Archives de octobre, 2020

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les procédures de recherche et les perquisitions menées par les services de la Gendarmerie royale compétents territorialement dans une zone située à la commune rurale d’Asrir, à quelque 15 km de Guelmim, ont permis la saisie d’une cargaison de drogue composée de 57 paquets de chira, d’un fusil de chasse, d’un véhicule tout terrain, d’une motocyclette et d’une arme blanche sous forme de sabre, ainsi que de deux téléphones portables.

La drogue saisie avait été enterrée dans une zone saharienne près d’une tente non habitée, a ajouté la même source, précisant que les recherches et investigations sur le terrain se poursuivent pour interpeller les complices liés au réseau criminel impliqué dans cette opération.

source

000000

Une patrouille pédestre de la Marine Royale marocaine a saisi mardi 20 octobre quatre tonnes de résine de cannabis près d’une plage proche d’Al-Hoceima (nord), a annoncé l’agence MAP en citant une source militaire.

Les trafiquants qui se trouvaient sur place ont pris la fuite, laissant une cargaison de 117 ballots qui ont été saisis, selon la même source.

Une autre opération a permis de découvrir 1,6 tonne de résine de cannabis enterrée dans le désert près d’une tente inhabitée dans la région de Guelmim, selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

SOURCE ET PLUS

000000

Après une longue enquête concernant un trafic d’héroïne dans le département de la Vienne et en Charente, les gendarmes ont réussi à mettre la main sur la tête du réseau : un homme qui était déjà emprisonné et qui coordonnait les opérations depuis sa cellule de prison.

LIRE

000000

L’Administration des douanes marocaines a procédé à la saisie des biens du propriétaire du café « La Crème ». Mustapha Fechtali, cet entrepreneur rifain ciblé en 2017 lors de la fusillade de Marrakech, croulait sous une montagne de cash.

Selon le journal AlBayane, le patrimoine foncier du surnommé Mous ne se limitait pas à la seule ville de Marrakech. L’homme disposait de 3 villas dans les quartiers chics de la ville ocre, d’un appartement dans la résidence « Yacht », sur la corniche casablancaise, et d’un autre à Tanger.

LIRE

000000

Une tentaculaire affaire conduite par les gendarmes de Marseille illustre le poids pris par la ’Ndrangheta, redoutable mafia calabraise, dans le trafic de stupéfiants sur la Côte d’Azur.

Ils doivent régler un litige sous le patronage de Domenico Magnoli. Considéré comme l’un des correspondants en France de la redoutable ‘Ndrangheta, mafia calabraise réputée la plus puissante d’Europe, il est consulté comme « juge de paix ». Deux jours plus tôt, à Arma di Taggia (Italie), une transaction portant sur 11 kg de cocaïne a manqué de dégénérer entre des Albanais et le Français Patrick Viégas, parti sans régler la marchandise estimée à 317 000 euros. Carmelo Sgro, un proche de la ‘Ndrangheta considéré comme l’intermédiaire entre les Français et les Albanais, compte sur Domenico Magnoli pour désamorcer le conflit.

Pour les enquêteurs, cette « réunion conspirative » a des airs de confirmationDepuis la saisie en juin 2018 de 20 kg d’herbe dans une voiture de location, ils entrevoient l’existence d’un réseau patronné par la mafia calabraise. L’arrestation d’une mule a mis les gendarmes sur la piste de Patrick Viégas, 32 ans. Une voiture louée au nom de sa mère escortait le convoyeur à son retour d’Espagne et le contrat de télépéage de sa femme montre qu’il s’est rendu au moins une ou deux fois par mois en Espagne ces dernières semaines. A chaque fois avec des voitures de location. En deux ans, il a dépensé plus de 30 000 euros dans une agence d’Antibes. Patrick Viégas devient un objectif prioritaire : il est suivi, filmé, écouté.

