FRANCE 🇫🇷 (terminaux portuaires): pourquoi, les terminaux Ă  conteneurs ont Ă©tĂ© dĂ©classĂ©s des ZAR ?

Publié: 13 juin 2020 par Marc Fievet dans CELTIC, Cocaïne, DNRED, Douane française, Narco-logistique, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, Narcotrafic maritime
Tags:,

Un lecteur nous Ă©crit:

« De 2004 (suite aux attentats du 11 septembre) Ă  2015, les terminaux Ă  conteneurs accueillant des marchandises dangereuses Ă©taient classĂ©s en zones d’accès restreint au titre du code ISPS.

Les mesures de sûreté imposaient la vérification des casiers judiciaires des accès permanents et des mesures de surveillance et de contrôle.
Sans doute trop contraignant, et l’on peut se demander pourquoi, les terminaux ont Ă©tĂ© dĂ©classĂ©s des ZAR.
Seules les installations accueillant des passagers internationaux restent concernĂ©es. Avec plus ou moins de fiabilitĂ© si l’on s’en rĂ©fère aux rapports d’inspection de la Commission EuropĂ©enne.
Donc, la sûreté du trafic maritime a cédé aux lobbies de la communauté portuaire en France.
On n’a pas fini d’entendre parler de la participation des dockers aux trafics.

La FNPD, Fédération Nationale Ports et Docks, branche de la CGT, reste aussi très puissante. French Strike (grève) est une crainte dans le commerce maritime international.

Rotterdam n’a pas dĂ©sempli pendant la crise.
La France va maintenir son trafic captif pour ses propres besoins. Je ne vois pas de perspective de développement.
Avec l’expĂ©rience, les maux de notre sociĂ©tĂ© rĂ©sident dans l’incapacitĂ© de commercer avec le monde. Les autres pays europĂ©ens n’ont aucune difficultĂ© Ă  expĂ©dier dans nos dĂ©partements d’outre-mer. Octroi de mer ou pas. Alors la balance commerciale dĂ©ficitaire, je m’interroge… »

—-

Je m’interroge aussi sur les contrĂ´les de la CELTICS qui est en capacitĂ© de vĂ©rifier 1 conteneur sur 10.000… Pour la DG, ce serait plutĂ´t six conteneurs ouverts sur 5 000. En tout cas, le taux de contrĂ´le physique est de moins de 1 %. Et seule une partie des contrĂ´les physiques aboutit Ă  l’ouverture du conteneur. Une opĂ©ration qui peut prendre plusieurs heures, le temps, le cas Ă©chĂ©ant, de dĂ©charger la cargaison.

La raquette de la douane française est une passoire malgré les affirmations des penseurs de Montreuil et Bercy.

Une explication donnée par un ex DG, un ex DI, un ex DR serait la bienvenue. On peut rêver!

Selon Christelle Bertin, secrĂ©taire de la CGT douanes au Havre: « les douaniers n’ont plus les moyens de faire leur travail ». « Les douanes font face Ă  une baisse constante des effectifs », explique-t-elle. Un sentiment de frustration partagĂ© par d’autres douaniers sur le principal port français, alors que le trafic de conteneur a fortement augmentĂ©. En 2000, au port du Havre, il y avait 500 douaniers, pour 1 million de conteneurs par an.

Aujourd’hui, ils ne sont plus que 350 environ, pour 2 900 000 containers qui transitent chaque annĂ©e !

Probable, donc, qu’il y ait quelques failles, dans lesquelles se faufilent les trafiquants.

Selon plusieurs douaniers interrogĂ©s par franceinfo, les saisies de cannabis se font aussi, presque exclusivement, grâce au travail des services de renseignement. La douane a ses propres indics, appelĂ©s « aviseurs ». Grâce Ă  leurs indications, on ouvre peu de containers, mais on fait mouche Ă  tous les coups ou presque, infirmant les propos tenus par GĂ©rard Schoen sur un plateau de tĂ©lĂ©vision.

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s