BELIZE 🇧🇿 (Coke en stock – CCLXXIX) : les dĂ©buts du trafic, celui des Zetas

PubliĂ©: 6 avril 2020 par Marc Fievet dans Aeronarcotrafic, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, Belize, CocaĂŻne, Guatemala, Narcotrafic INFOS
Tags:

Le trafic à Belize va mettre un temps à se mettre en place, facilité par la proximité du Guatemala et son régime hautement politique corrompu.

Au début, au seuil des années 2000, les gros
porteurs ne l’ont pas encore atteint : les plus gros appareils aperçus se limitent Ă  des Beechcrafts de type Queen Air (puis C-90 au fil du temps).  Mais un Cartel mexicain y fait tranquillement son chemin, carsans concurrent sur place. Et c’est l’un des pires, celui des Zetas, des anciens policiers vĂ©reux mexicains virĂ©s trafiquants, ceux qui vont commettre rapidement les pires exactions au Mexique, en torturant, dĂ©capitant, pendant aux ponts des villes tous ceux qui s’opposent Ă  leur hĂ©gĂ©monie malfaisante.

Au passage, nous allons retomber sur une famille mormone bien particuliÚre, communauté qui est déjà revenue plusieurs fois ici dans cet énorme dossier de cocaïne.

PremiĂšre alerte en 2001

En 2001, premiĂšre apparition d’un trafic aĂ©rien, avec la dĂ©couverte d’un appareil carbonisĂ©, dans le district de Toledo, au sud du pays, dont la ville principale est Punta Gorda. « Le soir du 21 mars, un B.D.F. La patrouille a observĂ© un avion qui tournait dans la zone du Sarstoon supĂ©rieur et, lorsqu’ils ont enquĂȘtĂ© le lendemain matin, ils ont trouvĂ© les restes brĂ»lĂ©s d’un petit bimoteur. L’avion avait apparemment effectuĂ© un atterrissage sans succĂšs sur une piste d’atterrissage illĂ©gale prĂšs des rives de la succursale de Savery du Sarstoon, Ă  environ cinq kilomĂštres Ă  l’est de Gracias a Dios Falls. La piste en question avait auparavant Ă©tĂ© dĂ©sactivĂ©e par le B.D.F. en faisant de grands trous dans la piste en terre avec des explosifs. Les trafiquants de drogue avaient tentĂ© de rĂ©parer les dĂ©gĂąts, mais on pense que le train d’atterrissage de l’avion s’est effondrĂ© au contact de la surface inĂ©gale. Aucun signe du pilote ou de drogue n’a Ă©tĂ© trouvĂ© dans la rĂ©gion et il n’est pas clair si l’avion Ă©tait lĂ  pour livrer ou ramasser une cargaison des États-Unis. stupĂ©fiants liĂ©s. Mercredi, le B.D.F. a dĂ©couvert une autre piste d’atterrissage prĂ©cĂ©demment dĂ©sactivĂ©e Ă  un mile Ă  l’est, cette fois sur la rive nord de la riviĂšre Sarstoon dans un endroit appelĂ© « Happy Home ». Elle avait Ă©galement Ă©tĂ© rĂ©habilitĂ©e et Ă©tait en cours de prĂ©paration pour ĂȘtre utilisĂ©e car plusieurs bidons d’essence et d’huile de lubrification ont Ă©tĂ© trouvĂ©s sur le site et pourraient ĂȘtre utilisĂ©s par des bateaux de grande puissance. Il n’y a pas d’accĂšs routier Ă  l’une ou l’autre des pistes
d’atterrissage clandestines et les autoritĂ©s sont fermement convaincues que la main-d’Ɠuvre nĂ©cessaire pour reconstruire les pistes ne pouvait provenir que des villages guatĂ©maltĂšques situĂ©s au sud du fleuve. La zone frontaliĂšre Ă©loignĂ©e autour de l’embouchure du Sarstoon a longtemps Ă©tĂ© un foyer d’activitĂ© de drogue, car il y a de nombreuses criques pour que les bateaux se cachent et une prĂ©sence policiĂšre trĂšs limitĂ©e par les deux pays ».

L’article, hĂ©las, ne prĂ©cisait pas le type d’avion : Piper Aztec, Beech Baron, le temps n’était pas encore Ă  de plus gros engins.

