Archives de 2 mars 2020

Un de plus ! Le 27 février, le Parlement du Malawi a approuvé un projet de loi qui légalise la culture du cannabis à usage médicinal et industriel, tout comme plusieurs pays du sud du continent. La mesure donne le feu vert à l’exploitation de la plante pour la fabrication de textiles et de cordes notamment. D’après le texte consulté par l’AFP, un régulateur sera chargé de délivrer les licences pour la production, la vente et la distribution du produit.

Les contrevenants s’exposeront en revanche à de fortes amendes allant jusqu’à 70 000 dollars et à une peine maximale de prison de 25 ans. La loi interdit également spécifiquement le recours aux enfants pour la production du cannabis, une pratique constatée à plusieurs reprises dans le secteur du tabac.
Les États-Unis avaient d’ailleurs suspendu l’année dernière leurs importations de tabac en provenance du Malawi pour dénoncer le travail des mineurs dans sa production.

LIRE

0000

Il n’y a pas que le trajet, allongé jusqu’au Guatemala, qui a changé pour les arrivages de coke partis du Venezuela ou de Colombie.

Les tonnages étant plus gros, la somme transportée plus rondelette, les avions emportent aussi avec eux plus d’armes qu’auparavant, depuis quelques mois.

De véritables arsenaux de guerre, comportant des armes de plus en plus lourdes, jamais vues avant à bord de ces aéronefs. La surprise étant qu’au Guatemala même, ces armes ont été parfois fournies par… le frère du Président !!!

Les avions de tous types atterrissent un peu partout le long des innombrables pistes clandestines ou semi-clandestines du pays, des endroits peu (ou mal) surveillés en tout cas, faute d’une aviation militaire inexistante.

Les plus petits appareils venant des pays voisins, tels le Costa-Rica, le Salvador ou le Nicaragua, entré lui aussi dans la danse, malgré les dénégations de ses dirigeants qui ferment les yeux sur le trafic (on se doute un peu pourquoi) .

Avec ce déplacement du marché, celui de l’augmentation des homicides, qui se calque à l’identique.  Avec en plus un désastre écologique annoncé !

L’avion de l’autoroute et son engin de guerre à bord

On quitte provisoirement le Guatemala mais on ne va pas très loin pour autant. Car comme ça n’a jamais de fin, le jour même où le Gulfstream décrit à l’épisode précédent est arrivé, on a assisté vers Chetumal-Mérida, au Mexique, à la hauteur de Bacalar, près de la ville de Nuevo Israel (près de Quintana Roo, la zone en gris tout au nord de notre carte) à un autre phénomène sidérant : l’atterrissage sur une route d’un bimoteur de taille respectable.

L’avion a été suivi de près par l’avion d’observation Cessna des douanes mexicaines, qui l’ont photographié dans leur viseur posé sur le bord de la route (ici à droite). L’avion s’est posé de plus de nuit, comme le montre le tout premier cliché de sa découverte, fait par le passager d’une voiture l’ayant croisé sur son passage sur le bord de la route (ici à gauche)

C’est un Beechcraft C90 (faussement) immatriculé N2204 qui semble avoir connu un atterrissage délicat, son aile gauche enfoncée à l’emplanture du moteur comme s’il avait heurté un poteau (l’extrémité de l’aile droite est aussi tordue, et surtout une hélice côté gauche est complètement pliée comme on peut le voir ci-dessous).

Il s’est posé en plein trafic routier, des camions restant bloqués devant lui… à peine posé, un intense échange de tirs soutenus a eu lieu et quatre militaires ont été blessés (dont le commandant général José Luis Vázquez Araiza), et l’un d’entre eux, le caporal Emiliano Medina Ramírez, est décédé peu après.

lire plus

000000

16 kg de cocaïne dans un sac de sport

Dans l’après-midi du 28 février, lors d’un contrôle, les motards de la gendarmerie ont fouillé un sac de sport sur la banquette d’une voiture. La voiture roulait à grande vitesse et  les plaques d’immatriculation avaient auparavant été signalées comme volées.

Les  motards ont découvert dans ce véhicule un sac de sport avec des paquets contenant 16 kg de cocaïne.

Le conducteur de la voiture est en garde à vue.

000000

Le marché basque de la drogue est en plein essor.

