ÉTATS-UNIS (Justice): le général Salvador Cienfuegos Zepeda a été transféré dans une prison new-yorkaise

Publié: 3 novembre 2020 par Marc Fievet dans Blanchiment, Cocaïne, DEA (USA), Justice, México, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, SERVICES ANTI-DROGUES, USA
Tags:,

La libération sous caution refusée en raison du risque réel de fuite, le membre du cabinet de l’ancien président Enrique Peña Nieto (2012-2018) fait face à quatre chefs d’accusation pour responsabilité présumée dans le crime de trafic de drogue et de blanchiment d’argent.

Les premiers rapports indiquent qu’après le transfert, le parquet de New York a présenté huit documents supplémentaires, qui sont constitués de preuves présumées contre le général Cienfuegos, qui montreraient des liens avec des trafiquants de drogue. Le 20 octobre, le tribunal fédéral de Los Angeles a refusé d’accorder une caution à l’ancien secrétaire de la Défense nationale (Sedena), pour qu’il reste en détention après avoir été accusé de quatre chefs d’accusation liés au trafic de drogue. Le général à la retraite qui était membre du cabinet du gouvernement d’Enrique Peña Nieto a été arrêté jeudi 15 octobre à son arrivée à l’aéroport de Los Angeles, à la demande d’un tribunal de New York.

Lors de l’audience virtuelle à laquelle Cienfuegos n’a pas comparu, il a été mentionné que le juge Alexander MacKinnon a déclaré que le militaire représentait un risque de fuite et qu’il devait rester en détention pour être transféré à New York. Le tribunal a donc décidé que le maintien en détention de l’accusé devait être ordonné jusqu’à la tenue du procès, a déclaré le juge après avoir entendu les arguments de l’accusation et de l’avocat de la défense.

Le magistrat a souligné qu’il existe un risque que l’ancien ministre ne soit pas jugé s’il est libéré après avoir déduit que le général Cienfuegos devait avoir des «contacts» pour l’aider à fuir.

Une enquête de la DEA (Anti-Drug Agency) indique que Cienfuegos a reçu des pots-de-vin pour protéger le cartel H-2, un groupe criminel qui a assumé la direction du cartel des frères Beltrán Leyva lorsqu’il a été décimé par la capture et la mort de leurs dirigeants. L’ancien ministre a été accusé de trois crimes de trafic de drogue et un de blanchiment d’argent commis entre 2015 et 2017, qui selon le juge MacKinnon conduisent à des peines qui, à 70 ans, «seraient effectivement une peine à perpétuité». « C’est une personne avec un pouvoir politique et des privilèges au Mexique qui encourt le risque de passer le reste de sa vie en prison » a-t-il fait remarquer. « Je pense que cela encourage n’importe qui à s’enfuir. »

Bien que l’avocat de la défense Duane Lyons ait réfuté le fait que Cienfuegos envisage de fuir car il a bien l’intention de nettoyer sa réputation, n’hésitant pas à offrir les «économies d’une vie» de l’accusé, 750 000 $, pour payer une caution.

En revanche, les autorités américaines ont assuré qu’elles s’en prendraient aux avoirs et aux comptes bancaires du général Salvador Cienfuegos, ancien chef du Secrétariat à la défense nationale (Sedena), s’il s’avérait coupable des cas qu’elles lui imputent.

En énumérant les accusations devant un tribunal de New York, le juge a averti Cienfuegos et sa défense, que s’il est reconnu coupable, il devra non seulement purger sa peine aux États-Unis, mais que les autorités américaines chercheront à saisir ses biens, ainsi que l’argent qui a été obtenu à partir d’activités illégales liées au crime organisé.

source

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s