Lire l’ enquête de Timothée Boutry et Vincent Gautronneau

relire

FRANCE 🇫🇷 ITALIE 🇮🇹 (Opération Ponente Forever – Côte d’Azur et Riviera): les Magnoli dans le collimateur de la justice

000000

Le poids lourd qui arrivait d’Espagne était en transit dans la région.
En vérifiant la cargaison, les douaniers ont trouvé au milieu du matériel agricole, des palettes filmées, qui renfermaient 340 kilos d’herbe de cannabis.
Le chauffeur routier espagnol a été remis aux policiers de l’antenne bordelaise de l’OFAST;

000000

La cocaïne a été découverte après que les autorités australiennes ont été informées par la Division des enquêtes de la sécurité intérieure des États-Unis (HSI) d’un envoi présumé à destination du pays.

Selon la police locale australienne, l’opération Stalwart a commencé en septembre 2020

La cargaison d’origine brésilienne est arrivée sur le sol australien et a été examinée par des agents des forces frontalières.

Le conteneur réfrigéré contenait environ 2 000 boîtes de diverses pulpes de fruits. Sur ce total, 275 contenaient de la pulpe de banane farcie de cocaïne. Au cours de l’opération, les autorités ont surveillé la destination finale du colis et sont parvenues à un homme de Forestville qui, à la réception de la cargaison, a fouillé les sacs de pulpe de banane pour récupérer la cocaïne.

source

000000

Deux hommes âgés de 20 et 21 ans ont été interpellés par la police après une course-poursuite à Mérignac (Gironde), près de Bordeaux, dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 octobre.

La police avait tenté de contrôler deux voitures qui ont entamé une course-poursuite. Dans l’un des véhicules, 70 kg d’herbe de cannabis et 10 000 € en liquide ont été retrouvés.

Ce sont les policiers de l’unité canine de Bordeaux (Gironde) qui ont procédé à l’interpellation dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 octobre, vers 3 h 20, à Mérignac, relate Sud Ouest.

source

000000

Le dimanche 11 octobre 2020, lors d’un contrôle de routine des véhicules  à l’embarquement du ferry de 18 h, reliant Dieppe à Newhaven, les  douaniers ont inspecté un van anglais.

Herbe et pollen de cannabis

La fouille du véhicule a permis la découverte de 95,50 kg d’herbe de cannabis et 10,25 kg. de pollen.

source

000000

L’opération du 30 novembre 2016 a permis la saisie de plus d’une tonne de cocaïne arrivée à l’aéroport de Biarritz

 

« À chaque fois que je lisais un procès-verbal, je me croyais dans un épisode de “Narcos” (1) », confie l’avocate bordelaise d’un prévenu convoqué dès ce lundi matin par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour un procès dans le cadre d’un vaste trafic de drogue entre la Colombie et l’Europe.

Agents infiltrés, téléphones cryptés, cocaïne d’une grande pureté évoquée par tonnes…

Quatre des suspects sont de nationalité colombienne, deux espagnole, deux néerlandaise, une guatémaltèque et une de nationalité française domiciliée au Pays-Bas

« Cette opération est le fruit d’une coopération policière et judiciaire entre autorités américaines, colombiennes, espagnoles et françaises, associant notamment la Drug Enforcement Administration (DEA), la police colombienne et l’UDYCO espagnole »

source

000000

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que ces quantités importantes de chira ont été saisies suite à une opération de surveillance et de suivi à l’entrée de la ville de Mohammedia, où un véhicule utilitaire a été intercepté et son conducteur qui était chargé de l’escorte de la drogue saisie a été interpellé.
Ce sont les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca qui ont mis en échec cette tentative d’exportation de cannabis, vendredi soir, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST)

000000

Environ 20 000 conteneurs sont manipulés chaque semaine dans le port du Havre.

«Sur les ports, l’automatisation est généralisée, des dizaines de milliers de conteneurs circulants chaque jour» et «la douane* est dépassée», constate Michel Gandilhon qui sans détour l’affirme: « La tâche des forces de l’ordre est très , très difficile. »

* Les services de la douane ont répondu négativement à la demande de reportage sur le port et n’ont pas répondu aux demandes d’interview.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

FRANCE 🇫🇷 (Douaniers et Pafistes): les contrôles aléatoires sont tellement rares que la sécurité est remise en cause

Pourtant des moyens existent pour contrôler et vérifier ces conteneurs.