Au cours de la dernière décennie, près de quatre tonnes de différents stupéfiants ont été saisies. Et cela leur donne une vision globale de ce qui bouge: ce qui est acheté et ce qui est consommé. Comme dans le reste du pays, l’héroïne, la « foutue » drogue des années 80, est de retour.

Dans ce supermarché particulier, il y a aussi les amphétamines. Au cours des dix dernières années 250 kilos ont été saisis dans différentes opérations anti-drogue. Pas mal compte tenu des autres records: 2 642 kilos de marijuana, 997 kilos de cocaïne, 512 de speed et 37 d’héroïne, ainsi que deux tonnes de précurseurs.

Dans le cas de l’héroïne, cette année en à peine deux mois, les opérations effectuées ont permis de taper pas moins de 16 kilos, un peu plus d’un tiers de ce qui a été réalisé depuis 2010. Comme l’a dit à Europa Press le responsable de  l’UDYCO (Unité des Drogues et du Crime Organisé) de la Police Nationale de Bilbao, le «cheval» est revenu parmi les stupéfiants  le plus commercialisé par les «narcos», qui recherchent «le plus d’argent avec le moindre risque »et ne savent pas« quelle drogue est la plus nocive ».

Selon lui, les stupéfiants qui sont au Pays Basque «font beaucoup de dégâts». Par conséquent, ils considèrent qu’il est essentiel que « tous les niveaux » soient impliqués dans la sensibilisation aux drogues et la lutte contre le trafic et la consommation.

000000

 

 

 

Noticias

Ejecutan al actor de doblaje Dragon Ball Z Luis Alfonso Mendoza, a su esposa y a su cuñado

El actor de doblaje Luis Alfonso Mendoza falleció este sábado al lado de su esposa Lourdes Adame y su cuñado; “Sheldon Copper”, “Joey Tribbiani”, “Conde Pátula”, “Gohan”. Entre otros, …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Noticias

Bloquean más 70 millones de dólares en 42 cuentas relacionadas al Cártel Jalisco Nueva Generación

Fueron bloqueadas 42 cuentas bancarias del exgobernador de Nayarit, Roberto Sandoval, debido a sus presuntos nexos con el narco y el Cártel Jalisco Nueva Generación (CJNG). Según la Unidad …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Veracruz

Ni Armado, ni Empecherado se salvó “El Quemado” líder del CJNG en Veracruz, fue abatido… (Fotos)

“El Quemado” era buscado por las autoridades por su presunta participación en la masacre de una familia de ganaderos en Abasolo del Valle, entre otros delitos. Reynaldo ‘N’, alias …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Morelos

Encuentran cadáver de niña de cinco años en Temixco, Morelos

Elementos del Servicio Médico Forense (Semefo) levantaron el cuerpo de una pequeña de 5 años que se encontraba en un paraje del municipio de Temixco, Morelos. Fue la Policía …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Fotos

Así terminó el Quemado, líder del CJNG tras agredir a policías (Foto)

Reynaldo “N” o  alias el Quemado o el Pelón de Abasolo del Valle, presunto líder narco del Cártel Jalisco Nueva Generación (CJNG). Fue abatido durante un operativo implementado por …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Guerrero

Ejecutan a 2 mujeres en Chilpancingo, en distintos hechos

Chilpancingo, Gro. 01 de Marzo del 2020.- La madrugada de este domingo dos jóvenes fueron asesinadas a balazos en diferentes puntos de la ciudad de Chilpancingo. Una en el …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Nuevo León

Torturan y ejecutan a una pareja en Nuevo León

Monterrey, NL.- Una pareja fue encontrada la madrugada del sábado ejecutada al lado de las vías del ferrocarril, en un área despoblada de García. Ambos se encontraban desnudos y tenían …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000

Le navire « Aressa » avait été intercepté le 25 février aux premières heures du matin alors qu’il naviguait dans les eaux territoriales d’Aruba.

Onze ressortissants monténégrins ont été arrêtés en tant que membres de l’équipage d’Aressa après avoir découvert plus de cinq tonnes de cocaïne sur ce navire.

