L’OFAST, officiellement opĂ©rationnel depuis le premier janvier 2020, a remplacĂ© l’OCRTIS qui prĂ©sentait quelques sources d’ennuis judiciaires Ă  venir pour la haute hiĂ©rarchie policiĂšre.

Les tĂȘtes pensantes de Beauvau ont pensĂ© qu’en changeant de nom pour sortir des comportements parfois douteux pour le citoyen lambda de l’OCRTIS, ils feraient oublier la guĂ©guerre entre policiers et douaniers, alors que l’ensemble du personnel a Ă©tĂ© intĂ©gralement absorbĂ© par l’OFAST…

L’esprit et la façon de fonctionner ont-ils changĂ©?

Les affaires de la DNRED avec Erwan Guilmin et de l’OCRTIS avec François Thierry, malgrĂ© la lenteur de la justice Ă  trancher, n’arrangent pas le relationnel et l’esprit et la façon de fonctionner de l’ensemble du personnel qui a Ă©tĂ© intĂ©gralement absorbĂ© par l’OFAST…n’ont pas changĂ©!

Pour lancer ce vieux nouveau service, les ‘mamamouchis’ de Beauvau ont donc dĂ©finis 6 grands objectifs avec 55 mesures pour rĂ©pondre Ă  l’attente d’efficacitĂ© et de changement…oubliant de prĂ©ciser que d’ĂȘtre opĂ©rationnel H 24, 7 jours sur 7* et rĂ©actif Ă©taient les conditions premiĂšres Ă  respecter.

Mais sans embauche comment réussir?

L’OFAST a pour  »originalitĂ© » de faire travailler au sein d’une mĂȘme structure policiers, gendarmes, douaniers et magistrats, pour favoriser l’échange d’informations et agir Ă  tous les niveaux de la lutte contre les trafics. « De l’arrivĂ©e des drogues en France, jusqu’au point de deal au coin de la rue. De la cage d’escalier, Ă  l’international », avait indiquĂ© Christophe Castaner, en fixant le cap de cette nouvelle structure : « partager l’information, dĂ©cloisonner les enquĂȘtes et collaborer entre services »

Les sources

Oh surprise! Alors que la quasi totalitĂ© des saisies sont rĂ©alisĂ©es Ă  la suite de renseignements fournis par des « sources », rien de concret sur ces informateurs sans lesquels, l’OFAST (policiers et Gendarmes) comme la DNRED de la Douane, ne seraient que des aveugles.

Mais, peut-ĂȘtre, qu’enfin, les liaisons dangereuses ** entre indics et rĂ©galiens ne seront plus source premiĂšre d’informations et que les actions d’infiltration, toutes aussi dangereuses d’ailleurs, seront alors privilĂ©giĂ©es…mais, lĂ  aussi rien de concret. On croit rĂȘver!

Certes, en ces pĂ©riodes de confinement d’une grande partie des consommateurs, le deal a dĂ©jĂ  revu sa copie et passe par les snapchat, wathsapp, instagram et twitter pour permettre Ă  tous les addicts de satisfaire le manque possible.

LĂ  on se dit, bravo, quand l’Objectif n°1, qui est l’amĂ©lioration de la connaissance des trafics ainsi que du pilotage stratĂ©gique au niveau national et Ă  l’échelon territorial dans sa mesure N° 8, nous annonce que les Ă©quipes en charge de l’analyse des cybertrafics seront renforcĂ©es…Mais Cyber-gendarmes et cyber-douaniers n’ont, jusqu’à ce jour, pas rĂ©ussi Ă  faire diminuer l’offre proposĂ©e de tous types de stupĂ©fiants. Rien que sur TWITTER, plus de 1.300 lignes de propositions de livraisons Ă  domicile sont toujours actives et se renouvellent sans cesse. L’offre se concentre autour de 20 utilisateurs qui reprĂ©sentent environ la moitiĂ© des lignes.

