NARCOBUSINESS (Le Canada 🇨🇦, nouvelle cible des cartels mexicains 🇲🇽): les cartels colombiens 🇨🇴 utilisent maintenant le Mexique pour acheminer la cocaïne

Publié: 28 mars 2020 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Le Canada, nouvelle cible des cartels mexicains

En novembre 2019, le directeur de la section new-yorkaise de la Drug Enforcement Administration (DEA), Ray Donovan, déclarait dans une entrevue au Journal de Montréal avoir assisté à l’expansion des cartels
mexicains au Canada. Une découverte qu’il aurait faite ces dernières années en démantelant le réseau d’«El Chapo» et qui l’aurait mené jusqu’à Montréal. Donald Trump a d’ailleurs annoncé en décembre 2019 son
intention d’ajouter les grands cartels mexicains sur la liste du Département d’État désignant les organisations terroristes.

«Les cartels mexicains ne contrôlent pas les groupes armés qui opèrent en Colombie. Il est trop difficile pour les cartels mexicains de les contrôler à distance. Ce que contrôlent vraiment les groupes mexicains, c’est l’entrée de la cocaïne de grande qualité, de grande pureté, sur le territoire américain. Les cartels mexicains contrôlent le business de la cocaïne et non sa production. […] Ils
achètent la cocaïne et s’occupent de son itinéraire», poursuit l’expert à notre micro.

Ces dernières années, les services frontaliers américains ont
plusieurs fois déclaré qu’ils avaient confisqué des quantités de drogue plus ou moins importantes à des migrants clandestins. Dès octobre 2018, plusieurs caravanes de migrants se sont dirigées depuis l’Amérique centrale vers le Mexique. Si la frontière Sud du pays a été renforcée par le Président Andrés Manuel López Obrador, des centaines de migrants –en majorité honduriens– parviennent encore à
traverser le Mexique et à se rendre à la frontière Nord.

Pour Gustavo Duncan, les cartels ne privilégient toutefois pas l’utilisation de migrants pour acheminer la drogue, «une méthode
incertaine», selon lui. Rappelons que Donald Trump a décrété le 20 mars la fermeture de sa frontière avec le Mexique dans le contexte de la
pandémie de Covid-19.

«Ce n’est pas une bonne idée d’utiliser des migrants pour faire passer des stocks d’un pays à l’autre. Le résultat n’est pas assuré. Il peut arriver toutes sortes de péripéties aux migrants: ils peuvent être tués, volés ou arrêtés. C’est donc loin d’être un bon
calcul pour les groupes criminels», a-t-il conclu.

Source et plus

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s