THAĂŹLANDE 🇹🇭: les cartels de la drogue dans le collimateur de la DEA

Publié: 26 juin 2020 par Marc Fievet dans Narcotrafic INFOS

Plaque tournante du trafic en provenance du « Triangle d’Or », le pays a annoncĂ© vendredi qu’il allait dĂ©truire d’ici mi-juillet plus de 25
tonnes de stupĂ©fiants – dont 24 de mĂ©thamphĂ©tamines.

Ces dizaines de millions de pilules de « yaba » (comprimĂ©s de mĂ©thamphĂ©tamine) et ces centaines de kilos de cristaux de meth « Ice » (glace en anglais) Ă©taient destinĂ©s au marchĂ© local mais aussi Ă  l’exportation avec des bĂ©nĂ©fices bien plus juteux.

Le prix du « yaba » triple en Malaisie et l' »Ice » se revend plusieurs centaines de dollars le gramme dans les rues en Australie.

La ThaĂŻlande, qui s’est contentĂ©e pendant longtemps de s’attaquer aux petits trafiquants, très nombreux derrière les barreaux, donne aussi des coups de pied dans les circuits du blanchiment, avec le dĂ©mantèlement de plusieurs rĂ©seaux ces derniers temps.

Mi-juin, la police a rĂ©vĂ©lĂ© avoir fait tomber l’un d’entre eux, soupçonnĂ© d’avoir blanchi au moins 100 millions de dollars via 113 comptes en banque.

Le gang Ă©tait contrĂ´lĂ© depuis une prison par Daoreung Somseang, une ThaĂŻlandaise dĂ©jĂ  dĂ©tenue pour trafic de stupĂ©fiants, a appris l’AFP de sources policières.

– Or, pĂ©trole, cryptomonnaie –

L’argent de la drogue Ă©tait notamment rĂ©injectĂ© dans des magasins d’or du royaume, le secteur pĂ©trolier ou la construction, ont-elles ajoutĂ©.

Cette affaire montre « l’ampleur et la sophistication » de ces organisations, relève Jeremy Douglas de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Le rĂ©seau de Daoreung Somseang « n’est mĂŞme pas un super-syndicat (…), mais il jongle avec un Ă©norme volume d’argent », souligne-t-il.

Au final, « au moins 12 milliards de bahts (346
millions d’euros) d’actifs liĂ©s Ă  la drogue » dorment aujourd’hui dans les banques du pays, a dĂ©clarĂ© cette semaine, lors d’un point presse, le ministre thaĂŻlandais de la Justice, Somsak Thepsuthin.

L’argent est ensuite rĂ©investi dans le pĂ©trole, la construction, l’immobilier, une partie s’Ă©vanouit dans d’opaques cryptomonnaies.

Pour pĂ©nĂ©trer au cĹ“ur de ces circuits, la ThaĂŻlande a travaillĂ© en collaboration avec la DEA, très au fait des pratiques des cartels sud-amĂ©ricains et avec ses voisins, notamment la Birmanie qui s’est, elle, engagĂ©e vendredi Ă  dĂ©truire pour 700 millions d’euros de stupĂ©fiants.

LIRE plus

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s