-être bientôt qui se cachait derrière cette organisation criminelle, puisque le procès doit prochainement démarrer devant les assises de Marseille… D’autant que l’un des accusés, Frank Colin, un bodyguard du showbiz, soutient qu’il avait été infiltré dans le réseau par les enquêteurs des douanes. Cela n’a évidemment rien à voir, mais en 2015, ce sont justement les douanes françaises qui obtiennent un tuyau béton. On ne sait trop comment, un « aviseur » sans doute ! Dans des camionnettes en stationnement dans les beaux quartiers de la capitale, ils découvrent 7 tonnes de résine de cannabis. Une super prise qui leur vaut les félicitations de François Hollande. L’office des stups est saisi de l’enquête, sans moufeté, jusqu’au moment où un cadre de renseignement des enquêtes douanières confie au procureur François Molins le rôle majeur joué dans cette affaire par un certain Sofiane H, enregistré au bureau des sources comme un informateur de l’OCRTIS. Un beau et riche mec que ce Sofiane, qui depuis des années est l’indic du commissaire François Thierry. Cela date du temps où celui-ci était le chef du service interministériel d’assistance technique (SIAT), qui justement gère le bureau des sources. Sofiane aurait été infiltré dans le réseau. L’Office est dessaisi et l’enquête est confiée entre autres à la section de recherches de la gendarmerie de Paris. Comment expliquer qu’un tel stock de stups circule dans la capitale sous l’œil bienveillant des policiers spécialisés dans la répression du trafic ? Pas évident ! Sept tonnes quand même ! Pour sa défense, après avoir tenté de noyer le poisson, François Thierry déclare qu’il s’agissait d’une « livraison surveillée » et que ce plan avait été mis en place avec l’accord du parquet de Paris – et je suppose de sa hiérarchie. Mais sa défense n’a pas convaincu les juges de sa bonne foi. Après une audition-fleuve, ils ont décidé de le mettre en examen pour complicité de trafic de stupéfiants en bande organisée. Une mise en examen sans contrôle judiciaire et sans interdiction d’exercer pour des infractions qui relèvent de la cour d’assises, cela montre l’hésitation d’une justice qui elle aussi s’emmêle les pinceaux dans la chasse aux narcotrafiquants. Il faut dire qu’en matière de stups, à force de ruses, de menteries et de manipulations, en vérité, personne n’y comprend plus rien. Ni les enquêteurs, ni les magistrats, ni même les truands. Mais ceux-ci s’en fichent, tant qu’ils s’en mettent plein les poches. Comme l’a dit à peu de chose près un douanier après la mise en examen récente de deux hauts responsables des enquêtes douanières (DNRED) à la suite de la saisie invraisemblable de 43 tonnes, non pas de drogue mais de café frelaté dans le port du Havre (tandis que 77 tonnes de marchandise non identifiée passaient à travers les mailles du filet), et la découverte de 700 000 € en espèces, la tendance est forte de s’inventer des affaires et des indics pour gonfler les résultats et éventuellement empocher les primes qui vont avec (voir l’article du Monde). Ils ne sont pas les seuls intéressés. Ainsi, l’AGRASC (Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués), reverse le produit des avoirs confisqués aux trafiquants de drogue à la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca).

Et la Mildeca répartit ces fonds (en moyenne 12 millions par an) entre la gendarmerie, la police, la justice, et pour une faible partie, pour assurer ses propres missions. Le trafic de drogue représenterait 1% du PIB mondial. Pour l’Union européenne, les coûts cachés ou apparents de ce trafic oscilleraient entre 30 et 40 milliards d’euros par an. La France, à elle seule, y consacrerait un budget (non comptabilisé) de plusieurs milliards. Du fric partout qui tourne dans un petit monde de bons et de méchants. Comme une multinationale avec ses règles propres qui tourne bien, et qui tourne en rond. La prohibition des produits stupéfiants s’appuie à la fois sur un critère moral (c’est mal !) et sur un critère plus concret, la protection de la santé publique (c’est pas bon !). C’est sur ces fondements, l’un subjectif, l’autre justificatif, que s’est peu à peu constitué un système dérogatoire au droit commun pour réprimer le trafic de stupéfiants. Ainsi, l’encadrement juridique de la livraison surveillée, infraction qui semble à la base des faits reprochés à François Thierry, remonte à 1991.

