Archives de septembre, 2020

Le fugitif, âgé de 37 ans, « était visé par un mandat d’arrêt pour meurtres et tentative de meurtre en bande organisée […] suite à une fusillade survenue le 25 avril 2016 », a indiqué la source policière.

Les coups de feu, qui avaient également blessé très grièvement un troisième homme, s’étaient déroulés en plein jour devant une école primaire, suscitant un large émoi à l’époque.

Cela s’inscrivait « dans le contexte d’une vague de règlements de compte touchant alors l’agglomération grenobloise », selon la source policière.

Lire

0000

BRÉSIL 🇧🇷: rien ne se fait sans les politiques

Publié: 29 septembre 2020 par Marc Fievet dans Brésil, Coke en Stock, Narcotrafic INFOS, SERVICES ANTI-DROGUES
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les 14 aérodromes utilisés

Réseau, logistique, des aérodromes et des tas d’avions

 

Nous décortiquons toujours dans cet épisode le gros dossier du clan Rocha.

C’est toute une saga, avec ses histoires de ravitaillements à prévoir, de logistique à mettre en place, d’ateliers de peinture, d’impression et de découpe d’autocollants, pour fabriquer des doubles d’avions existants (clonage) et parfois aussi des histoires de famille, dans lesquelles on est parfois pilote narco de père en fils.

Et une systématique pour le clan Rocha d’aller chercher sa cocaïne en Guyana, pays dont on connaît le lourd passé dans le domaine (avec le Suriname, visité également).

Sans oublier les liens avec les politiques bien sûr : au Brésil rien ne se fait sans eux. Et sans la corruption qui va avec !

Les noms des personnes du gang de Rocha incriminées et inculpées :

João Soares Rocha, Raimundo Prado Silva(alias trigueeiro, moreno, morena, neguim, neguinho, neguinha, jatobá), Fabio Coronha Da Cunha, Aroldo Medeiros da Cruz, Ruben Dario Lizcano Mogollon, Adalberto da Silva Cordeiro, Luiz Carlos da Rocha, alias « cabeça branca »,Wilson Roncaratti, Willy Norman ShafferBuitrago, Dionathan Diogo Marques do Couto, Harti Luiz Lanq, Ronald Roland, Murillo Ribeiro de Souza Costa, Lucas de Oliveira Penha,Flavio Martins Ferreira, Evandro Geraldo Rocha Reis, Alencar Dias, Cristiano Felipe Rocha Reis, Vilton Borges Pereira de Carvalho, Antonio Carlos Ramos alias « totó », Jurandir de Jesus de Sousa, alias « batata« , Antonio Ribeiro de Mendonça, Amauri Moura Silveira, Joelb Mendes Luz, Raimundo Almeida da Silva(alias alemão), Iron Robeiro Ferreira, Nivaldo da Conceição Level, Wisley Cavalcante Barbosa, Hamilton Gouveia Alberto, Geverson Bueno Lagares, Ricardo de Miranda Frias, Ivanilson Alves(alias pé, pezão), Osmar Anastácio, Maurício Lopes Costa, Mario Goreth Pedreira, Frederico Sardinha da Cruz Netro, Sergio Maia Flores, Eduardo André Melo, Diego Mauricio Blanco Blanco, Andres Felipe Correa Blanco, Ricardo Brittes Ferreira(alias ferreirinha), João Dos Remédios Azevedo, Edinaldo Souza Santos, Giovane Rosa dos Santos alias « seu brother » .

lire

 

000000

On en arrive (enfin) à notre année 2020, à décortiquer les arrivages successifs de coke au Brésil.

C’est le ballet habituel des petits appareils lourdement chargés (400 kg minimum en moyenne.

Mais aussi à un premier gros réseau, puisqu’on va y recenser près d’une cinquantaine d’avions au total, dont une bonne partie a déjà fait ici l’objet de récits, mais dont on apprend des détails qui valent le détour dans le volumineux dossier d’enquête dévoré pour vous cet été.

