Archives de 25 juillet 2020

La police libanaise a saisi 40 kilos de « cocaïne liquide », dérivés de la cocaïne pure, qui avaient été cachés dans le réservoir de carburant d’une voiture en provenance de l’Allemagne.

Le véhicule était arrivé au début du mois au port de Tyr, au Liban-Sud, et a été saisi dans la région de Aley alors qu’il était transporté à bord d’une dépanneuse.

LIRE

0000

À l’extrême sud de la péninsule ibérique, face à la côte marocaine, le détroit de Gibraltar est devenu une autoroute de la drogue.

Point stratégique du trafic entre l’Europe et l’Afrique, il est livré au ballet incessant des « go fast », ces hors-bords chargés de haschisch et de cocaïne filant à toute allure pour échapper aux contrôles policiers.

Nos reporters se sont rendus côté espagnol, dans la ville de La Línea de la Concepción, à la rencontre de certains
habitants confrontés de près au trafic de drogue, qu’ils y participent ou qu’ils le combattent.

Gibraltar leur point d’ancrage en Europe.

Cinquante ans plus tard, ils semblent avoir remporté le combat contre la police.

Ils sont à la tête d’un empire qui s’apparente à la gestion des entreprises de transport de fret. Alors que dans le même temps, la douane française, par la lâcheté de ses dirigeants et en particulier François Auvigne et le silence imposé aux douaniers qui travaillaient avec Fievet, laissa condamner à la perpétuité l’un de ses agents infiltrés par la justice du Royaume uni et du Canada. Cet agent, c’est Marc Fievet qui avait été présenté aux autorités espagnoles, anglaises et allemandes comme l’agent de la DNRED sur la zone Gibraltar et Costa del Sol , mais qui n’ayant pas le statut de fonctionnaire, suite décision du ministre Michel Charasse, plaida coupable de ses actions d’infiltrations au plus haut niveau des narcotrafiquants d’alors, sur demande des autorités françaises qui ne voulaient ni révéler au grand jour les méthodes utilisées, ni provoquer un échec judiciaire pour le « HM Customs excise » et la « Gendarmerie royale du Canada ».

Lâcheté et refus d’assumer une quelconque responsabilité ont fait que Marc Fievet a passé plus de dix ans dans 23 prisons en Espagne, Angleterre, Canada et France. Aujourd hui encore, des ex DNRED, bien formatés, trouve normal que Fievet ait été lâché puisqu’il n’avait été enregistré que comme aviseur.

Pour les familles de narcos, sur les 14 km de mer qui séparent l’Espagne du Maroc, elles continuent à faire naviguer coke, cigarettes et cannabis et aujourdhui ce serait plus de 280 tonnes de drogue par mois qui circulent dans le détroit de Gibraltar.

Environ 80 % du haschich consommé en Europe passe par ici.

Source: LIRE

0000