FRANCE đŸ‡«đŸ‡· (Bretagne): les organisations de marins-pĂȘcheurs et la gendarmerie du FinistĂšre viennent de signer une convention pour sensibiliser Ă  la consommation de drogue et d’alcool

Patrick Andro et Virginie Lagarde, du ComitĂ© des pĂȘches du FinistĂšre, ont travaillĂ© avec la gendarmerie pour dĂ©velopper des outils contre les addictions. LP/Nora Moreau

Le 16 août 2020 à 09h46

C’est un sujet presque tabou en Bretagne, rĂ©gion la plus maritime de France, et quand on l’Ă©voque, c’est Ă  demi-mot : la question de l’addiction aux drogues dures et Ă  l’alcool dans le milieu de la pĂȘche.

Le ComitĂ© des pĂȘches du FinistĂšre (CDPMEM29) vient de signer avec la gendarmerie du dĂ©partement une convention visant Ă  sensibiliser les jeunes gĂ©nĂ©rations en formation, mais aussi les personnels dĂ©jĂ  actifs. Une façon pour les professionnels de la pĂȘche de rĂ©duire le risque d’accidents et d’Ă©viter de stigmatiser le milieu. Pour les autoritĂ©s, c’est aussi une maniĂšre de lever le voile sur un phĂ©nomĂšne de sociĂ©tĂ© oĂč se « dĂ©mocratise » de plus en plus la consommation de stupĂ©fiants.

« C’est de la bonne, elle arrive tout droit de Santa-Marta, celle-lĂ . »

La scĂšne se passe prĂšs d’un bistrot de Douarnenez (FinistĂšre), oĂč une fĂȘte bat son plein. Quand on lui demande comment il s’est procurĂ© le pochon de cocaĂŻne qu’il prĂ©tend dĂ©tenir, Tim (le prĂ©nom a Ă©tĂ© changĂ©), 35 ans, marin-pĂȘcheur qui revient d’une campagne de plusieurs semaines en pĂȘche au large, ne s’en cache pas : « C’est par un pote de Paris. Rien Ă  voir avec le boulot. Non, au boulot, on ne dĂ©conne pas avec ça. Quand je prends ce genre de trucs, c’est vraiment Ă  terre, avec mes potes. »

lire

000000

Une rĂ©flexion au sujet de « FRANCE đŸ‡«đŸ‡· (Bretagne): les organisations de marins-pĂȘcheurs et la gendarmerie du FinistĂšre viennent de signer une convention pour sensibiliser Ă  la consommation de drogue et d’alcool »

  1. Il y a de quoi sourire quand on connaĂźt la rĂ©alitĂ© de ce qui se passe dans le paysage breton. Depuis des annĂ©es, l’alerte a Ă©tĂ© donnĂ©e… pas besoin de se dĂ©placer Ă  un quelconque salon surtout quand les gendarmeries des dĂ©partements bretons savent parfaitement ce qui se passe et tout ce qui n’est pas dĂ©voilĂ© aux français.

    Quand les mafias des pays de l’Est sont confortablement installĂ©es en Bretagne !
    Attention ! il y a des hommes qui veillent pour « Ă©touffer » les affaires….
    Pas de « vague », normal, on est en Bretagne.

    Ainsi soit-il ! Les bateaux de « pauvres pĂȘcheurs » restent au large et oui ! parfois la cargaison est douteuse. Cependant, pas de « pĂȘche miraculeuse » mais il y aurait de gros poissons Ă  prendre dans les mailles des filets de la douane !
    Qui pour contrĂŽler ? personne !

    Et puis, il serait intĂ©ressant de se pencher sur l’Ă©conomie locale disons souterraine car quelques petites bourgades bretonnes ne survivent qu’au travers des trafics divers et variĂ©s.

    Alors au fil du temps, y-a-t-il une volontĂ© rĂ©elle et sĂ©rieuse pour les « ministres en poste » d’Ă©radiquer ce flĂ©au de la drogue ? j’en doute. Ces sinistres « ministres » ou ministres « sinistres » devraient arrĂȘter de prendre les français pour des imbĂ©ciles car nous ne sommes pas dupes !

    A. de la ChauveliĂšre

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s