Archives de 14 mars 2020

Un colonel de l’armée guatémaltèque surpris dans un avion de narcos, portant sur lui un pistolet doré : l’image résume à elle seule où nous en sommes aujourd’hui au Guatemala, rongé par le narcotrafic depuis des lustres. C’est ce à quoi on a assisté début 2018 dans ce pays, malade au plus haut point du trafic de cocaïne.

Depuis au minimum dix ans, sinon bien davantage, comme son voisin du Honduras et sa pléthore d’avions transporteurs dont la multiplicité à fini par fabriquer un endroit où les parquer, une fois démembrés ou incendiés : un véritable cimetière à avions, à Brus Laguna, dans lequel on avait même retrouvé, rappelez-vous des vestiges de Gulfstream première génération, à hélices (1) !

Le 9 février 2018 c’est un peu la routine pour la police et l’armée guatémaltèque : elles viennent de pincer (de nuit) un énième petit Cessna alors qu’elles surveillaient la piste clandestine de la finca Machaquilá, qui est aussi et avant tout.. l’emplacement d’une scierie, installée en pleine forêt.

LIRE

0000

Avec l’application Snapchat qui permet de publier des contenus qui se suppriment automatiquement après avoir été vus, les trafiquants de drogue ont les coudées franches et multiplient les “Uber shit”, ces jeunes recrutés pour livrer la marchandise directement aux consommateurs.

Exemple ce jeudi en comparution immédiate où un Vénissian de 19 ans avoue qu’il a « pris la suite d’un copain ».

LIRE

0000