BELIZE 🇧🇿 (Coke en stock – CCLXXXII): intensification du trafic et police corrompue

PubliĂ©: 14 avril 2020 par Marc Fievet dans Aeronarcotrafic, AMERIQUE CENTRALE - CARAÏBE, Belize, CocaĂŻne, Coke en Stock, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS
Tags:,
Ces deux derniĂšres annĂ©es (2019 et 2018) les arrivĂ©es d’appareils chargĂ©s de cocaĂŻne ont augmentĂ© Ă  Belize.
De façon rĂ©pĂ©tĂ©e on a retrouvĂ© des vestiges de grosses carcasses d’avions en plein champ, abandonnĂ©s incendiĂ©s par
les trafiquants, comme au Guatemala voisin, et comme avant eux au Honduras, dont j’ai tenu ici la litanie des arrivĂ©es de ce type. Des arrivĂ©es de plus en plus nombreuses, non suivies d’arrestations, ni de saisie de drogue, pour la majeure partie d’entre elles. Jusqu’à ce jour d’octobre 2018 oĂč l’on attrape des trafiquants venus attendre un de ces avions chargĂ© de drogue : parmi eux, un responsable de la police, venu nous dĂ©montrer par l’exemple le fond du problĂšme dans ce pays essentiellement corrompu Ă  tous les niveaux

Une apparition soudaine 
En 2015, c’est une visite impromptue et mystĂ©rieuse qui intrigue les autoritĂ©s de Belize. LĂ  on a affaire Ă  un cas particulier car l’avion a atterri sur un aĂ©roport tout ce qu’il y a des plus officiel, le Philip Goldson International Airport celui de Belmopan, vers 5H30 du matin alors que celui-ci ouvre Ă  6H, sans l’accord des autoritĂ©s de l’aĂ©roport donc. ProblĂšme, depuis, plus personne n’a vu son pilote ni son passager : l’avion a Ă©tĂ© abandonnĂ© sur place Le Piper Seneca PA-34 Ă   7 places est immatriculĂ© N32812  et d’aprĂšs son plan de vol il Ă©tait encore Ă  Managua, au Nicaragua, Ă  environ quatre heures et demie de vol de Belmopan.
Le vol précédent datait du 30 septembre précédent, de Fullerton, à San Jose, en Californie.
Un rapide examen de l’avion montre qu’il n’était pas Ă©tĂ© Ă©quipĂ© de rĂ©servoirs supplĂ©mentaires pour effectuer des vols plus longs. Mais le 25 octobre prĂ©cĂ©dent il avait fait le trajet Aruba-Belize City (il s’y Ă©tait rendu le 22). L’avion est depuis le 28 mars 2014, immatriculĂ© au nom d’un pilote amĂ©ricain James A. Stallings d’Irvine, en Californie.
Cela, je vous l’ai dĂ©crit ici. Au 28 octobre, l’avion n’avait toujours pas Ă©tĂ© rĂ©clamĂ© par son propriĂ©taire lĂ©gitime

L’affaire ne semble par contre n’avoir eu aucune suite : le 25 juillet 2016 on le photographiait revenu aux Etats-Unis, tranquillement venu assister Ă  la grande fĂȘte aĂ©rienne de la mecque d’OshKosh

Un mois avant, c’est un hĂ©licoptĂšre gris de type BELL-407 qui avait ainsi Ă©tĂ© abandonnĂ© Ă  Blue Creek dans l’Orange Walk District.  Il arborant le numĂ©ro d’immatriculation N607AZ, une fausse immatriculation. Il aurait pu s’agir du XA-FMC, repeint plus discrĂštement
A la fin de l’annĂ©e 2015, c’est un Cessna qui tente sa chance sur une route non macadamisĂ©e sur Spanish Lookout, prĂšs de la lagune d’Aguacate
(ici Ă  droite) et que l’on retrouve incendiĂ© : il n’en reste que l’empennage de visible. La presse commente de façon ironique : « les dĂ©tails officiels sont pratiquement inexistants, peut-ĂȘtre parce que la police n’a pas grand-chose Ă  offrir pour le moment« .
Selon News Five « au cours de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e, un autre avion qui transportait des stupĂ©fiants avait atterri au mĂȘme endroit et avait Ă©tĂ© brĂ»lé » (c’est notre Cessna 210 de l’épisode prĂ©cĂ©dent, retrouvĂ©  à un mile de l’autre !). Le Cessna 210 incendiĂ© Ă©tait immatriculĂ© YV3241. C’est en fait celle d’un hĂ©licoptĂšre Agusta A109C, ex N111TS !!! Rien Ă  voir avec l’original !
Encore raté !
En dĂ©cembre 2016, encore ratĂ© pour la police de Belize. Et en mĂȘme temps premiĂšre inquiĂ©tude sur l’apparition d’avions bien plus imposants venant visiter rĂ©guliĂšrement le pays. Sur une piste clandestine, une de plus, prĂšs de la Coastal Road, vers La Democracia, dans le Belize District, on n’a pas trouvĂ© d’avion cette fois  mais de drĂŽles de choses : des bidons Ă©normes, une vingtaine (16 exactement encre pleins de kĂ©rozĂšne et 4 vides), de quoi ravitailler un gros avion, donc. Mais aussi des siĂšges bicolores, de style plutĂŽt anciens, Ă  accoudoirs, repliables et assez hauts, encore juchĂ©s sur leurs piĂ©tements de tubes, un assortiment de ce qui semble ĂȘtre des tuyaux ou des cĂąbles Ă©lectrique, voire de la corde, quatre batteries, bref tout ce qui reste d’un vidage complet de gros porteur de type indĂ©terminĂ©. Les siĂšges sont ceux  d’un Beechchraft 200, signe que l’on est dĂ©jĂ  passĂ© au stade supĂ©rieur dans le trafic. Selon la population locale, la piste existait depuis trois annĂ©es au moins ! SidĂ©rant !

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s