Archives de 5 juin 2020


Onze personnes ont été arrêtées et 355 kg d’opium ont été saisis en mai par le Bureau de contrôle des stupéfiants (BCN) dans des camions circulant sous la couverture des services essentiels suite au confinement provoqué par le coronavirus.

0000

Jeudi, les douaniers de la la DR de Montpellier ont contrôlé sur l’aire de Fabrègues, sur l’autoroute A9, un camion qui arrivait d’Espagne.

Après contrôle, ils ont trouvé une tonne de cannabis.

Lire

0000

Chaque composition d’un gramme de « cocaïne » est différente notamment par le choix et la proportion des différents produits de coupage utilisés

Dans un premier temps, la cocaïne est extraite des feuilles du cocaïer, (arbuste cultivé en Amérique du Sud). L’ajout de différentes substances comme le kérosène, le carbonate de calcium, (ou sodium ou potassium) et d’acide sulfurique aboutit à la constitution d’une pâte appelée « sulfate de cocaïne ».

A ce stade, l’ajout d’acide sulfurique et de permanganate de potassium permet l’élimination du kérosène ainsi que d’autres impuretés. Enfin, l’ammoniaque, l’acétone, l’acide chlorhydrique et l’alcool ajoutés au mélange précédent permettent d’obtenir la cocaïne  sous forme de poudre (chlorhydrate de cocaïne).

De multiples et divers produits de coupage sont ensuite mélangés à cette « base pure » pour en rentabiliser sa revente. Il peut s’agir de médicaments broyés de type anesthésique (procaïne, lidocaïne) ou analgésique (paracétamol, phénacétine), de produits stimulants (amphétamines, caféine), de sucres (saccharose, glucose) de vitamines (inositol), de  produits divers se présentant sous la même forme tels la farine de maïs, le talc, le lactose, la strychnine etc…

source

000000

Suite au signalement transmis par la DEA, une opération a été déclenchée par la Policia nacional, la Guardia civil avec les agents de la Douane du port de Valence.

Une fois le conteneur arrivé au port de Valence, à bord du ‘Singapore Express‘, son ouverture a été effectuée et a permis de constater qu’à l’intérieur se trouvaient de nombreuses boîtes contenant des noix de Californie comme marchandise légale, mais après inspection approfondie de l’intérieur du conteneur, dix-neuf colis ont été trouvés, contenant au total 561 colis d’environ un kilogramme de cocaïne.

C’est la DEA qui a averti la Policia nacional et la Guardia civil qu’un conteneur de Californie (USA), pourrait contenir une quantité importante de cocaïne à l’intérieur.

A cette heure, le ‘Singapore Express’ vient de passer Gibraltar en route pour le port de Cartagena en Colombie.

000000

 

Des Hells Angels qui considèrent avoir été détenus illégalement durant six ans après l’opération SharQc et qui poursuivent l’État pour 20 millions ont discrètement remporté l’automne dernier une bataille judiciaire qui ne serait pas sans causer un certain émoi au bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Ils ont obtenu d’un juge de la Cour supérieure que leur soient entre autres communiquées les notes personnelles des enquêteurs du DPCP qui ont réalisé des entrevues avec des procureurs impliqués dans les procédures de SharQc et qui ont été rencontrés dans le cadre de l’enquête administrative destinée à faire la lumière sur l’échec du superprocès des Hells Angels de Sherbrooke.

Le DPCP a rapidement porté la décision en appel.

Outre Beaulieu, Ménard et Coates, une vingtaine d’autres Hells Angels arrêtés lors de l’opération SharQc poursuivent l’État pour 65 millions. Ils visent spécifiquement le procureur général du Québec, la Sûreté du Québec, le DPCP, la procureure Madeleine Giauque – fer de lance de la lutte antimotards au Québec durant les années 2000 et 2010 et ancienne directrice générale du Bureau d’enquête indépendante – et le délateur Sylvain Boulanger.

lire plus

000000

 

De l’argent, le crime organisé continue d’en faire au Québec depuis le début de la pandémie.

La Sûreté du Québec remarque que la mafia et les motards ont rapidement intensifié leurs opérations de prêt usuraire et d’extorsion, pour compenser les pertes subies dans des secteurs d’activité qui tournent au ralenti.

Les membres du crime organisé auraient plus de difficulté à faire entrer au pays la cocaïne, dont le prix du kilogramme à Montréal se situerait actuellement entre 60 000 et 72 000 $, selon nos sources, comparativement à 45 000 $ avant la crise.

Parce que la cocaïne est plus rare, les Hells Angels produiraient et distribueraient davantage des comprimés de méthamphétamine. Seulement la semaine dernière, la SQ a saisi plus de 300 000 comprimés de méthamphétamine, 3 kg de cocaïne et 300 000 $ lors de frappes en cours d’enquête.

« Dans le contexte de la COVID-19, la police a évidemment dû adapter ses façons de faire. Ce qu’on constate, c’est que c’est un peu plus difficile pour certains éléments du crime organisé qui sont toujours en train d’essayer de composer avec la situation », affirme l’inspecteur-chef Lapointe.

Le crime organisé serait aussi plus présent dans les casinos virtuels.

Selon nos informations, puisque les paris sportifs clandestins sont tombés à zéro en raison de la suspension des activités dans les ligues professionnelles, la mafia montréalaise aurait démarré un ou des sites de poker en ligne.

« Certains groupes criminels vont avoir des problèmes d’argent, mais il faut garder en tête que la plupart d’entre eux sont polycrimes, c’est-à-dire qu’ils ont diverses sources de revenus et peuvent s’ajuster. Les gros groupes vont survivre », prédit Anna Sergi.

