Archives de 3 octobre 2020

Des radiographies sur 21 boîtes de produits pour adultes envoyées à Melbourne depuis le Royaume-Uni via Singapour le mois dernier ont indiqué une possible dissimulation de drogues illicites.

Une enquête plus approfondie a révélé des substances dans des articles individuels que les tests initiaux ont montré étaient la méthamphétamine et la cocaïne. Hier, l’AFP a exécuté des mandats de perquisition dans la banlieue de Melbourne, à Belfield et à Thomastown, et un certain nombre de personnes d’intérêt ont été interrogées.

Les enquêtes policières se poursuivent alors que l’enquête se poursuit et que des accusations n’ont pas été exclues.
La saisie est intervenue après que la police fédérale australienne (AFP) a lancé l’opération Geham ce mois-ci, à la suite d’une saisine de l’Australian Border Force (ABF).

source

000000

000000

——————————————————————————————
——————————————————————————————
——————————————————————————————
——————————————————————————————

000000

Le quartier de Kercado, à Vannes, est gangrené par le trafic de drogue depuis plusieurs années.Le quartier de Kercado, à Vannes, est gangrené par le trafic de drogue depuis plusieurs années. ((Photo d’archives Le Télégramme))

Le 11 septembre dernier, prenait fin la cavale de Roberto Blanchedent.

Celui qui est suspecté d’être le boss du trafic de drogue à Vannes, a été interpellé en Espagne. Ironie de l’actualité, c’est ce mardi 6 octobre que s’ouvre à Vannes, le procès des auteurs présumés du réseau de Kercado.

Après Drogue à Vannes, l’enquête que nous avions publiée il y a 20 mois, voici Drogue à Vannes, saison 2.

1 – À Vannes, s’ouvre le procès de la « Dream team » de Kercado

Vingt-deux prévenus (dont neuf mineurs) et autant d’histoires entremêlées : le procès dit de « Kercado 3 », du 6 au 10 octobre, va passer au scanner un an et demi durant lesquels le trafic de drogue a gangrené le quartier vannetais de Kercado.

2 – Comment un fait divers vire à l’hyperviolence. L’exemple du rodéo sanglant de Ricardo Blanchedent

Fin 2018, une fusillade se termine dans le sang. Ricardo Blanchedent, frère du boss présumé du réseau de Kercado à Vannes, est grièvement blessé. Un épisode à la violence inédite.

3 – La Bourdonnaye à son tour gangrené par la drogue

Et pendant ce temps-là, le quartier La Bourdonnaye plonge dans le trafic de drogue. Les Albanais s’emparent du marché, au grand dam des habitants. Ces derniers expriment leur ras-le-bol. L’un d’eux a même été tenté par la création d’une milice.

4 – Les adultes en échec face à des ados businessmen

Elle a voulu garder l’anonymat, mais a tenu à témoigner de sa galère. Cette mère de famille tente de sortir ses deux ados de la drogue. Pas simple quand on sait qu’un simple chouf (guetteur) palpe 200 euros par jour. Comment motiver des jeunes qui gagnent mieux leur vie que leurs parents ?

5 – Qui sont les nourrices des trafiquants de drogue ?

Payées au lance-pierre ou en stups, les nourrices vannetaises croisées à Kercado, Ménimur ou La Bourdonnaye sont souvent des proies faciles pour les dealers en recherche de planques. La preuve en trois histoires.

6 – Les polices municipale et nationale en quête de solutions techniques

Les opérations conjointes entre policiers nationaux et municipaux sont de plus en plus fréquentes sur les lieux de deal vannetais. À la Bourdonnaye et Ménimur, le malinois Ibiza, accompagné de son maître-chien, met son flair hors pair au service des policiers. Quant à la vidéosurveillance, est-elle utile ? Les avis sont partagés.

7 – Toxicos, comment les épauler, les soigner ?

À Vannes, infirmiers, psychologues et médecins addictologues aident les toxicos. Le centre d’addictologie Douar Nevez les accueille sans jugement, les épaule. Les malades peuvent aussi recevoir aide et conseils avec Cécile et Denis. Ces deux infirmiers viennent chaque jeudi près de l’hôpital de Vannes, à bord de Pare-à-chutes, un camping-car.

8 – Les autorités prises de vitesse ?

À Kercado, la montée en puissance du trafic de drogue date des années « Kärcher », celles de l’ère Sarkozy. Un business qui a pris de vitesse police, justice et mairie.