Le premier Beechraft

Le 5 septembre 2007 c’était cette fois un Beechcraft Queen Air qui s’était posĂ© sur la piste d’Hector Silva Airstrip Ă  Belmopan
(on cite aussi le San Ignacio Airstrip dans son cas). L’avion avait Ă©tĂ©
« strippĂ© », complĂštement vidĂ© de ses siĂšges, portait un registre amĂ©ricain (N75TM) et avait endommagĂ© son train lors de l’atterrissage. En 2002, l’armĂ©e
anglaise avait apportĂ© son soutien Ă  l’agrandissement de la piste de Belmopan pour les plus gros porteurs
 tels les C-130 (ou mĂȘme les C-17 !) ! Officiellement pour faciliter l’arrivĂ©e de l’aide humanitaire en cas de besoin.

L’inauguration avait eu lieu le 24 mai 2002. L’avion des trafiquants a fini ses jours au Matthew Spain Airport de Cayo, à Belize.

Si les premiers avions détectés étaient plutÎt des Piper Aztec, les Beechcraft Queen Air puis King Air employés pour larguer des balles de marijuana avaient été vite réquisitionnés par les trafiquants pour se poser sur les routes de Belize pour y décharger plus facilement leur
contenu de cocaĂŻne, dĂ©sormais. Le premier du genre est un Beechcraft C90 qui s’était posĂ© sur la Northern Highway le 7 mars 2008. Un modĂšle post N°317, Ă  extrĂ©mitĂ© de queue plate (voir ici l’explication). TrĂšs vite cela avait Ă©tĂ© « chaud » sur place: « La police d’Orange Walk a reçu un appel disant qu’il y avait des hommes masquĂ©s armĂ©s sur la Northern Highway entre les kilomĂštres 40 et 41 sur la route qui arrĂȘtaient les vĂ©hicules (c’est est l’une des quatre routes principales du Belize) Elle relie Belize City au nord-ouest du pays).

« En consĂ©quence, ils ont alertĂ© la Force de dĂ©fense du Belize ainsi que l’UnitĂ© antidrogue et toutes les Ă©quipes ont rĂ©pondu.

L’avion devait initialement atterrir, dĂ©poser la drogue, se ravitaille, puis redĂ©coller, Mais alors que l’avion Ă©tait en train de faire le plein, les soldats du BDF Ă©taient arrivĂ©s sur les lieux. Il y a eu un Ă©change de coups de feu alors que les suspects ont ouvert le feu sur les soldats. «Ils ont immĂ©diatement essuyĂ© des tirs, ils ont rĂ©pondu en nature et en consĂ©quence, les hommes qui semblaient avoir fait le plein de l’avion se sont prĂ©cipitĂ©s dans les buissons voisins et un camion, qui Ă©tait Ă  cĂŽtĂ© de l’avion, s’est Ă©galement envolĂ© dans les buissons voisins. » Cependant, cinq des balles ont dĂ©chirĂ© le pare-brise du camion, blessant peut-ĂȘtre son conducteur, qui serait un ressortissant bĂ©lizien que la police connaĂźt et il est recherchĂ© ».

L’avion Ă©tait affublĂ© d’une immatriculation vĂ©nĂ©zuĂ©lienne fantaisiste.

« À l’arriĂšre du camion, la police a trouvĂ© un rĂ©servoir Rotoplast de neuf cents gallons qui, selon les autoritĂ©s, a Ă©tĂ© utilisĂ© pour faire le plein de l’avion. Les plaques d’immatriculation Orange Walk du camion ont Ă©galement Ă©tĂ© trouvĂ©es dans la cabine du vĂ©hicule. La police ne sait pas exactement combien se trouvaient Ă  bord, mais ils se sont tous enfuis, laissant derriĂšre eux des preuves Ă  rĂ©cupĂ©rer par les autoritĂ©s. À ce moment-lĂ , la police ne sait pas si la cargaison de drogue a Ă©tĂ© larguĂ©e Ă  un autre endroit avant l’atterrissage de l’avion ou s’il a Ă©tĂ© transportĂ© loin des lieux. Mais lorsque les policiers ont fouillĂ© l’avion, ils n’ont trouvĂ© que du kĂ©rosĂšne. »

Nous retrouverons bientĂŽt cet avion ici-mĂȘme


lire la suite

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s