Archives de 4 juin 2020

Une enquête du MPF (ministère public fédéral) et de la police fédérale a détecté l’utilisation du port de Suape, à Pernambuco, comme base logistique de sortie de la cocaïne produite en Bolivie et destinée à l’Espagne. Sur la base de ces informations, le MPF a dénoncé la semaine dernière huit personnes impliquées dans le régime de délits liés au trafic de drogue.

L’enquête a commencé le 22 avril, lorsque le PF a été informé qu’un avion quitterait Goiânia pour la municipalité d’Igarassu, dans la région métropolitaine de Recife, avec un chargement de cocaïne.

La police a arrêté les responsables du transport de la drogue en flagrant délit.

L’avion transportait 650 kg de cocaïne. Il était prévu de transférer la coke au port de Suape, d’où elle devait être envoyée en Espagne.

« Les faits désormais dénoncés ont été commis et créés par une association criminelle transnationale qui n’a pas encore été entièrement dévoilée, qui a des succursales ou des activités, au moins, en Bolivie, au Brésil et en Espagne« , indique la plainte déposée par le bureau du procureur général à Pernambuco contre ceux qui sont impliqués.

 

Une femme arrêtée en tant que membre du groupe, citée par le MPF avait en sa possession un agenda dans lequel les mouvements du groupe vers la Bolivie étaient enregistrés pour organiser le transport de la drogue.

SOURCE

000000

Au total, plus de 100 tonnes de stupéfiants ont été saisis en France et en haute mer.

En baisse de 18%, le cannabis a fait l’objet de la majorité des saisies, avec 52,3 tonnes. En baisse également de 27,8%, les saisies de cocaïne se chiffrent quand même à 8,8 tonnes.

Pour Gérald Darmanin, c’est la faute à la création de l’OFAST…! Explication bizarre puisque l’OFAST n’est devenu opérationnel qu’au 1er janvier 2020!

Par contre, forte hausse des saisies de drogues de synthèse (+56%) et d’amphétamines (+400% sur un an).

A ces chiffres s’ajoutent 22,33 tonnes de saisies réalisées à l’étranger sur renseignement de la DNRED de la douane française.

La douane a aussi saisi 360,3 tonnes de tabac, soit 49% de plus que l’année précédente.

0000

0000

Des membres de la Marine nationale, par le biais de la ‘Pacific Naval Force’, ont signalé la détection d’un bateau avec trois individus à bord au moment où ils avaient l’intention de déplacer une cargaison de cocaïne vers l’Amérique centrale.

L’opération maritime s’est déroulée à dix milles marins de la côte, dans le secteur connu sous le nom de Punta Ají, lorsque « des unités de la station des garde-côtes de Buenaventura, avec le soutien de la « Corvette Nariño « et d’un avion du Commandement aérien de Combat de l’armée de l’air colombienne, ont détecté pendant la nuit, un bateau de pêche « 

Le contre-amiral Hernando Mattos a déclaré: « le même bateau, quelques minutes avant son arrestation, avait quitté l’embouchure de la rivière Naya, en ignorant les appels de l’équipage de la Marine« .

Après 30 minutes de poursuite, le bateau occupé par trois hommes a été arrêté par les Unités, qui ont procédé à l’inspection, trouvant à l’intérieur 20 sacs contenant 543 colis de cocaïne pour un poids de 566,7 kilos.

source

000000

 

L’armée a découvert un entrepôt qui stockait tous types de drogues allant de la marijuana à la cocaïne, y compris la méthamphétamine et le fentanyl, à Valle de las Palmas.

Lors de l’action militaire menée le 2 juin, à laquelle à participé la police municipale,  environ 8 tonnes de marijuana, 2 tonnes de méthamphétamine, 87 kilogrammes de cocaïne et 14 kilogrammes 340 grammes de fentanyl en comprimés avec la légende M30 ont été saisis.

Ils ont également trouvé 7 kilos 420 grammes d’une poudre beige, 17 kilogrammes d’une substance gommeuse brune, 6 kilos 680 grammes d’une substance granulée brune et 18 kilos 200 grammes d’une substance translucide, qui est en attente de déterminer le type de drogue.

L’armée a signalé que quatre véhicules avaient été saisis.

 

source

000000

 

Un laboratoire clandestin de production de méthamphétamine pour le cartel de Sinaloa a été sécurisé dans la partie nord de la municipalité d’Ensenada dans le cadre d’une opération conjointe entre les forces fédérales et étatiques.

Le bureau du procureur général de l’État a annoncé que la saisie de précurseurs chimiques empêchait la fabrication de plus de 700 kilogrammes de méthamphétamine, selon les paramètres de la DEA, l »Agence américaine anti-drogue.

Les agents de la Sûreté de l’État et de la Garde d’investigation, de la Garde nationale et du Secrétaire de la Marine ont fouillé un entrepôt sur la route fédérale de Playas de Rosarito à Ensenada où ils ont trouvé: 16 fûts de 200 litres avec de l’acide chlorhydrique, un réservoir d’argon, 13 fûts de 200 litres d’alcool éthylique, trois bidons d’acétone, un de toluène, avec des bidons de 200 litres d’alcool isopropylique, 60 réservoirs de gaz, 279 paquets de soude caustique et sept conteneurs de 50 litres d’hydroxyde d’ammonium.

En plus de 100 colis de 30 kilogrammes chacun contenant de la méthamphétamine, un camion, deux camionnettes, une voiture, un VTT et une remorque ont été confisqués.

source

000000

Un conducteur de poids lourd néerlandais, âgé de 24 ans, a été condamné
mardi 2 juin à cinq ans de prison ferme pour avoir convoyé plusieurs
centaines de kilos de cannabis, rapporte Sud-Ouest.

Une semaine plus tôt, le 27 mai, les douaniers ont intercepté son camion immatriculé en Roumanie à Biriatou (Pyrénées-Atlantiques).

Lire

0000


%d blogueurs aiment cette page :