Archives de 23 août 2020

—————————————————

La cargaison se trouvait sur un yacht battant pavillon espagnol qui a été intercepté la nuit alors que les trafiquants allaient décharger la drogue dans le port de Calpe (Alicante).

Dans l’opération conjointe «  Soot  », avec les ressources aéronavales et terrestres des trois organes, les six membres de l’organisation ont été arrêtés: les deux membres d’équipage et quatre personnes qui attendaient sur le terrain pour stocker le haschich.

L’enquête a débuté en mars, après la détection d’un yacht au pavillon espagnol qui était dans le collimateur des douaniers.

Déjà fixé comme objectif, le Centre de renseignement contre le terrorisme et le crime organisé (Citco) a partagé les données obtenues par la Guardia civil et la Policia Nacional, qui avaient déjà analysé les suspects.

Après un contrôle permanent des ports qu’ils fréquentaient, l’opération a été précipitée fin juillet par un départ, et le comportement de l’équipage indiquant qu’ils étaient prêts à récupérer une cargaison en pleine mer.

L’opération a ensuite été activée avec un déploiement de moyens par voie maritime, terrestre et aérienne.

Compte tenu du mauvais état de la mer, dans la nuit de mardi 21 au mercredi 22 juillet, la surveillance a été maintenue avec le patrouilleur de surveillance douanière «  Arao  », l’hélicoptère «  Argos II  » basé à Almería et l’avion des douanes de San Javier (Murcia).

Casa C212-200 SVA, Servicio de Vigilancia Aduanera de España (SVA)

000000

Les forces anti-narcotiques guatémaltèques ont retrouvé un avion brûlé et 735 kilos de cocaïne sur une piste clandestine dans une zone reculée du département nord du Petén, à la frontière du Mexique, ont rapporté samedi le gouvernement et le bureau du procureur général.

L’avion et la cargaison de drogue ont été retrouvés vendredi dans le cadre d’une opération de l’armée dans le parc national de la Laguna del Tigre, dans la municipalité de San Andrés, a détaillé le gouvernement guatémaltèque dans un communiqué.

Des images publiées par le ministère de la Défense nationale montraient l’avion incendié au bout d’une piste illégale construite dans une zone de jungle, ainsi que plusieurs sacs blancs contenant des colis de drogue.

De même, les autorités  ont annoncé que jusqu’à présent cette année, les forces de sécurité ont localisé 23 avions légers et jets dans des zones désolées utilisées dans des opérations de trafic de drogue, principalement dans le nord et le sud du pays.

En 2019, le Guatemala a confisqué 54 avions soupçonnés d’avoir été utilisés pour transporter de la drogue provenant principalement des cartels mexicains.

source

La cargaison a été transféré à la capitale.

 

000000

Plus les hommes se droguent, plus l’État se renforce par des mesures liberticides.

°°°°

Malgré une politique répressive, la France ne parvient pas à endiguer le trafic de drogue. Ou quand la prohibition ne donne jamais de résultats satisfaisants.

Par Aurélien Véron.

En France, l’opinion bouge mais les pouvoirs publics restent figés dans leur approche qui apparait de plus en plus dépassée par les succès
de la légalisation des drogues.

Estimant religieusement que l’Homme doit se soumettre à leur vision hygiéniste, qui est forcément la meilleure, nos dirigeants successifs ont tous suivi la même ligne : la simple consommation de drogue doit mener à la case prison – même si les tribunaux se montrent de plus en plus tolérants avec les simples consommateurs de cannabis – où, c’est bien connu, l’environnement et les fréquentations constituent la meilleure cure de désintoxication. On en ressortait braqueur, cette école du crime forme dorénavant des djihadistes. Belle reconversion forcée au nom du bien. De notre bien. Mais nous savons que l’enfer est pavé de bonnes intentions.

C’est bien le drame de l’État-providence qui infantilise les citoyens assimilés à de grands enfants.

LIRE

0000