Parmi les personnes arrêtées figurent Podgoricanin Andrew Mugosha (30), Kotorani Nikola Markic (29), Mihailo Djordjevic (58), Tripo Biskupovic (37), Vasko Radonjic (50), Vidoje Latkovic (42), Baranin Dragan Masanovic (46), Dragoljub Zivkovic (67) de Cetinje et né au Monténégro Novi Sad Nikola Martinović (42).

0000000

Des responsables des Forces armées nationales bolivariennes (FANB) ont démantelé un camp structuré avec 8 laboratoires clandestins pour le traitement du chlorhydrate de cocaïne à Maracaibo, dans l’État de Zulia, près de la frontière avec la Colombie, dans le cadre de l’opération Bolivarian Shield 2020.

Ils ont collecté plus de 1 700 kilogrammes de pâte à base de coca et 4 749 kilogrammes de différents précurseurs chimiques essentiels.

000000

Guarulhos / SP – La police fédérale, avec l’IRS, a saisi samedi 29 février, plus de 20 kg de cocaïne sur des passagers qui souhaitaient se rendre en Afrique, en Asie et en Europe.

Comunicação Social da Polícia Federal no Aeroporto Internacional de São Paulo/Guarulhos

Contato: (11) 2445-2212

0000000

La police, avec le soutien de l’armée de l’air brésilienne, a saisi 514 kg de cocaïne à Juscimeira (157 km au sud de Cuiabá).

La cargaison avait été laissée par un bimoteur au milieu d’une plantation d’eucalyptus dans une ferme.

L’avion bimoteur, modèle Baron, a redécollé du chemin de terre à Juscimeira, et a poursuivi son voyage pour atterrir à Nova Mutum (à 400 km de Juscimeira) où il a finalement été appréhendé.

Le pilote a été arrêté et envoyé au poste de police fédéral de Cáceres où les enquêtes se poursuivent. Le vol suspect a été identifié vers 11 heures et l’itinéraire de l’avion a été surveillé et la police a agi au sol.

Des policiers ont également saisi une camionnette blanche Misubishi L200 Triton. L’endroit où la cargaison de coke a été chargé n’a pas encore été confirmé.

source

000000

 

« Dans le cadre de la création de l’OFAST nous allons analyser ce qui se passe et tenter de travailler autrement pour arriver à endiguer ce phénomène avec l’ensemble des acteurs. Mais cela se fera avec les mêmes moyens, car il ne faut pas rêver, on n’aura pas 200 à 300 fonctionnaires qui arriveront en plus demain matin, donc le défi est : comment, avec les mêmes moyens, nous pouvons travailler mieux. »

L’Office anti-stupéfiant (Ofast), qui était l’une des grandes mesures annoncées par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner le 17 septembre 2019 dans le cadre de l’annonce du plan national de lutte contre les stupéfiants, est opérationnel depuis le début de l’année. Elle se substitue à l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Octris) et à la Mission de lutte anti-drogue (Milad) et devient le chef de file
unique de la lutte anti-drogues en coordonnant le travail des policiers, des gendarmes, des douaniers, des magistrats, des militaires des trois armées et des diplomates.

L’Ofast, qui dispose de quelque 150 hommes et femmes et de 16 antennes en métropole et outre-mer, est dirigé par un haut responsable de la police nationale, le commissaire divisionnaire Stéphanie Cherbonnier, secondé par un magistrat, le procureur Samuel Vuelta Simon et par Jean-Philippe Reiland, colonel de gendarmerie.

Le commissaire divisionnaire Christian Nussbaum est le directeur inter-régional de la police judiciaire Antilles-Guyane dont le siège est en Guadeloupe et qui a en charge l’Ofast Antilles-Guyane.

RFI :
Christian Nussbaum, vous qui avez connu l’Octris, vous êtes désormais en charge aujourd’hui de l’Ofast pour les Antilles-Guyane, qu’est-ce qui a changé avec cette nouvelle superstructure ?

Christian Nussbaum :
Aujourd’hui, il y a un chef de file dans la lutte contre le trafic de stupéfiants qui a été désigné par le ministre : c’est la police judiciaire par l’action de l’Ofast qui est directement rattachée au directeur central de la police judiciaire.

