Archives de 31 juillet 2020

Les avantages de l’OFAST

A Aurillac, un important réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé le 23 juillet dernier. Il s’agit d’une affaire qui courait depuis déjà plusieurs mois, et sa résolution est le fruit d’une collaboration entre les forces de police et de gendarmerie. « On enquêtait sur un trafic
de drogue depuis la fin de l’année 2019. Après une saisie de la gendarmerie de 2 500 cachets d’ecstasy, on s’est aperçu que nos deux enquêtes étaient liées. On a donc mis en commun nos moyens, nos informations et nos effectifs afin de faire tomber ce réseau », explique une source policière d’Aurillac.

LIRE PLUS

0000

L’office Centrale de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCTRIS) a présenté ce mercredi 29 juillet aux médias, dans ses locaux, un groupe de sept personnes soupçonnées d’appartenir à un réseau de trafic transfrontalier de drogue.

Ces individus ont été arrêtés en possession de 245 kilogrammes de cannabis, de deux véhicules dont un camion gros porteur, d’une moto et de la somme de 2 254 550 FCFA en liquide.

lire

000000

C’est une ombre, rien qu’un visage souriant et un peu flou sur de mauvaises photos. Un quasi-fantôme dont les polices d’une vingtaine de pays peinent à suivre la trace depuis dix ans : Tse Chi Lop, Canadien d’origine chinoise de 55 ans, est-il le plus puissant des parrains  de la drogue en Extrême-Orient ? Serait-ce bien lui, cet homme au physique banal, le mystérieux caïd qui aurait la haute main sur le trafic de drogues de synthèse (méthamphétamines), fabriquées en Birmanie, dans le fameux Triangle d’or ?

Les clichés de lui sont rares et les avis à son propos très divergents : certains experts voient en lui un « El Chapo » asiatique, en référence au célèbre « narco » mexicain. De fait, diverses enquêtes policières et les arrestations de quelques-uns de ses envoyés en Birmanie ont permis de remonter quelque peu sa piste. D’autres spécialistes estiment au contraire que l’importance supposée du bonhomme est très exagérée. Pour eux, son image aurait été enjolivée par des investigateurs, fantasmant sur un personnage presque hollywoodien.

Lire aussi Tse Chi Lop, le « El Chapo » asiatique

Écrire sur Tse Chi Lop oblige à user du conditionnel.

Son identité est si vague que personne n’est vraiment en mesure de dresser ne serait-ce que l’esquisse d’un portrait-robot. Sa psychologie ? Aucune idée précise, si ce n’est qu’il est « discret », comme l’a écrit l’agence de presse Reuters, après des mois d’enquête sur lui, en 2018.

Discret ? On le serait à moins : son organisation, que les limiers des « stups » australiens et américains ont appelée « Sam Gor » – surnom supposé de Tse Chi Lop, qui signifie « Frère numéro  3 » en cantonais, sa langue maternelle –, aurait rapporté en 2019 quelque 8 milliards de dollars (7 milliards d’euros)…

source

000000

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000

Depuis la fin du confinement, à savoir la mi-mai, le trafiquant présumé se fournissait sur internet depuis son domicile dans une commune aux portes nord-est de Montpellier, en drogue de synthèse, la 3MMC, pour la revendre ensuite.

La 3MMC est le produit favori des toxicomanes festifs et du milieu gays.

Lire

Ça fait déjà de nombreux mois qu’Aviseur International dénonce ce vecteur d’approvisionnement n’offrant aucune garantie de qualité. En vain, car les ‘cyberservices’ ne semblent pas être en capacité de lutter efficacement.

0000

Pour la troisième fois en moins d’un mois, un avion avec une cargaison de drogue en provenance du Venezuela a été intercepté. L’armée guatémaltèque, dans le cadre d’une opération avec les forces de sécurité du Service américain de l’immigration et du contrôle des douanes (ICE), a intercepté cet avion transportant plus de deux tonnes de cocaïne.

Depuis l’année dernière, les autorités antidrogue suivaient l’avion Gulfstream III, qui servait à transporter de la drogue. L’avion a effectué plusieurs vols à travers la péninsule du Yucatan au Mexique et s’est ensuite déplacé vers le Venezuela, pour y charger les 2.107 kilos de cocaïne.

Les forces militaires guatémaltèques, alertées de la présence de l’avion volant au-dessus de leur espace aérien, ont procédé à son interception.

Les trafiquants ont brûlé l’avion et tenté d’enterrer la cocaïne, mais l’unité d’enquête criminelle transnationale du Guatemala a réussi à saisir la cargaison.

source

000000

La Douane espagnole (Vigilancia Aduanera), la Gardia civil et la police nationale ont mené ce jeudi dans la zone de Pontevedra une opération d’envergure qui a pemis l’arrestation de sept personnes liées à l’interception au sud des Açores d’un voilier qui se dirigeait vers Galice avec une quantité importante de cocaïne à l’intérieur.

C’est le résultat de l’opération «Bateas» qui a provoqué, après des mois d’enquêtes, l’interception mercredi matin du voilier«Nergha» battant pavillon espagnol , au sud des Açores.

À l’intérieur, une cache a été trouvée avec 1200 kilos de cocaïne. Le voilier, intercepté par des agents des trois corps à bord du patrouilleur de la marine ‘Bam Rayo’, et ses cinq équipages détenus, voyagent escortés jusqu’à Las Palmas (îles Canaries). Arrivée prévue la semaine prochaine pour  examen et pesée de la drogue.

L’enquête a été menée conjointement par l’unité opérationnelle de surveillance douanière de l’administration fiscale de La Corogne, du ‘Greco’ et de l’UDYCO Galicia de la police nationale, ainsi que ECO Galicia et EDOA Pontevedra de la Gardia civil.

L’enquête, déclenchée par la Cour centrale d’enquête numéro 4 de l’Audience nationale remonte à décembre 2019. Elle concernait des activités illégales auxquelles était engagée une organisation criminelle installée dans la région d’O Salnés (Pontevedra).

FUENTE

000000