9 – Comment les autorités entendent-elles reprendre la main ?

Alain Beauce, le commissaire divisionnaire, veut assécher le terrain de deal vannetais. Côté justice, les défèrements de dealers présumés s’enchaînent. La Justice bosse : c’est le message de François Touron, procureur de la République.

10 – La dépénalisation, la solution ?

Dépénaliser certaines drogues apporterait-il la solution ?  Les avis divergent.

——————————

Le Télégramme propose une sélection d’articles pour comprendre le dossier

Le procès Kercado 3 va s’étaler sur quatre jours, du 6 au 9 octobre 2020, au tribunal de Vannes. Treize prévenus sont convoqués à la barre, dont Roberto Blanchedent, le chef présumé du trafic.

lire

——————————

Patrouille d’un navire de la marine royale néerlandaise 🇳🇱

La première saisie a été effectuée le lundi 28 septembre, lors d’une opération de patrouille d’un navire de la marine royale néerlandaise dans la région des Caraïbes, qui a intercepté un navire suspect avec trois individus à bord, un Colombien, un Vénézuélien et un citoyen de la République dominicaine.

Dans le bateau, 49 balles pesant 1 721 kilogrammes et testées positives pour la cocaïne ont été trouvées, en plus d’un colis pesant 28 kilogrammes et testée positive pour les amphétamines.

Patrouille aérienne maritime des douanes 🇺🇸

La deuxième saisie remonte au 24 septembre, lorsque l’équipage d’un avion de patrouille maritime des douanes et de la protection des frontières des États-Unis a détecté un navire suspect de 35 pieds de long sans l’utilisation de feux de navigation.

La douane et la protection des frontières ont informé les garde-côtes du secteur de San Juan de la situation du navire, pour lequel ils ont lancé un dispositif qui a intercepté le bateau.

Les garde-côtes ont arrêté trois hommes qui prétendaient être des citoyens de la République dominicaine, ainsi que 13 balles contenant 260 kilogrammes de cocaïne.

000000

La « Reine Titi » était coiffeuse à Salta avant de devenir l’un des chefs du «clan Loza», un clan international de narcos

Adelaida Castillo a été arrêtée la semaine dernière sur la route 9, alors qu’elle transférait 382 kilos de cocaïne à Ibarlucea, à 15 kilomètres de Rosario. Elle était actuellement à la tête du «clan Loza», un gang qui expédiait de la drogue en Europe.

Adelaida Castillo, dite la «reine Titi»,  faisait l’objet d’une enquête depuis plus de deux ans.

Des agents de la gendarmerie l’ont attrapée sur la route 9, près d’El Paraíso, alors qu’elle s’y rendait avec un convoi de trois camions. Il transportait 382 kilos de cocaïne, une quantité de drogue principalement destinée au marché européen. La provenance des envois reste encore un mystère.

Lire en espagnol par Germán de los Santos

000000

000000

D’un contrôle de bus scolaire, les policiers de Bolbec (Seine-Maritime) sont remontés à un trafic d’héroïne

Entre mardi 29 et mercredi 30 septembre 2020, trois hommes de 33, 36 et 48 ans ont été placés en garde à vue pour leur implication dans l’affaire. Ils ont été déférés devant le parquet, vendredi 2 octobre

De la méthadone, du cannabis et près de 23.000 euros en argent liquide ont également été retrouvés lors de l’enquête.

LIRE

000000

Un homme d’une trentaine d’années et une femme de 21 ans doivent être présentés au Parquet, ce vendredi 2 octobre, en vue d’une comparution immédiate. Ils sont soupçonnés de s’être fait livrer de la cocaïne par courrier, à Agen (Lot-et-Garonne), rapporte Sud Ouest.

Une première lettre avait été interceptée par les douanes parisiennes

Elle venait de Cayenne, en Guyane, et contenait de la cocaïne. Quelque temps plus tard, un deuxième courrier, surveillé par les enquêteurs, est arrivé chez une jeune femme de 21 ans. Il contenait 163 g de drogue. La jeune femme aurait réceptionné la drogue pour la remettre au trentenaire.

LIRE

000000

Janvier 2020, un jeune toxicomane de 24 ans décède à son domicile, à Yffiniac (Côtes-d’Armor)

L’hypothèse d’une overdose est vite privilégiée. S’ensuivent neuf mois d’enquête, au cours de laquelle écoutes téléphoniques et filatures permettent de remonter un réseau de trafic de stupéfiants. Le mardi 29 septembre, les gendarmes interpellent dix personnes à Saint-Brieuc, Loudéac, Binic-Étables-sur-Mer et Brest.