La marque forte de cette structure est de faire travailler ensemble tous les services qui travaillent encore sur les stupéfiants (stups) de façon un petit peu séparée. Aujourd’hui, c’est vraiment institutionnalisé, il doit y avoir mise en commun, réunion autour d’une table et enquête commune. C’est quelque chose qui s’est mis en place au travers des  » cross  » qui sont des centres de renseignement opérationnel sur le trafic de stupéfiant, à l’image de la  » cross  » de Marseille qui réunit tous les acteurs de la lutte contre le trafic de stupéfiant depuis déjà un petit moment. C’est la mise en commun du renseignement et du travail sur les enquêtes entre douane, police, gendarmerie, et tout cela sous l’autorité des magistrats qui dirigent les enquêtes. Les axes prioritaires de ce travail, ce sont le flux rentrant en provenance d’Amérique du Sud, le flux rentrant en provenance d’Espagne, et à l’intérieur du pays, c’est la lutte contre le narco-banditisme et le trafic dans les cités.

Pour vous qui êtes en charge de la lutte contre les stupéfiants sur les Antilles-Guyane, comment voyez-vous cette problématique aux Antilles ?

C’est une problématique de cocaïne principalement mais aussi d’herbe de cannabis et, depuis une date qui est plus récente, de résine de cannabis. Car il y a une forte augmentation du trafic qui est due aux possibilités d’échange de la résine de cannabis contre de la cocaïne sur les Antilles. La cocaïne qui vient des pays producteurs (Colombie, Pérou, Bolivie) est disponible aux Antilles et peut être échangée contre de la résine de cannabis importée par les trafiquants de métropole pour la même quantité, soit 1kg de cocaïne pour 1kg de résine de cannabis. Les trafiquants arrivent aux Antilles avec 1kg, 10kg ou 100kg de résine de cannabis et ils
repartent avec 1kg, 10kg ou 100kg de cocaïne. Dans ce troc, qu’on appelle le 1 pour 1, le kilo de résine se négocie entre 1 000 et 3 000 euros, cela permet aux trafiquants de toucher des kilos de cocaïne à ce
prix et d’avoir une énorme marge de progression. Le trafic est donc en augmentation de par la disponibilité de la cocaïne et de par son faible coût aux Antilles.

Le trafic aux Antilles est surtout à destination de l’Europe et de la France métropolitaine en particulier et
donc il y a aussi aux Antilles la problématique des mules (des passeurs de drogue). Car les mules ne sont que le flux sortant des Antilles et s’il y a un flux sortant, c’est qu’il y a un flux entrant de cocaïne et elle rentre par le trafic inter-îles. Donc, on essaye de mieux lutter contre ce trafic inter-îles.

tout lire

000000

Le nombre de passeurs de cocaïne interpellés en provenance de Guyane a plus que doublé l’année dernière, pour s’élever à 1.349 passeurs. Les filières sont en pleine explosion, au point de dépasser les capacités de la police à enrayer le phénomène…

000000

Del Campo de Gibraltar, una magistrada llegó a decir: «Se ha convertido en el Nápoles que imperaba en la era de Falcone, de la cosa nostra, se ha convertido en el nuevo territorio ETA». Y añadió que el objetivo de los narcos era «el libre tráfico de drogas y el disfrute de los placeres que otorga el alto poder adquisitivo que se consigue con esta actividad».

En Algeciras, el año pasado se llevaron a cabo 353 actuaciones contra ese tráfico de drogas, muy por encima de las que se hicieron en muchas comunidades autónomas, lo que supuso un incremento del 47,7 por ciento, casi el doble que el año anterior en el que ya en los últimos meses se empezaron a tomar medidas contundentes, que siguen.

Otro ejemplo de territorio en el que se acumulan modalidades delictivas de impacto es la Costa del Sol: 41 homicidios dolosos y asesinatos consumados o en grado de tentativa se produjeron el año pasado en ocho municipios, incluida Málaga capital, una cifra que se aproxima a la de las dos grandes ciudades españolas: Madrid y Barcelona.

Fuente y mas

0000

Sa mobilisation n’a pas servi à rien. « Les gens me disaient : depuis que tu bouges, on arrive à dormir. »

Mais elle a fini par s’épuiser. Quand elle a plié bagage, tous les dealers ont fait une grande fête sous ses fenêtres. « J’ai l’impression de brasser du vent. Mais j’ai toujours eu la satisfaction de voir que les habitants me soutenaient. »

Lire

0000