Archives de 6 mars 2020

Aguacates rellenos de cocaína o avocado fueron descubiertos por el Grupo Inteligencia Antinarcóticos de la Policía Metropolitana de Santa Marta en Colombia.

Fueron poco más de 1031 libras (346 kilos) de cocaína que estaban escondidas en un cargamento de aguacate la cual tenía como destino Bélgica, en el continente europeo.

Fuente

0000

Roberto Saviano, infiltré dans les archives policières italiennes et de celles du DEA, continue à surfer sur le narcotrafic….

Un vrai business !

Plusieurs techniques d’acheminement

« La majeure partie de la cocaïne consommée dans le monde provient de trois pays : Colombie, Pérou, Bolivie« ,
explique Saviano. Celle consommée en France provient essentiellement de Colombie. Mais pour arriver jusqu’au continent européen, plusieurs options d’acheminement existent : soit le transport se fait à l’aveugle (le commandant du navire ne sait pas qu’il transporte de la cocaïne), soit les responsables du bateaux sont conscients qu’ils transportent de la drogue. Puis, les bateaux arrivent soit en Afrique avant d’être stockée dans des entrepôts soit dans les ports français ou néerlandais. « Rotterdam est en effet l’un des ports préférés des narcotrafiquants« , observe Saviano.

En 2017, 17,5 tonnes ont été saisies par les douanes françaises et chaque année, les quantités saisies atteignent des records. « Si j’investis 1000 euros dans la cocaïne, au bout d’un an, j’ai presque 182 000 euros, selon la brigade anti-mafia italienne« , précise Roberto Saviano.

En France, la cocaïne est la drogue illicite la plus consommée après le cannabis. Elle est responsable de 26 % des décès par overdose.

Source

Relire: les oublis volontaires de Roberto Saviano

0000

0000

Le dimanche 1er mars 2020, les militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) d’Argelès-sur-Mer, en poste sur la commune de Banyuls-sur-Mer, ont interpellé le conducteur d’un véhicule où se trouvaient 142 kg de produits stupéfiants et 850 euros en numéraires.

Les substances, l’argent et le véhicule du mis en cause ont été saisis.

La gendarmerie des Pyrénées-Orientales communique sur cette affaire sur ses réseaux sociaux.

Source

0000

US authorities allege that a recently arrested drug trafficker relied on protection from Honduras President Juan Orlando Hernández and his brother Tony to manufacture hundreds of kilograms of cocaine per month, broadening the scope of the narco-politics nexus in the Central American nation.

US authorities arrested Geovanny Daniel Fuentes Ramírez at the international airport in Miami, Florida, on March 1 on drug and weapons charges, the Justice Department announced in a March 3 press release.

Read more

0000

  • Así fue la detención del papá de ‘El Marro’ en Guanajuato
  • Durazo confirma la detención del papá de «El Marro» en Celaya, Guanajuato
  • «Maté a más de 300 y mandé a ejecutar a otros 300″… Ellos son los narcotraficantes más sanguinarios de la historia
  • Así fue la detención de Miguel Ángel Félix Gallardo el «Jefe de Jefes»
  • El infierno del narco, así eran los sitios donde el crimen disolvió en ácido a decenas de personas
  • CJNG dejan hechos pedazos a rivales, automovilista capta la sangrienta escena (VÍDEO)
  • Sicarios del CJNG dejan a cuatros sujetos desmembrados junto a narcomensaje en Huandacareo, Michoacán
  • Torturan y ejecutan a un soldado de infantería del Ejército junto a su familia en Tuxtepec, Oaxaca (FOTOS)
  • Grupo de huachicoleros de San José Cuyachapa, agreden a miembro de Guardia Nacional e incendian patrulla en Puebla
  • Confirman la captura del papá de “El Marro” en Guanajuato
  • Hallan narcofosa con ocho ejecutados, dos mujeres entre ellos, en Huanimaro, Guanajuato
  • ¿Quién fue Pedro Avilés, ‘El León de la Sierra’?… el primer jefe del narco en México y maestro de los capos más sanguinarios
  • Por qué negaron la libertad bajo fianza a la hija del Mencho
  • 0000

    L’opération « Stup Vivier »

    En 2 mois, 8 convois ont été observés depuis l’Espagne.
    Cette 3ème et dernière phase du dossier « Stup Vivier »  aura permis au total la mise en examen de 26 personnes et 16 incarcérations.
    Après 4 jours de garde à vue, les enquêteurs de la BR et des Brigades territoriales de Toulouse-Mirail viennent de remettre au Juge d’Instruction 6 importateurs de produits stupéfiants.
    La gendarmerie de la Haute-Garonne a communiqué via sa page Facebook

    source

    000000

    Les services compétents ont procédé, mercredi à Ouarzazate, à la destruction par incinération d’une grande quantité de drogues et de produits de contrebande, saisie au cours de plusieurs opérations effectuées par les services de sécurité au niveau de la région de Drâa-Tafilalet.

    Il s’agit de 3,6 tonnes de chira, ainsi que d’une quantité de tabac en poudre et d’autres types de drogues, saisies durant les derniers mois, outre les produits de contrebande.

    source

    000000

    Le conflit des générations, ce n’est pas réservé qu’aux familles. Chez les trafiquants aussi, les jeunes poussent la porte pour prendre la place de leur aînés, apportant avec eux d’autres méthodes (il sont plus tournés vers l’usage d’outils électroniques, notamment) mais aussi une violence encore accrue.

    Aucune inhibition chez eux, aucun code d’honneur mafieux à suivre. Mais ici, ils ne font que réutiliser de vieilles recettes déjà décrites il y a plusieurs années.

    En recyclant les mêmes petits vieux coucous, les « grands anciens » utilisant des jets énormes comme on vient de le voir et comme on va encore le découvrir bientôt…

    D’autres engins se sont posés au Guatemala, dont des inévitables Cessna, bien sûr, mais pas n’importe lesquels non plus.

    Plus rares sont les habituels appareils de ce type aperçus sur place. Le 17 août, à Estrella del Norte, dans la Laguna del Tigre, c’est un classique Cessna Turbo Centurión II qui s’est posé de façon impeccable sur une piste clandestine. Il était immatriculé N6782R (un appareil sous cette immatriculation existe vraiment, c’est un T210F)

    LIRE la suite

    0000

    Pendant plus de quatre ans, elle a dû subir les deals devant sa boutique, les jeunes alcoolisés outrageant ses clientes, les bagarres et les hurlements. «Comment voulez-vous, dans ces conditions, que des femmes viennent prendre “un temps pour soi(du nom de son institut de beauté, NDLR)?» interroge la jeune esthéticienne en faisant défiler sur son portable des photos de jeunes encagoulés adossés à sa vitrine, packs de bière aux pieds.

    «La police municipale, dont les bureaux sont juste en face, je l’appelais trois à quatre fois par jour, en vain.»

    LIRE

    0000