Un tas d’affaires demeurées mystérieuses s’éclaircissent tout à coup. Dont pas mal ayant eu comme objectif… le Guyana, objectif privilégié du gang !

lire

000000

Willy Van Mechelen

Van Mechelen était à la tête de la section antidrogue de la police d’Anvers (BOB), jusqu’à ce qu’on découvre qu’il avait lui-même importé des tonnes de drogue. En 2002, la cour d’appel d’Anvers l’avait condamné à cinq ans de prison pour trafic international de drogue, mais il a réussi à passer entre les mailles du filet du réseau policier. Ce n’est qu’en 2011 qu’il a pu être arrêté aux Pays-Bas, où il vivait caché.

Depuis dans le cadre d’une enquête sur le trafic de cocaïne à grande échelle menée par le parquet fédéral, des enquêteurs de la police judiciaire fédérale du Limbourg et d’Anvers ont perquisitionné plusieurs lieux lundi matin.

Des arrestations ont également eu lieu. Ces informations ont été confirmées par le parquet mardi. Selon plusieurs médias, l’ancien chef de la gendarmerie Willy Van Mechelen, âgé de 77 ans, et l’un des membres du clan Aquino de Maasmechelen ont été arrêtés.

—————————————————————————————–

Durante el último viernes Gendarmería Nacional realizó una enorme incautación de casi 390 kilogramos de cocaína en la provincia de Santa Fe y detuvo a tres personas que venían siendo investigadas por el juzgado a cargo y por la GNA.

Dada la enorme cantidad de estupefaciente secuestrado, se estima que la investigación ha producido un enorme daño a la cadena económica de la organización sobre la cual se venía realizando el seguimiento desde hacía más de un año.

El operativo se efectuó sobre la Ruta Nacional Nº9 a la altura de El Paraíso, paraje que se encuentra en la localidad de Ramallo. Allí se incautaron 13 bultos rectangulares que contenían 367 panes que totalizaban poco más de 389 kilogramos de cocaína.

A la vez que se detuvo a las tres personas implicadas en estos hechos, se realizaron un conjunto de allanamientos: uno en la Ciudad Autónoma de Buenos Aires, nueve en el Área Metropolitana de Buenos Aires, uno en Iberlucea (Santa Fe) y dos en Salvador Mazza (Salta). Ello posibilitó el secuestro de, entre otros, once vehículos, armas de fuego, dinero en efectivo, una cuantiosa cantidad de teléfonos celulares y documentación de interés para la causa.

leer mas

000000

Voisin de l’Afghanistan, le premier producteur mondial de stupéfiants, et passerelle vers l’Europe, l’Iran est à l’avant-poste de la lutte contre le trafic de drogue.

Les autorités iraniennes estiment que le pays compte aujourd’hui 2,9 millions de consommateurs réguliers de drogue et 1,6 million de consommateurs occasionnels qui dépensent près de 2,3 milliards d’euros chaque année et causent 5,7 milliards d’euros de pertes à l’économie du pays.

Au cours des 30 dernières années, l’Iran a mené 41 000 opérations, et saisi 12 000 tonnes de drogue, soit les trois quarts des saisies mondiales d’opium et un quart des saisies d’héroïne et de morphine, selon les Nations unies.

Fadahossein Maleki, député du comité de sécurité nationale et ancien secrétaire de l’Institut général de la lutte contre la drogue en Iran explique l’importance de ces opérations de démantèlement de trafic :

« Dans cette lutte, nous avons perdu quatre mille hommes de ce pays jusqu’à présent et plus de douze mille ont été mutilés. Les familles européennes ont-elles une idée de ce qui se serait passé si nous n’avions pas perdu autant de vies ? »

30 % de la drogue produite en Afghanistan atteint encore l’Europe de l’Est via l’Iran. Le président Rohani a averti que les sanctions pourraient affaiblir la résistance de son pays à la circulation de la drogue vers l’Europe.