Encore faudrait-il que la Douane s’y intéresse!

Aujourd’hui, la CELTICS ne suffit plus pour détecter les cibles potentiels.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Mais dans les faits, les moyens manquent toujours.

« On veut bien croire notre nouveau ministre qui a la volonté de lutter contre les drogues, mais il faut à tout prix qu’il mette en musique la partition qu’il nous joue », demande Frédéric Desguerres représentant Unité SGP police FO pour la région Normandie. L’antenne havraise du Service régional de police judiciaire est submergée de dossiers et ne s’intéresse quasiment exclusivement qu’à la cocaïne… Les agents manquent. « Au vu de l’importance des stupéfiants au Havre, l’antenne de la PJ mériterait d’avoir une réelle brigade de stupéfiants avec six personnes supplémentaires, pour avoir au minimum dix personnes qui ne fassent que ça et que les autres enquêteurs s’attaquent au criminel et au financier », demande le représentant syndical.

« Le combat contre ces trafics ne peut absolument pas se mener seul, reconnaissent les magistrats de la Jirs de Lille. Déjà au sein de l’Europe, nous sommes en relation sur des affaires avec Europol ou Eurojust. » Des coopérations ont lieu notamment avec le Brésil et le port de Santos, où les autorités « peuvent nous alerter en amont d’un déchargement », expliquent les magistrats de la Jirs. Toutefois, avec de nombreux pays, « la collaboration est encore à ce jour impossible. C’est compliqué par exemple de coopérer avec le Venezuela ou des pays qui n’ont pas de fichiers ADN ».

À cette coopération pénale délicate, vient s’ajouter la complexité du contexte de libre-échange où environ 20 000 conteneurs sont manipulés chaque semaine dans le port du Havre. «Sur les ports, l’automatisation est généralisée, des dizaines de milliers de conteneurs circulants chaque jour» et «la douane est dépassée», constate Michel Gandilhon qui sans détour l’affirme: « La tâche des forces de l’ordre est très , très difficile. »

Lire toute l’enquête

 

000000

Une plantation illégale de cannabis à Martorell, près de Barcelone, le 6 octobre 2020. – AFP

A la frontière française, la Catalogne (nord-est) est devenue «la ferme (de cannabis) de l’Europe», selon Ramon Chacon, adjoint aux enquêtes criminelles de la police régionale catalane.

L’Espagne représente un tiers des saisies au sein de l’Union européenne, selon le dernier rapport européen sur les drogues, publié en 2019.

Tout a commencé il y a dix ans, lorsque les organisations distribuant le haschich marocain sur la côte méditerranéenne espagnole, qui disposaient déjà d’infrastructures solides et de contacts, «se sont rendues compte qu’elles gagnaient plus d’argent avec la marijuana», poursuit-il.

Avec 25 millions de consommateurs, le cannabis est la drogue la plus consommée en Europe et son commerce y pèserait environ 11,6 milliards d’euros en 2019, selon les estimations d’Europol.

Ces juteux bénéfices attirent en Espagne «les groupes organisés étrangers et multinationaux qui y créent de grandes installations de production pour répondre à la demande dans leurs pays», explique Jan Op Gen Oorth, porte-parole d’Europol.

Des groupes anglais, suisses, serbes, polonais ou français sont séduits par les faibles coûts et la législation espagnole et ses «zones grises», explique Ramon Chacon.

Le commerce et la consommation publique du cannabis sont interdits en Espagne mais la production pour la consommation personnelle est autorisée. Une législation qui a permis la création d’associations de consommateurs sans statut légal qui produisent du cannabis pour leurs membres.

