FRANCE 🇫🇷: après la crĂ©ation de l’OFAST fin 2019 pour remplacer l’Ocrtis, la guerre contre les stups est dĂ©clarĂ©e en septembre 2020

Publié: 6 septembre 2020 par Marc Fievet dans 36, Blanchiment, C3N, Cybergendarmes, DNRED, Douane française, Drogues, Gendarmerie, OFAST, Police, SERVICES FRANCAIS, SURV et BSI, TRACFIN
Tags:,
La dernière phrase de l’entretien donnĂ© par le tandem GĂ©rald Darmanin – Marlène Schiappa Ă  Olivier Beaumont et Jean-Michel DĂ©cugis dans un article publiĂ© par Le Parisien prĂ©cise que toute la politique et donc le combat que mènera le ministère de l’intĂ©rieur sera aussi d’empĂŞcher la progression du RN…

A relire

Du Plan anti-drogue prĂ©sentĂ© le 17 septembre 2019 Ă  Marseille, Ă  l’Ă©poque,  un ancien des stups faisait un constat  accablant: « c’est de la gesticulation, de l’affichage politique »

Un ancien des stups n’y croit pas

Ancien commandant de police, Jean-Pierre Colombies, a Ă©tĂ© enquĂŞteur pendant dix ans Ă  la brigade des stupĂ©fiants, dont cinq Ă  Paris (aux fameux 36, depuis transfĂ©rĂ© au Bastion dans le XVIIe arrondissement de la capitale) puis cinq ans Ă  Marseille. ContactĂ© par RT France, il estime que le phĂ©nomène du trafic de stupĂ©fiants n’est pas considĂ©rĂ© de la bonne manière par le ministère de l’IntĂ©rieur : «Ce plan antidrogue ne rĂ©soudra jamais rien tant que ce gouvernement ne raisonnera qu’en terme de fric et de rĂ©pression. On parle de toxicomanie, mais le ministre de la SantĂ© n’est pas prĂ©sent, alors que c’est en rĂ©alitĂ© un sujet de santĂ© publique. De toute façon, je rappelle que la dĂ©tention de stupĂ©fiants est dĂ©jĂ  punie dans le droit français, il faudrait relire l’article L.627 du code pĂ©nal ! Par ailleurs, pour information, il y avait 50 fonctionnaires aux stups de la SĂ»retĂ© dĂ©partementale Ă  Marseille en 1993 et il y en a une trentaine aujourd’hui. Si Castaner s’intĂ©resse tant que ça Ă  Marseille, il pourrait rĂ©flĂ©chir Ă  cette donnĂ©e-lĂ .»
C’est de la dĂ©magogie motivĂ©e par la peur de passer pour des mous et de laisser le terrain sĂ©curitaire au Rassemblement national

L’ancien policier va plus loin et considère que l’usage des drogues doit Ă©galement ĂŞtre considĂ©rĂ© comme un marqueur social : «La consommation de stup, c’est le baromètre d’une sociĂ©tĂ© qui va mal, au mĂŞme titre que la consommation d’antidĂ©presseurs et il n’aura Ă©chappĂ© Ă  personne que les Français en consomment beaucoup. Ce plan, c’est de la gesticulation, de l’affichage politique. Pendant ce temps, on a des quartiers entiers qui vivent de ça et qui se considèrent comme des quartiers retranchĂ©s… Alors les mesures de ce type se succèdent, mais elles ne rĂ©soudront jamais rien si on ne travaille pas en profondeur. Il faut dĂ©noncer le malaise social qui sous-tend cette consommation. Pour mettre fin Ă  la crise de l’hĂ©roĂŻne dans les annĂ©es 1980, on a eu recours aux produits de substitution sous contrĂ´le mĂ©dical et ça a fonctionnĂ© parce qu’on a pris en compte les utilisateurs au lieu de chercher Ă  faire du chiffre. Ce que je vois lĂ , c’est de la dĂ©magogie motivĂ©e par la peur de passer pour des mous et de laisser le terrain sĂ©curitaire au Rassemblement national dans les urnes.»

En savoir plus sur RT France

000000

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s