Cette année-là, en février, des douaniers se retrouvent derrière les barreaux pour avoir « accompagné » une cargaison de produits stupéfiants, selon une technique qu’ils pratiquent de longue date. C’est un coup d’assommoir !

(DNRED: quand la Douane française transportait le cannabis qu’elle avait acheté au Maroc: https://ns55dnred.wordpress.com/2016/07/21/dnred-quand-la-douane-francaise-transportait-le-cannabis-quelle-avait-achete-au-maroc/)

Le 19 décembre de la même année, pour couper court aux poursuites, les parlementaires adoptent une loi qui amnistie tous les faits identiques commis par des agents de l’État et qui, surtout, modifie le code de la santé publique et le code des douanes, en régularisant la livraison surveillée. Le texte prévoit qu’une simple information au procureur suffit lorsqu’il s’agit de surveiller l’acheminement de produits stupéfiants, mais qu’il est nécessaire de recueillir son accord ou celui d’un juge d’instruction, lorsque les enquêteurs doivent aller plus loin, comme en acquérir ou en livrer, ou lorsqu’ils sont amenés à fournir des moyens aux trafiquants pour assurer leur négoce. Cette loi de 1991 rejoint d’ailleurs les accords de Schengen du 14 juin 1985 et la convention des Nations Unies du 19 décembre 1988 qui invitent les États à permettre le recours aux livraisons surveillées. Depuis, il y a eu la loi de 2004, voulue par le ministre de l’Intérieur de l’époque, dit ministre du chiffre, qui a sacrifié pas mal de nos principes à l’efficacité. Une efficacité toute relative puisque des moyens d’enquête jusque-là prohibés sont devenus monnaie courante, le plus souvent en utilisant le prétexte de la lutte antiterroriste. Au point qu’aujourd’hui, à lire les différents articles du code de procédure pénale consacrés au sujet, on a l’impression que la chasse aux narcotrafiquants donne tous les droits : surveillances techniques tous azimuts, acquisition de produits stupéfiants, fourniture de moyens aux trafiquants, infiltration du réseau par un OPJ ou un APJ spécialement habilité, lequel bénéficiera alors de l’impunité pour les délits qu’il pourrait être amené à commettre pour assurer sa mission (art. 706-82), etc. Autant de libertés dans les moyens à utiliser, autant de pouvoirs d’investigation, autant de dérogations au droit du commun des citoyens, ne peuvent se faire sans un contrôle sérieux. Et dans la mesure où il s’agit d’actes de police judiciaire, et non de police administrative, tout cela doit se faire sous l’œil attentif du magistrat de l’ordre judiciaire, garant des libertés publiques. Or, au vu des affaires qui s’accumulent, il est permis de penser que certains procureurs ont détourné le regard. Pourtant, l’utilisation de ces moyens est placée sous leur responsabilité. Leur utilisation n’est pas destinée à un maillage de la population pour détecter des suspects, comme cela peut-être le cas en matière de lutte antiterroriste, mais pour effectuer des enquêtes judiciaires destinées à identifier des personnes ou des entreprises qui se livrent au trafic de stupéfiants et à en apporter les preuves à la justice.

L’article 706-32 est clair : ces moyens juridiques dérogatoires sont réservés « aux seuls fin de constater les infractions d’acquisition, d’offre ou de cession de produits stupéfiants » pour en identifier les auteurs et complices et effectuer les saisies.

Et même si nombre de policiers expriment leur ras-le-bol devant la paperasse qui s’accumule sur leur bureau, dans une enquête judiciaire, chaque acte nécessite la rédaction d’un procès-verbal. Si l’on dénie la procédure pénale, alors, il faut agir en dehors des magistrats et en assumer les risques. Je ne connais pas le fond de l’affaire, mais je crois que si le commissaire Thierry était venu devant ses juges avec un épais dossier contenant la procédure de l’enquête préliminaire établie par ses hommes, il n’y aurait pas eu d’affaire. Et pas de billet sur ce blog.