En Mesure 12, la dĂ©tection et le ciblage des conteneurs permettant d’obtenir des saisies de gros volumes, qui rĂ©duisent l’offre dans des proportions structurelles; des objectifs quantitatifs et qualitatifs seront Ă©tablis par l’Ofast sur une base annuelle, donc on espĂšre que l’arrivage de quantitĂ© importante de cocaĂŻne de l’AmĂ©rique du sud vers l’Europe et les ports du Havre, de Fos sur mer et de Dunkerque va sĂ©rieusement ĂȘtre diminuĂ© sauf…sauf que le nombre d’agents affectĂ©s Ă  la CELTICS n’est pas Ă  la hauteur des flux de conteneurs.

Mardi 11 février 2020, Christophe Castaner a inauguré le siÚge de cette structure à Nanterre

L’OFAST est basĂ© Ă  Nanterre, pas Ă  Lourdes, le miracle de la rĂ©unification sans arriĂšres pensĂ©es n’a donc pas eu lieu!

Depuis maintenant trois mois, l’OFAST a donc en charge la lutte contre le narcotrafic Ă  l’international destinĂ© Ă  l’hexagone et Ă  ses DOM/TOM.

En liaison avec l’ensemble des administrations concernĂ©es, l’Office anti-stupĂ©fiants est chargĂ© de l’Ă©valuation de la menace liĂ©e aux trafics de stupĂ©fiants.
Pour accomplir cette mission, l’office, dans le cadre de la lĂ©gislation applicable, centralise, analyse, exploite et communique aux services de la police nationale, de la gendarmerie nationale, des douanes et droits indirects, ainsi qu’aux autres administrations et services publics de L’État toutes documentations et donnĂ©es statistiques, en lien avec le service statistique ministĂ©riel de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure, relatives Ă  son domaine de compĂ©tence.
Dans le cadre de la lĂ©gislation applicable, les services de la police nationale, de la gendarmerie nationale, des douanes et droits indirects, ainsi que les autres administrations et services publics de L’État susceptibles d’apporter leur concours Ă  l’office lui adressent, dans les meilleurs dĂ©lais, les informations relatives Ă  son domaine de compĂ©tence dont ils ont connaissance.
Pour les infractions qui relĂšvent de sa compĂ©tence, l’office, dans le cadre de la lĂ©gislation applicable, adresse, aux services de la police nationale, de la gendarmerie nationale, des douanes et droits indirects, et aux autoritĂ©s judiciaires, toutes indications utiles Ă  l’identification ou Ă  la recherche des dĂ©linquants ainsi que, sur leur demande, tous renseignements nĂ©cessaires aux enquĂȘtes dont ils sont saisis.

Pour cela, l’Office anti-stupĂ©fiants est chargĂ© de :
-1° ProcĂ©der sur l’ensemble du territoire national Ă  des enquĂȘtes judiciaires relatives Ă  des trafics de produits stupĂ©fiants d’importance nationale et internationale ou prĂ©sentant une sensibilitĂ© particuliĂšre ;
-2° Sous le contrĂŽle de l’autoritĂ© judiciaire, coordonner les enquĂȘtes de grande envergure diligentĂ©es par des services de la police nationale, de la gendarmerie nationale, des douanes et droits indirects, en particulier les enquĂȘtes qui prĂ©sentent une dimension internationale marquĂ©e et visent des filiĂšres d’importation complexes ;
-3° Coordonner l’action des services territoriaux de la police nationale, de la gendarmerie nationale, des douanes et droits indirects, le cas Ă©chĂ©ant dans le cadre de saisines conjointes dĂ©cidĂ©es par l’autoritĂ© judiciaire ;
-4° Centraliser les informations concernant les demandes adressĂ©es aux fonctionnaires ou agents publics visant Ă  permettre la mise en Ɠuvre des opĂ©rations de surveillance prĂ©vues par l’article 706-80-1 du code de procĂ©dure pĂ©nale, par le I de l’article 67 bis et par l’article 67 bis-3 du code des douanes ;
-5° Coordonner avec l’ensemble des partenaires concernĂ©s la mise en Ɠuvre des mesures de prĂ©vention, de recherche et de constatation des infractions constitutives de trafic de stupĂ©fiants dont les modalitĂ©s sont fixĂ©es par la loi n° 94-589 du 15 juillet 1994 relative Ă  l’exercice par l’Etat de ses pouvoirs de police en mer pour la lutte contre certaines infractions relevant de conventions internationales.

