BELGIQUE 🇧🇪 (port d’Anvers): la saisie des 11 tonnes 500 de coke

Publié: 7 novembre 2020 par Marc Fievet dans Aeronarcotrafic, Drogues, EUROPE, NARCOTRAFIC, Narcotrafic INFOS, Narcotrafic maritime, Pays de transit, SERVICES ANTI-DROGUES
Tags:

La cargaison de cocaĂŻne se trouvait dans un conteneur en provenance de Guyane.

L’enquĂŞte a dĂ©marrĂ© fin 2019 avec la saisie de 2,8 tonnes de cocaĂŻne dans un conteneur destinĂ© Ă  une entreprise de Maasmechelen (nord-est), Ă  la frontière hollandaise. Elle a mis au jour un rĂ©seau très structurĂ© important la drogue d’AmĂ©rique du Sud via le port d’Anvers (nord), et qui a profitĂ© en Belgique de la complicitĂ© de policiers, de gĂ©rants d’entrepĂ´ts et de sociĂ©tĂ©s de transport. Des dizaines de perquisitions ont abouti Ă  la saisie de millions d’euros en espèces, en or et en voitures de luxe…et Ă  l’arrestation de l’ancien chef de la gendarmerie belge Willy van Mechelen et l’un des membres du clan Aquino de Maasmechelen .

Selon Het Laatste Nieuws et les journaux de Mediahuis, Willy Van Mechelen a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© comme principal suspect dans un dossier concernant l’importation de milliers de kilos de cocaĂŻne.

N.S., un leader du groupe de hooligans Antwerp Casual Crew, T.B. qui réside à Marbella et quelques membres du club de motards Bandidos figuraient également parmi les suspects.

BELGIQUE 🇧🇪 (Anvers – Limbourg): Willy Van Mechelen, ancien chef de la  section antidrogue de la police d'Anvers (BOB), a Ă©tĂ© arrĂŞtĂ© pour trafic de  cocaĂŻne Ă  grande Ă©chelle | Aviseur InternationalL’ex-gendarme, M. Van Mechelen, Ă©tait Ă  la tĂŞte de la brigade anti-stupĂ©fiant (BOB) