Archives de 28 mars 2020

Todo empezó de madrugada, cuando al fin aparecieron las lanchas esperadas. En concreto, dos. Fueron interceptadas por dos helicópteros (de Aduanas y Guardia Civil) y tres patrulleras (dos de Aduanas y otra del Instituto Armado) acercándose a la ría de Arousa, exactamente a diez millas de la isla de Sálvora.Navegaban juntas hasta que fueron atisbadas por los citados medios marítimos y aéreos.

A la luz de la luna, entre bateas, a bordo de dos planeadoras con 3.000 kilos de cocaína en la ría de Arousa y, todo ello, en pleno estado de alarma. La ocasión pintaba calva y nada mejor que un confinamiento generalizado para seguir operando en la oscuridad. Algo parecido se les ocurrió a las mentes pensantes de la organización que esta madrugada trató de introducir tres toneladas de cocaína en Galicia a la antigua usanza, por mar y a bordo de dos planeadoras semirrígidas.

Una investigación conjunta de la Unidad de Drogas y Crimen Organizado (Udyco) de la Policía Nacional y del Equipo de Delincuencia Organizada y Antidrogas (EDOA) de la Guardia Civil, ambos de Pontevedra, frustró sus planes esta madrugada, demostrando que los vigilantes pueden guardar todas las medidas de protección ante el coronavirus que sean necesarias, pero no están encerrados entre cuatro paredes.

 

Leer

0000

  • El ‘Mayo’ vs el coronavirus… COVID-19 le pega al narco y lo obliga a aumentar los precios…
  • “El Chino Ántrax”: El sicario mas fiel del narcotraficante «El Mayo» Zambada de el C.D.S
  • Dos sicarios dejan una camioneta robada con 100 kilos de mariguana
  • Detienen a líder regional del Cartel de Jalisco junto a funcionaria y policías en Oaxaca
  • El Coronavirus la nueva pesadilla de La Unión Tepito y el Cártel Jalisco Nueva Generación.
  • Aseguran marihuana y metanfetaminas de más de 8 mdd en paso fronterizo de Laredo
  • La producción de amapola Baja en México, por coronavirus no gracias a estrategia de AMLO
  • Le levantaron a su hija, pues subió a su vehículo y fue tras ellos y los “cazó”
  • Miembros de la Familia Michoacana llegan en «Monstruos» a pelear la plaza con el CJNG.
  • 0000

    C’est une première dans le département.
    Les policiers de Vannes ont interpellé, jeudi 26 mars, un jeune homme de 17 ans qui, malgré les rappels à l’ordre, ne respectait pas la mesure de confinement.
    En deux jours, ce mineur a été contrôlé à quatre reprises dans le quartier de la Bourdonnaye.
    À chaque fois, il n’a pas été en mesure de justifier sa présence, ni de présenter une attestation de déplacement dérogatoire.
    000000

    Plus d’une tonne de cocaïne a encore été découverte ce mois-ci en Belgique.

    Le trafic de drogue tourne à plein régime en cette période d’épidémie de coronavirus. Une saisie record a encore été effectuée lors des derniers vols passager à l’aéroport de Zaventem, a indiqué Kristian Vanderwaeren, administrateur général des Douanes & Accises, samedi dans De Tijd. « Les trafiquants de drogue misent sur le fait qu’il y a moins de contrôles. »

    Et à l’étranger, 1,4 tonne a été saisie alors qu’elle était destinée à notre pays. « Nous avons constaté une quantité sans précédent de cocaïne et d’héroïne sur les derniers vols passager qui arrivaient encore au Brussels Airport », explique M. Vanderwaeren. « La criminalité organisée entrevoit des opportunités en ces temps de crise. Nous n’avions encore jamais découvert une telle quantité de drogue dans les bagages des passagers. Les trafiquants tablent clairement sur une baisse du nombre de contrôles. »

    L’équipe drogue dans le port d’Anvers a momentanément été renforcée. « Car en Amérique du Sud, ces jeunes ont encore assez de moyens et d’argent pour poursuivre leurs activités », poursuit Kristian Vanderwaeren, le responsable des Douanes.

    source

    0000

    En France, les douaniers ne sont plus en nombre suffisant pour sécuriser et tenter de ralentir ce trafic.

    Le 26 mars, la Douane française comptait 2540 agents présents physiquement sur leur lieu de travail sur un effectif de 17 372 personnes.

    268 agents ont été contaminés et sont malades alors que 935 agents ont été placés en quatorzaine.

    A la DG de la Douane Française, Madame Isabelle Braun-Lemaire reste silencieuse!

    Lire

    000000

     

    000000

    Cliver Alcalá, considéré comme l’un des principaux détracteurs du président vénézuélien Nicolás Maduro, a été arrêté pour avoir prétendument aidé le dirigeant à expédier 250 tonnes de cocaïne par an aux États-Unis.

    Le général à la retraite de l’armée vénézuélienne Cliver Alcalá a été accusé de complot en vue de commettre du narco-terrorisme, de complot en vue d’importer de la cocaïne et des armes à feu, selon l’Associated Press.

    Alcalá s’est rendu aux agents de la Drug Enforcement Administration à Barranquilla, en Colombie, avant d’être transféré en détention à New York. Les accords qu’il a pu négocier avec la DEA n’ont pas encore été divulgués.

    Cette arrestation intervient deux jours après que le ministère américain de la Justice a inculpé Maduro ainsi que quatre co-conspirateurs pour narco-terrorisme.

    Alcalá vivait en Colombie depuis 2018 après avoir tenté d’organiser un coup d’État pour évincer Maduro. ¨Pour mémoire, lorsqu’il était assistant du président de l’époque, Hugo Chavez, en 2008, Alcalá avait reçu l’ordre d’organiser des livraisons de cocaine avec le groupe terroriste des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie).

    Le ministère américain de la Justice a inculpé le président vénézuélien Nicolás Maduro ainsi que quatre co-comploteurs pour narcoterrorisme.

    En retour, Maduro a accusé la DEA de travailler avec Alcalá pour l’assassiner.

    source

    000000

     

     

    Le Canada, nouvelle cible des cartels mexicains

    En novembre 2019, le directeur de la section new-yorkaise de la Drug Enforcement Administration (DEA), Ray Donovan, déclarait dans une entrevue au Journal de Montréal avoir assisté à l’expansion des cartels
    mexicains au Canada. Une découverte qu’il aurait faite ces dernières années en démantelant le réseau d’«El Chapo» et qui l’aurait mené jusqu’à Montréal. Donald Trump a d’ailleurs annoncé en décembre 2019 son
    intention d’ajouter les grands cartels mexicains sur la liste du Département d’État désignant les organisations terroristes.

    «Les cartels mexicains ne contrôlent pas les groupes armés qui opèrent en Colombie. Il est trop difficile pour les cartels mexicains de les contrôler à distance. Ce que contrôlent vraiment les groupes mexicains, c’est l’entrée de la cocaïne de grande qualité, de grande pureté, sur le territoire américain. Les cartels mexicains contrôlent le business de la cocaïne et non sa production. […] Ils
    achètent la cocaïne et s’occupent de son itinéraire», poursuit l’expert à notre micro.

    Ces dernières années, les services frontaliers américains ont
    plusieurs fois déclaré qu’ils avaient confisqué des quantités de drogue plus ou moins importantes à des migrants clandestins. Dès octobre 2018, plusieurs caravanes de migrants se sont dirigées depuis l’Amérique centrale vers le Mexique. Si la frontière Sud du pays a été renforcée par le Président Andrés Manuel López Obrador, des centaines de migrants –en majorité honduriens– parviennent encore à
    traverser le Mexique et à se rendre à la frontière Nord.

    Pour Gustavo Duncan, les cartels ne privilégient toutefois pas l’utilisation de migrants pour acheminer la drogue, «une méthode
    incertaine», selon lui. Rappelons que Donald Trump a décrété le 20 mars la fermeture de sa frontière avec le Mexique dans le contexte de la
    pandémie de Covid-19.

    «Ce n’est pas une bonne idée d’utiliser des migrants pour faire passer des stocks d’un pays à l’autre. Le résultat n’est pas assuré. Il peut arriver toutes sortes de péripéties aux migrants: ils peuvent être tués, volés ou arrêtés. C’est donc loin d’être un bon
    calcul pour les groupes criminels», a-t-il conclu.

    Source et plus

    0000