La pandémie ne freine pas l’expansion des Hells Angels

La pandémie de COVID-19 n’arrête pas les Hells Angels, qui continuent de donner des promotions et d’étendre leur influence au Québec, au Nouveau-Brunswick et ailleurs, a constaté La Presse après avoir consulté des sources policières.

Selon ces dernières, les Hells Angels auraient recruté un nouveau membre et réactivé leur section de Sherbrooke, dont l’ancien local fortifié de la rue Wellington Sud, dans la capitale des Cantons-de-l’Est, vient d’être officiellement confisqué par les autorités.

Toutefois, même si les rangs des Hells Angels québécois continuent de croître, leur nombre est tout de même inférieur à ce qu’il était avant l’importante rafle antimotards SharQc, réalisée il y a 11 ans.

D’après nos informations, les Hells Angels de la section de Montréal ont accueilli un nouveau membre le 1er mai dernier, Michel Lamontagne.

Ce dernier, qui aura bientôt 46 ans, a été condamné à deux ans d’emprisonnement en 2008 pour trafic de stupéfiants et gangstérisme. Il serait actif dans les Laurentides. Lamontagne serait un proche de l’influent Hells Angel de la section de Montréal Martin Robert.

35 départs et 9 transferts

Cette promotion donnée récemment porte à 81 le nombre de membres des Hells Angels actuellement au Québec, dont 65 sont en liberté, sans avoir de conditions judiciaires à respecter. Ils comptent également trois aspirants membres (« prospects ») et cinq autres individus qui gravitent dans leur entourage (« hang around »), qui sont deux autres statuts chez les Hells Angels.

Même s’ils regarnissent leurs rangs peu à peu, il faudra que les Hells Angels accordent encore plusieurs promotions pour atteindre le nombre de 110 membres, disséminés dans cinq sections différentes, qu’ils affichaient le 14 avril 2009, veille de l’opération SharQc.

SOURCE ET PLUS

000000

Vincenzo Armeni, 63 ans, purgeait depuis 2007 une peine de 19 ans de pénitencier pour trafic de 760 kilogrammes de cocaïne, l’une des plus grosses saisies de drogue de l’histoire du Canada.

Le crime avait été commis alors qu’Armeni était déjà sous le coup d’une autre peine de dix ans pour avoir pris part à un complot de 166 kilogrammes de cocaïne en 1998.

Il vient d’être libéré d’office sous de sévères conditions, en raison des forts risques de récidive.

lire

000000

Un vaste réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé la semaine dernière à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), rapporte La Provence.

L’enquête a commencé lors d’un banal contrôle routier en juin 2019

Les policiers interpellent un conducteur en possession de 19 barrettes de cannabis et le soupçonnent d’être impliqué dans un trafic où les dealers proposent la « livraison à domicile ». Un peu à la manière d’Uber Eat pour les repas, d’où le nom « Uber Shit » donné à ces réseaux.

Les policiers vont découvrir que la drogue est stockée dans des appartements loués sur la plateforme Airbnb. Ils parviennent à avoir une idée bien précise de l’organisation du trafic.

Les clients commandent via les réseaux sociaux.

Ensuite, les livreurs effectuent les courses en scooter. Jusqu’à 80 chaque jour.

source

000000

Face au coronavirus, les favelas de Rio abandonnées aux gangs

Dans cette favela de Rio de Janeiro, comme dans tant de quartiers délaissés par le gouvernement brésilien, la gestion de la crise sanitaire est entre les mains des organisations criminelles et des trafiquants de drogue.

« Les trafiquants ont fait ce qu’aurait dû faire l’Etat !« , s’emporte Zein, un producteur culturel. En ce moment tout est à l’arrêt pour lui, alors il participe. Il aide à évacuer notamment les cadavres des habitations.

Il s’est occupé de huit victimes du Covid-19 depuis le début de l’épidémie. « L’idée de ceux qui gouvernent, c’était que tout le monde soit contaminé ici, dénonce Zein. Mettre un cordon sanitaire autour de nous et dire à la police : ‘Laissez les mourir à l’intérieur !‘ »

SOURCE

000000

A Polícia Federal apreendeu nesta quarta-feira (3/6) cerca 130 kg de cocaína transportados em um caminhão bi-trem carregado com 36 toneladas de soja. A ação teve o apoio da Polícia Rodoviária Federal.

Policiais federais receberam a informação de que um caminhão carregado com a droga havia partido da fronteira do Brasil com o Paraguai. O veículo suspeito foi abordado durante uma paradaem um posto de combustível na rodovia RSC-153, em
Sinimbu (RS). O motorista apresentou nervosismo durante a entrevista dos policiais e confirmou que havia partido de Ponta Porã (MS).

A carga de soja foi descarregada em uma cooperativa agrícola em Rio Pardo e o caminhão escoltado até a Delegacia da Polícia Federal em Santa Cruz do Sul, onde foi minuciosamente examinado. A droga foi localizada em um fundo falso no assoalho de um dos reboques, dividida em 120 pacotes.

O condutor do veículo, de 31 anos, foi preso em flagrante por tráfico internacional de drogas.

Mais

0000

Una operación conjunta agentes de la Agencia Tributaria, de la Policía Nacional y la Guardia Civil se ha saldado con la incautación de 650 kilos de cocaína en un almacén de contenedores en Quart de Poblet.

El alijo de droga llegó al Puerto de Valencia hace unos días.

Los agentes antidroga confiscaron la cocaína el miércoles por la tarde tras realizar un dispositivo de vigilancia en la base de contenedores.

En la operación participaron agentes de la Policía Nacional, la Guardia Civil y la Agencia Tributaria.

Leer

0000

0000