Pour lutter efficacement contre le narcotrafic, l’une des solutions consiste aussi Ă  faire baisser la demande. Mais rien n’est vraiment prĂ©vu pour enrayer l’arrivĂ©e de nouveaux consommateurs.

-Que font ces hauts fonctionnaires chargĂ©s de dĂ©finir les politiques Ă  mettre en Ɠuvre pour tenter de diminuer cette « Ă©pidĂ©mie de zombies » ?

-Que font les chargĂ©s de l’analyse criminelle et/ou de l’intelligence Ă©conomique et diplomatique qui, normalement doivent englober la prospective?

-Qui fait de la prospective ‘stups’ Ă  Beauvau et Ă  Montreuil ? Et si des services s’y consacrent, sont-ils encore en osmose avec le terrain ?

Non, ils sont comme ceux qui n’ont pas su prĂ©voir le coronavirus ?

Notre haute administration et ses cohortes d’Ă©narques, inspecteurs des finances, administrateurs civils et autres cooptĂ©s ne seraient ils pas le vĂ©ritable MAL FRANÇAIS?

000000

« De tous les rĂ©gimes qu’a connus notre peuple, pas un n’a su Ă©viter la catastrophe. Des hĂ©ros qu’on nous apprenait Ă  admirer, pas un qui n’eĂ»t fini dans la tragĂ©die, ou du moins dans l’Ă©chec… Quand la chance s’acharne Ă  ĂȘtre mauvaise, elle est plus qu’un effet de hasard. » Alain Peyrefitte

000000

 

* Pour remplir les postes affectĂ©s aux tĂąches rĂ©galiennes, un poste Ă  couvrir dans un secteur donnĂ© de lutte anti stups nĂ©cessite au minimun 5 hommes Ă  temps complet. Par exemple, avec + ou – 8.000 douaniers affectĂ©s Ă  la SURV, pour les BSI, BSE, navigants marins, navigants aĂ©riens et pour les opĂ©rations de contrĂŽles suite aux signalements de la DNRED, en considĂ©rant les 35 heures comme base de calcul, il reste moins de 2.000 hommes mobilisables et opĂ©rationnels sur l’hexagone et l’ensemble des DOM/TOM. Quand on sait d’autre part qu’avec les fermetures successives des Brigades, l’Ă©loignement des hommes des lieux de contrĂŽles nĂ©cessite parfois plus de deux heures AR pour ĂȘtre effectivement opĂ©rationnel, un constat s’impose: de ces 2000 hommes, aprĂšs avoir retirer les plantons de Bercy, de Montreuil et des DI et DR, qui reprĂ©sente environ 300 hommes plus… la kyrielle de sous-directeurs vĂ©gĂ©tato-improductifs Ă©valuĂ©e Ă  une cinquantaine de tĂȘte, il ne reste donc que 1.650 opĂ©rationnels! Lors de ce dĂ©compte, les malades, les enceintes et les congĂ©s parentaux n’ont pas Ă©tĂ© chiffrĂ©s…

** Liaisons dangereuses pour les policiers et douaniers de frĂ©quenter des malfaiteurs qui peuvent alors les utiliser, les manipuler…Les exemples des derniĂšres annĂ©es sont lĂ ! Quand aux actions d’infiltration, elles comportent toujours le risque majeur d’ĂȘtre dĂ©couvert et/ou de ne pas pouvoir brandir Ă  un moment critique le Dalloz pour dire stop, j’arrĂȘte! Quand on est en situation d’infiltration, on ne peut l’interrompre et c’est alors que la lĂąchetĂ© des donneurs d’ordre, qu’ils soient politiques ou autres Ă©narques en charge de grands services rĂ©galiens, peut s’exprimer en se reniant devenant alors non seulement des couards mais aussi des renĂ©gats dĂ©montrant alors la bassesse des motivations qui les ont amenĂ©s Ă  ces postes de responsabilitĂ©.

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s