Lire

0000

 Un homme et un enfant sur une route de la province de Kandahar, le 27 septembre 2020  (AFP or licensors)
La culture du pavot à opium en Afghanistan est un élément crucial de l’économie de ce pays parmi les plus pauvres au monde, en proie à la guerre et à la crise du coronavirus, et les perspectives d’une sortie de ce cercle vicieux de production sont quasi inexistantes, comme l’explique le chercheur Adam Baczko.

Entretien réalisé par Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

D’après le dernier rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) publié en juin, l’Afghanistan produit 84% de l’opium mondial, ce qui lui assure plus de 2 milliards de dollars de chiffre d’affaire annuel. La production d’opiacées, en hausse continue depuis les années 2000, représente en 2017 entre 20 et 32% du PIB du pays et dépasse la valeur des exportations licites de biens et services.

Un secteur bien portant en période de crise

Cette culture représente donc un pilier de l’économie afghane, laquelle repose essentiellement sur un secteur agricole traditionnel et assure une maigre subsistance à la population. Celle-ci a par ailleurs été très affectée par la pandémie de coronavirus.

D’après une étude du ministère afghan de la Santé publiée le 5 août dernier, 10 millions de personnes ont été touchées par la Covid-19, soit près de 31,5% de la population, dont la moitié des 5 millions d’habitants de Kaboul, la capitale. Des milliers d’Afghans ont perdu leur emploi et le chômage est reparti à la hausse, phénomène causé par le confinement, la fermeture des frontières, des écoles et de nombreuses entreprises. La culture du pavot est alors devenue une opportunité de travail pour une partie de la population.

Des accords de paix qui ne profitent pas à la population

La Banque mondiale a toutefois accordé une aide de 200 millions de dollars pour aider l’Afghanistan à faire face à la crise sanitaire et ses conséquences……. lire la suite

000000

« Ce n’est pas Chicago mais il y a de la drogue »

« Millau est différente des grandes villes, ça marche au réseau et il faut souvent être mis en relation par quelqu’un qui connaît déjà le vendeur, explique-t-il. Dans les grandes villes, il suffit d’aller en bas d’une tour comme si on allait au marché. »

SOURCE

000000

Le groupe criminel était dirigé depuis la Hollande.

Régulièrement deux, trois ou même quatre de ses membres s’envolaient pour Alicante, parfois avec des séjours de quelques heures seulement, pour ouvrir la porte de l’entrepôt dans lequel ils conservaient la marijuana, pour la charger dans des camions de grand tonnage qui partaient alors vers la France ou les Pays-Bas..

Tous les 15 jours, ils livraient entre 50 et 100 kilos de marijuana.

Dans ce dispositif, six personnes ont été arrêtées, trois d’entre elles en Espagne et les autres aux Pays-Bas, 13 propriétés ont été enregistrées et six armes à feu ont été saisies (quatre mitraillettes d’assaut et deux mitraillettes d’assaut) en plus de 250 kilos de marijuana.

La drogue était camouflée parmi la cargaison des camions, dont les chauffeurs et les entreprises étaient inconscients de l’activité illégale.

Le stupéfiant, emballé sous vide, était habilement placé dans les dernières boîtes de l’une des plus de 20 palettes de chaque véhicule lourd chargé de plantes aromatiques pour infusion comme le thé ou le ‘kasuri methi’. Cette palette était située au tablier pour empêcher toute fouille policière possible et masquer la forte odeur de marijuana. Les plantes d’infusion étaient auparavant transportées d’Inde ou du Pakistan à Alicante uniquement pour camoufler le médicament lors de son voyage en Hollande.

source

Par Marc Fievet

Dans les années 90, pour des quantités plus importantes, une méthode similaire était utilisée par les équipes du GAL avec la  bénédiction des hautes autorités de la ‘Policia’ et de la ‘Guardia’.

C’était normal pour les fonctionnaires et militaires de ces régaliennes et cela démontre le danger que représente de suivre aveuglement le pouvoir en place. Autre époque!