« J’ai connu l’héroïne en prison »

Sous bonne escorte, deux hommes étaient jugés en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, ce vendredi 2 octobre. Mohamed Guagua, la tête du réseau, multirécidiviste et bien connu des enquêteurs, reconnaît avoir écoulé huit kilos d’héroïne et 3 kg d’amphétamines, de janvier à septembre, pour un gain estimé à près de 110 000 €. « J’ai connu l’héroïne en prison, explique l’homme de 47 ans. Quand je suis sorti, ça ne s’est pas bien passé avec ma fille, J’ai continué à en prendre. »

LIRE

000000

Ce vendredi matin (02), la Police fédérale des routes (PRF) a controlé deux chauffeurs de camion différents à Alto Paraíso (PR).

Lors de l’inspection de l’un des camions, le chauffeur a montré une certaine nervosité, qui a motivé les agents à approfondir leur conduite. Lors de l’inspection de la semi-remorque attachée au véhicule, il a été vérifié l’existence d’un compartiment où se trouvaient de la coke dans des vessies.

000000

https://s2.glbimg.com/mAI8q9v0vYGvRdA9CY3is481oN4=/0x0:1080x1080/984x0/smart/filters:strip_icc()/i.s3.glbimg.com/v1/AUTH_59edd422c0c84a879bd37670ae4f538a/internal_photos/bs/2020/z/1/YOi6HCTzAbdUvynCnc3Q/whatsapp-image-2020-10-02-at-17.45.32.jpeg

Une opération de la police fédérale en partenariat avec l’IRS a saisi vendredi après-midi une cargaison de 1,5 tonne de cocaïne au milieu d’un chargement de maïs qui se trouvait sur un navire ancré dans le port de São Sebastião (SP).

Selon la police fédérale, le navire battant pavillon d’Antigua-et-Barbuda a un équipage russe et était destiné à Cadix, en Espagne.

source

000000

Image issue d'un article pour la recherche "drogue" (source : Midi Libre)Trafic de drogue à Montpellier : interpellation sous tension à la …

Midi Libreil y a 1 heure
Un policier de la Bac qui interpellait un suspect en possession de drogue ce jeudi 1er octobre a été pris à partie par une vingtaine de …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Image issue d'un article pour la recherche "drogue" (source : France Bleu)Un trafic de drogue qui alimentait la Lorraine démantelé

France Bleuil y a 16 heures
Quatorze véhicules ont été saisis dans cette affaire. Plus d’une centaine …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Image issue d'un article pour la recherche "drogue" (source : ladepeche.fr)Plusieurs saisies de drogue dans les rues d’Albi

ladepeche.fril y a 7 heures
Le plus jeune explique que la drogue appartient au propriétaire de la voiture, propriétaire qui n’a pas pu être identifié par les enquêteurs.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ariège : à pied ou en voiture, les consommateurs de drogue n …

ladepeche.fril y a 13 heures
Jackson a permis la réalisation de deux saisies de drogue jeudi soir à Varilhes. DDM – B. D.. Faits divers, Ariège, Varilhes. Publié …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Castres. Drogue : Jackson débusque les usagers jusqu’en …

ladepeche.fril y a 7 heures
Le gendarme Le Cloirec n’a pas fait le déplacement de Castres pour rien. Après s’être contentés de contrôler les papiers de plusieurs …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Tournefeuille. Ils forcent un couple à cacher de la drogue

ladepeche.fril y a 7 heures
Ils m’ont dit que je devais servir de nourrice à leur trafic de drogue, sinon, ma femme, mes enfants et mes parents en subiraient les …
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un trafic de drogue tombe à Tulle : près de 18.000 euros …

France Bleuil y a 18 heures
Cinq personnes viennent d’être arrêtées à Tulle, en Corrèze, après une longue enquê
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce ne sont pas 540 kilos de cocaïne, mais 594 kilos qui ont été interceptés par les agents de l’Ofast Antilles-Guyane au cours d’une importante opération policière.

La gendarmerie aurait aussi participé à cette opération. Un homme au moins a été interpellé et placé en garde à vue après la découverte de 18 sacs de plus de 30 kilos de cocaïne. L’individu est un cadre employé à la société de transport maritime Somarig et par ailleurs un militant syndical des dockers de FO.

Lire

0000