SOURCE

http://moreas.blog.lemonde.fr/2017/08/28/police-douane-gendarmerie-la-drogue-les-rend-fous/

ESPAÑA (SVA ADUANAS): Vigilancia Aduanera aprehende 4.000 kilos de hachís en dos nuevas operaciones antidroga desarrolladas en el Estrecho

lunes, 28 de agosto de 2017 Vigilancia Aduanera aprehende 4.000 kilos de hachís en dos nuevas operaciones antidroga desarrolladas en el Estrecho El Servicio de Vigilancia Aduanera de la Agencia Tributaria ha aprehendido un total de 4.000 kilos de hachís en dos operaciones llevadas a cabo los días 21 y 22 de agosto en aguas del Estrecho (Cádiz), operaciones que se han saldado con cuatro detenidos.

Las operaciones se iniciaron en la tarde del día 21, cuando el patrullero Águila III de Vigilancia Aduanera, integrado en el dispositivo especial de vigilancia del Estrecho implementado por la AEAT, divisó una semirrígida de grandes dimensiones, dirigiéndose a su encuentro de inmediato. Los tripulantes de la embarcación contrabandista, haciendo caso omiso de las insistentes órdenes de parada de los agentes de la autoridad emprendieron la huida. Pese a sus agresivas maniobras, los funcionarios de Vigilancia Aduanera consiguieron interceptar a la semirrígida, haciéndose con su control y deteniendo a sus cuatro ocupantes, varones españoles y vecinos del Campo de Gibraltar. Durante la persecución, la práctica totalidad de la carga había sido arrojada a la mar, por lo que se destacó a otro patrullero en la zona para refuerzo del operativo y recuperación de la droga. En total pudieron ser aprehendidos 103 fardos de arpillera, con un peso bruto aproximado de 3.200 kilos de hachís.

Leer mas

http://noticiassva.blogspot.fr/2017/08/vigilancia-aduanera-aprehende-4000.html?m=1

ESPAÑA: intervienen dos toneladas de hachís y varias armas a una red de narcos de Ceuta y el Campo de Gibraltar

Las Unidades Orgánicas de Policía Judicial de la Guardia Civil de Ceuta y Algeciras han desarticulado de la mano del Juzgado de Instrucción número 1 de la ciudad autónoma en la ‘Operación Cincha’ una organización criminal dedicada al narcotráfico y asentada entre Ceuta y el Campo de Gibraltar a la que se han intervenido dos toneladas de hachís, un subfusil, una escopeta, cinco chalecos antibalas, un revólver, una pistola y diversas armas blancas. Esta operación se inició febrero de 2017, cuando los investigadores detectaron la red asentada a ambos lados del Estrecho.

Leer mas

http://www.ceutaldia.com/articulo/sucesos/intervienen-toneladas-hachis-varias-armas-red-narcos-ceuta-campo-gibraltar/20170826192130165475.html

ESPAÑA: 14 detenidos e incautados más de 500 kilos de hachís en Los Barrios

La Guardia Civil ha desarticulado una organización criminal dedicada al narcotráfico que operaba en el río Palmones de Los Barrios (Cádiz), interviniéndose más de 500 kilogramos de hachís. Los agentes han practicado cuatro registros en inmuebles y domicilios de las localidades de La Línea de la Concepción y Algeciras y ha detenido a los 14 integrantes de la organización. Según informa el Instituto Armado en un comunicado, los registros realizados en el marco de la denominada operación ‘Hoe-Azada’ ha permitido intervenir seis embarcaciones, cuatro semirrígidas y dos foreñas, una moto acuática, seis vehículos de alta gama, 7.000 euros en efectivo, 30 teléfonos móviles, una defensa táser y otros 34 kilos de hachís. El valor de los efectos intervenidos asciende a 1.500.000 euros.

Leer mas

http://www.elmundo.es/andalucia/2017/08/23/599dc4aeca4741f8258b461f.html

USA: Border Patrol seizes $658K in Cocaine, Meth at Port of Nogales

NOGALES, AZ (AP) – Two Mexican nationals and two U.S. citizens were arrested by U.S. Customs and Border Protection officers at Arizona’s Port of Nogales attempting to smuggle approximately $658,000 worth of cocaine and methamphetamine. Officers inspected a 2003 Ford SUV occupied by a 27-year-old Mexican man and an 18-year-old Casa Grande woman on August 18. During the inspection, officers discovered more than 40 pounds of meth, worth almost $122,000, inside the vehicle’s quarter panel and firewall, Border Patrol officials said.

Read more

http://www.azfamily.com/story/36216265/border-patrol-seizes-658k-in-cocaine-meth-at-port-of-nogales