Archives de 4 mai 2020

0000

La drogue était entreposée sur le balcon et conservée dans des « valises marocaines », ces ballots rectangulaires emballés artisanalement, pour éviter que de trop forts effluves de cannabis ne se répandent à l’intérieur.

LIRE

0000

Le chauffeur turc d’un camion immatriculé au Pays Bas a été arrêté alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour Almeria

Lire

0000


Jeudi 30 avril, les douaniers ont interpellé sur l’aire d’autoroute de Chermignac, près de Saintes, un Britannique qui transportait 106 kilos d’herbe de cannabis. La cargaison était cachée dans la cale du bateau transporté à l’intérieur d’un fourgon Mercedes sprinter en provenance d’Espagne.

Les paquets étaient conditionnés en sachets thermo-soudés.

SOURCE

0000

L’office antidrogue (l’ONA, Oficina Nacional Antidrogas) si, si, ça existe paraît-il là-bas, avait annoncé avoir détruit 488 pistes clandestines au 5 décembre 2018. Le chiffre est colossal !

Tous ces avions, ou la majeure partie, décollent du Venezuela, qui, depuis des années maintenant, nous joue un show médiatique régulièrement entretenu pour en minimiser la responsabilité.
Le pays est truffé de pistes clandestines (aux alentours du lac Maracaïbo notamment) que l’armée ne détruit pas, ou dit avoir détruites alors que ça n’est manifestement pas le cas, ses généraux empoignant régulièrement le micro pour tenter de nous faire croire encore que son aviation les a abattus, alors qu’ils ont été détruits au sol par des trafiquants, quand ce ne sont pas de vraies mises en scène qui s’arrêtent lorsqu’un des fameux militaires est sur le point de dévoiler la vraie immatriculation dissimulée sous un auto-collant qu’il a maladroitement commencé à retirer.
Bref, au Venezuela, le pouvoir ment, dans des proportions devenues au fil du temps considérables, à sa propre population en premier et au monde entier ensuite. La raison est simple, à vrai dire : il participe
activement au trafic, c’est une évidence depuis des années maintenant… et des années aussi qu’on vous le dit aussi ici !

Des tripatouillages à la pelle

Le Venezuela, pourvoyeur de gros porteurs, n’échappe pas non plus à la nuée des Cessna venus de Colombie qui l’approvisionnent
régulièrement, visiblement, ou à ceux qui en décollent pour l’Amérique Centrale ou depuis quelques temps vers le Brésil. On en trouve surtout autour de la lagune de Maracaïbo,
dans le Zulia et le Falcon comme états, sur une infinité de pistes clandestines, comme on l’a vu déjà ici. Et un pouvoir en face qui ne fait que constater… quand il n’y participe pas, c’est à dire souvent.

Lire

0000

Pour produire méthamphétamine, fentanyl et héroïne, des drogues très rentables pour les gangs des USA, les cartels mexicains s’approvisionnent auprès d’industriels de produits chimiques en Chine.

La pandémie mondiale a totalement perturbé l’arrivée de ces indispensables précurseurs … démontrant ainsi que les contrôles sur ce type de produits ne sont pas suffisamment efficaces en temps ordinaires.

0000