 

000000

L’enquête ouverte à Palma par le groupe II des stupéfiants de la police nationale a conduit à l’intervention dans les eaux des îles Canaries et d’Algésiras de trois voiliers qui ont transporté plus de 24000 kilos de haschisch d’Afrique du Nord vers l’Europe.

Des navires du SVA de la DAVA de l’administration fiscale et de la marine espagnole ont participé à l’opération, qui est toujours ouverte.

L’enquête a débuté il y a plusieurs mois à Majorque, lorsque des agents du groupe des stupéfiants de la police nationale ont commencé à suivre les activités d’un présumé groupe d’affaires qui achetait des voiliers de luxe sur l’île. Ces bateaux sont partis en voyage avec un équipage professionnel, mais ne sont jamais revenus sur l’île.

Les enquêtes des enquêteurs ont révélé les activités d’un groupe criminel qui aurait utilisé ces navires pour transporter de grandes quantités de drogue du Maroc vers l’Europe.

À la suite de ces enquêtes, trois de ces voiliers, qui avaient récemment quitté Majorque pour se diriger vers le Maroc, ont été localisés ces derniers jours. Ils y avaient débarqué pour charger de gros lots de haschisch et s’étaient mis simultanément sur des routes différentes, au nord et à l’est de l’Europe.

Ces trois voiliers ont été arrêtés simultanément la semaine dernière.

L’un à Las Palmas de Gran Canaria et les deux autres dans les eaux d’Algésiras.

Dans cette dernière partie de l’opération, la police a eu la collaboration d’un navire de surveillance douanière et d’un autre de la marine. Pour l’instant, cinq citoyens bulgares, membres de l’équipage des voiliers capturés, ont été arrêtés. L’opération est toujours ouverte et de nouvelles arrestations ne sont pas exclues.

source

000000

Vendredi dernier, un impressionnant déploiement de gendarmes a été organisé en Bretagne, dans le cadre d’une opération anti- drogue.

269 gendarmes ont été mobilisés de midi à minuit sur 26 points de contrôles, dans les gares, les bus, les parcs… En quelques heures, 1 340 personnes ont été contrôlées.

source

000000

Un fugitivo de 37 años ha sido detenido en la localidad malagueña de Benalmádena por la Policía Nacional al tener en vigor una Orden Europea de Detención y Entrega (OEDE) por las autoridades alemanas, en relación a un delito de tráfico de drogas.

El arrestado, de nacionalidad albana, se dedicaba al envío y almacenaje de marihuana y cocaína, según el contenido de la requisitoria judicial. El fugitivo fue localizado en la vía pública el pasado jueves cuando los agentes le identificaron y confirmaron que se trataba de la persona reclamada, según ha informado la Policía.

leer mas

000000

La coke a été localisée lors d’une opération de routine à l’aide d’un scanner ce samedi (26)

Les colis de cocaïne se trouvaient dans un conteneur de bobines de papier à destination du port d’Algésiras en Espagne.

000000

Les agents du PCD ont procédé à l’analyse et au profilage des conteneurs, ce qui leur a permis de détecter quatre conteneurs suspects aux terminaux APM de Moín, Limón pendant ce week-end et en moins de 24 heures.

Les conteneurs ont été transmis aux scanners et après un examen détaillé, les autorités ont localisé la cocaïne cachée dans la paroi arrière de la zone de réfrigération de chacun des conteneurs. Au total, ils ont saisi 506 emballages rectangulaires contenant de la cocaïne, pesant chacun environ un kilo, dont 127 dans un premier conteneur, 126 dans le deuxième, 127 dans le troisième et 126 de plus dans le quatrième.

source

000000

 

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que cette quantité de drogue était à bord d’un camion de transport international portant des plaques d’immatriculation enregistrées en Espagne.

Une fouille approfondie du camion à l’aide de chiens renifleurs a conduit à la découverte de 513 kg de chira cachés dans des cavités à l’intérieur de la remorque.

Les forces de sécurité ont procédé aussi à l’arrestation du conducteur âgé de 47 ans et de nationalité espagnole.

Lire

0000

 

000000