Avec pour résultat, estime Ramon Chacon, une banalisation du cannabis et des «tentacules» du trafic de drogue qui atteignent «toutes les couches de la société», y compris en corrompant policiers et politiciens.

lire

lire ET PHOTOS

000000

La Guardia Civil, en collaboration avec les services d’enquête néerlandais et américains, a démantelé une importante organisation criminelle internationale néerlandaise, responsable de l’importation de 6 000 kilos de cocaïne d’Amérique du Sud, via divers pays européens.

Huit Néerlandais ont été arrêtés, cinq en Espagne et trois aux Pays-Bas.

Europol

Lors de l’opération ‘CETIL’,  coordonnée par Europol, des raids ont eu lieu simultanément dans les provinces de Valence et de Malaga, mais aussi à Amsterdam, Utrecht, Rotterdam et Papendrecht.

L’organisation néerlandaise est soupçonnée de trafic international de drogue à grande échelle.

source

000000

Quatre taïwanais ont été arrêtés et présentés devant le tribunal et un autre a trouvé la mort, alors qu’il cherchait à s’échapper.

Dans l’après-midi du 14 octobre 2020, le département anti-drogue a saisi 2106 kilos de drogue dont 1 900 kg de méthcathinone, une drogue de synthèse aux effets similaires à ceux de la cocaïne, 2,675 kg d’ectasy et 189 kg héroïne.

La police a aussi mis la main sur plus de 600 kg de produits chimiques.

source

000000

 

Salvador Cienfuegos Zepeda a été appréhendé aux États-Unis pour sa responsabilité présumée dans des actes de trafic de drogue

La nuit de ce jeudi 15 octobre, transcendée dans l’histoire du Mexique par l’arrestation du général à la retraite Salvador Cienfuegos, a eu lieu aux États-Unis, à la demande de la Drug Enforcement Administration (DEA, pour son acronyme en anglais) pour sa responsabilité présumée dans actes de trafic de drogue.

Salvador Cienfuegos Zepeda a été appréhendé aux États-Unis (Photo: Cuartoscuro)

Salvador Cienfuegos Zepeda était le général titulaire du Secrétariat de la défense nationale (Sedena) pendant l’administration d’Enrique Peña Nieto., le dernier président du Mexique signalé par le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI).

Le général Cienfuegos a été secrétaire fédéral du 1er décembre 2012 au 30 novembre 2018, c’est-à-dire que tout le régime Peñanietista était là. Pour obtenir ce poste, il a dû passer par différents grades militaires plus. Selon la base de données consultable du Sedena, l’ancien secrétaire est né le 14 juin 1948, il rejoint l’armée à 15 ans, le 23 janvier 1964.

 

lire plus

Sur cette photo de 2016, le président mexicain serre la main du général Salvador Cienfuegos (à droite).

——————————

Un ancien ministre mexicain de la Défense, le général Salvador Cienfuegos, a été arrêté aux États-Unis, a annoncé jeudi le chef de la diplomatie mexicaine Marcelo Ebrard sans préciser le motif de cette arrestation, qui selon les médias est liée à une enquête pour narcotrafic.

«L’ex-secrétaire à la Défense nationale, le général Salvador Cienfuegos Zepeda, a été arrêté à l’aéroport de Los Angeles, en Californie», a tweeté M. Ebrard.

Il a ajouté que le motif de cette arrestation sera précisé «dans les prochaines heures» par le consulat du Mexique à Los Angeles. Le parquet mexicain, interrogé, s’est refusé à tout commentaire dans un premier temps.

Selon le Wall Street Journal, qui cite des responsables mexicains, M. Cienfuegos, un général à la retraite, «a été arrêté jeudi par les autorités américaines à la demande de la Drug Enforcement Administration», l’agence antidrogue des États-Unis.

La revue d’investigation mexicaine Proceso a pour sa part affirmé que cette arrestation était «le résultat d’une enquête pour corruption et narcotrafic menée depuis quelques années par le ministère de la Justice» américain.

lire plus

Former Mexican Defense Secretary Arrested in LA on Drug Trafficking and Money Laundering Charges

read

000000