Archives de 9 septembre 2020

Ce mardi 8 septembre, 27 fonctionnaires de police, accompagnés par la brigade cynophile de Rennes, se sont rendus au square de la Bourdonnaye sur les coups de 15 h.

Cinq personnes ont été interpellées.

video

000000

 

L’atterrissage d’un hélicoptère transportant des dizaines de briques de pâte à base de cocaïne à Piedade (SP) a attiré l’attention des habitants d’une propriété rurale de la ville.

Sans savoir que le pilote avait plus de 200 kg de cocaïne, les habitants ont enregistré des vidéos et « célébré » l’arrivée de hélicoptère.

Le pilote a été arrêté et l’hélico saisi.

source

000000

Imaginez : vous êtes tranquillement installé en terrasse à déguster une bière bien fraîche quand la maréchaussée vous tombe sur le paletot.

– Hé hop ! Amende forfaitaire délictuelle ! Ça vous fera 150 euros si vous payez dans les quinze jours, sinon 200 !

Que l’on sache, l’alcool est une drogue, tout comme le tabac. Légale, certes, mais qui provoque des dizaines de milliers de morts chaque année. Alors que le cannabis n’en occasionne aucune directement.

Pourquoi, dès lors, ne cibler que ce produit consommé régulièrement par plus d’un million et demi de Français ?

En vigueur depuis le 1er septembre, l’AFD constitue une amende forfaitaire pour tout consommateur de stupéfiant.

De quel droit imposer cette atteinte aux libertés individuelles ? C’est simple : il s’agit d’une affaire politique. Le pouvoir se sert du cannabis pour rouler des mécaniques. Regardez comme on est fort, on tape sur les fumeurs de joints.

La prohibition est un échec depuis cinquante ans, les niveaux de consommation en France sont parmi les plus élevés en Europe, qu’importe ! On ne change pas une politique qui échoue, pire, on la conforte.

Le tout sous l’égide d’un garde des Sceaux qui, s’il n’a pas élaboré ce dispositif, le fait appliquer.

On savait l’avocat Eric Dupond-Moretti, dans sa vie d’avant, particulièrement attaché aux libertés individuelles.

Que pense le ministre de la Justice de l’AFD ?

On ne l’entend pas.

Celui qui pérore, c’est son collègue de l’Intérieur, le « superdarmalin »

Sarkozy aux petits pieds, Gérald Darmanin fait le malin. Il joue à la « guerre à la drogue ».

On diabolise le cannabis pour des objectifs politiques.

Le pouvoir se trompe. Il croit renforcer son autorité, il ne fait que conforter son laxisme. Il prétend lutter contre les nuisances que subissent certains quartiers du fait du deal, les violences, les règlements de compte. Mais les initiateurs de ces dérives ne sont ni les dealers ni les acheteurs: ce sont ceux qui au pouvoir imposent ce système néfaste. La prohibition crée le deal et le favorise. La prohibition, c’est le laxisme.

Extrait de l’article: La drogue, c’est mal

Par

lire plus

000000

La cercana colaboración entre las autoridades de Costa Rica, Colombia, Panamá y los Estados Unidos en julio de 2020, logró el decomiso de más de cuatro toneladas de cocaína en tres operativos.

Leer

0000

000000