Archives de 10 mai 2020

The busted consignment contained 1,500 kilos of illicit drugs, he.said, adding that the criminals were also detained during the operations and handed to judiciary officials.

Read

0000

Ils étaient à bord d’une voiture en direction de Tunis, pour écouler la drogue qu’ils venaient d’acheter dans la région de Kasserine.

Lire

0000

ETAT de Droit…

La Cour de cassation a annulé l’arrêt de la
Cour d’appel de Nouméa dans une affaire de saisie de 578 kg de cocaïne, en 2017, au large de la Calédonie.

Les trois navigateurs étrangers seront rejugés prochainement par la Cour d’appel de Paris .

LIRE

0000

0000

Le chef de la police de la province de Qazvin, le deuxième brigadier général Mehdi Hajian, a annoncé samedi que les forces de sécurité avaient intercepté une cargaison de 198 kg d’opium passant par la province centrale de Yazd en direction de la province septentrionale de Qazvin.

En coordonnant les informations avec les forces anti-stupéfiants de Yazd, la cargaison d’opium a été arrêtée samedi dans la ville de Mehriz et le délinquant a été arrêté, a-t-il ajouté.

L’Iran, qui a une frontière commune de 900 kilomètres avec l’Afghanistan, est toujours utilisé comme principal canal de contrebande de stupéfiants afghans pour sa distribution en Europe.

source

000000

Saisie de chanvre indien à Kaolack

Dans la nuit du 06 Mai 2020, la Brigade Régionale des Stupéfiants de Kaolack a effectué une saisie de 147 kilogrammes de chanvre indien, dans la localité de Sagne Bambara.

Ladite drogue était convoyée à bord d’une charrette par deux individus qui ont profité de la pénombre pour prendre la fuite.

La charrette et le cheval ont été immobilisés pour les besoins de l’enquête.

Le cheval n’a donné aucune information intéressante aux agents de la DOCTRIS… Il est muet comme une carpe!

source

000000

 

 

L’agence de renseignement pakistanaise Inter-Services Intelligence (ISI) a ciblé des groupes terroristes khalistanais qui sont actifs au Pakistan dans la contrebande d’armes et de drogues vers le Pendjab indien.

Selon l’enquête de la National Investigation Agency (NIA), des organisations terroristes basées au Pakistan utilisent le commerce de stupéfiants pour générer des fonds pour des activités terroristes en Inde. L’agence a déclaré que des entités pakistanaises font entrer des stupéfiants en contrebande sur le territoire indien en les cachant dans des sacs de sel gemme importé du Pakistan. Cela se fait à travers un réseau élaboré d’importateurs, d’agents des douanes, de transporteurs et l’opération est financée par des canaux Hawala internationaux illégaux.

L’enquête a également établi que l’envoi saisi faisait partie d’un total de cinq envois de drogues, dont quatre avaient été introduits en contrebande avec succès en Inde. Les produits du commerce des stupéfiants sont transférés dans la vallée du Cachemire par des courriers et le canal de Hawala à des fins terroristes.

SOURCE

source

000000

Éclairage – Le trafic de cannabis se poursuit en Afrique du Nord – Espagne malgré les restrictions liées à la pandémie du Covid-19

°°°°

Selon le site arabophone alyaoum24.com, qui cite des données officielles espagnoles, ces réseaux font passer le cannabis des côtes marocaines jusqu’en Libye en longeant les côtes algériennes et tunisiennes avant de traverser la mer vers la Catalogne en Espagne avec des chargements pouvant atteindre pour une seule embarcation jusqu’à 6 tonnes de chira, d’une valeur de plus de 35 milliards de centimes.

Pour la seule année 2019, environ 179 tonnes de cannabis ont été saisies par les différents services de contrôle et de sécurité au Maroc, selon bilan officiel., ce qui permet d’en conclure que prés de 2000 tonnes sont passées!

Éviter le détroit de Gibraltar très surveillé

De son côté, les services de police en Espagne y compris la Catalogne ont récemment révélé le démantèlement d’un réseau criminel international, qui tentait depuis 2019 de s’imposer comme une alternative puissante à tous les autres réseaux de trafic de cannabis entre le Maroc et le « Triangle Ibérique », c’est-à-dire la route de la Méditerranée orientale, selon les mêmes sources.

Fin 2018, les services de la police ont découvert l’existence d’un réseau criminel transnational essayant de lier des contacts pour le trafic de haschich en Espagne via le « Triangle ibérique » de la région de Catalogne. Les chefs de file du réseau semblent résider dans les provinces de Catalogne et de Valence et ils comptaient promouvoir la route de la Méditerranée orientale loin du détroit de Gibraltar, qui est devenu très surveillé depuis l’été 2018.

Il est probable que ce réseau « charge le cannabis dans les eaux marocaines et l’achemine via les côtes algérienne et tunisienne vers la Libye, d’où il partait vers l’Espagne », qui est considéré comme l’un des débouchés européens du cannabis.

Selon un responsable de la Vigilancia Aduanera, le réseau ne craint pas le coronavirus ou les mauvaises conditions météorologiques, car ses membres essaient de profiter de ces circonstances pour augmenter leurs bénéfices et profiter de l’arrêt de l’activité des autres réseaux pour écouler leur cannabis « à un prix très élevé ».

Par ailleurs, la police espagnole a révélé, vendredi dernier, qu’en coordination avec son homologue marocaine, elle avait démantelé un réseau de trafic de cannabis et de cocaïne qui opérait à partir du Maroc, ajoutant que 51 suspects ont été arrêtés alors qu’ont été saisis 1 tonne 255 de cocaïne, 390 kg de haschich, 6 bateaux et 3 armes à feu.

La même source a également indiqué que « parallèlement, 476 kilogrammes de cocaïne, stockés entre Casablanca et Rabat, ont été saisis au Maroc », ajoutant que « grâce aux enquêtes menées par la police espagnole et à la coopération des autorités marocaines, le chemin emprunté par la cocaïne d’Amérique du Sud vers l’Europe peut être retracé ».

Le trafic de drogue se poursuit aussi sur terre au Maroc, malgré les mesures de l’état d’urgence sanitaire.

La police judiciaire de Casablanca a ainsi annoncé avoir saisi, tôt lundi, 7,2 tonnes de chira destinées au trafic international par voie maritime au cours d’une opération qui a permis l’arrestation de 3 individus soupçonnés d’implication présumée dans cette affaire. Les mis en cause se trouvaient à bord d’un camion portant de fausses plaques minéralogiques, lors de son passage dans plusieurs villes marocaines vers le port de Jorf Lasfar.

lire plus

000000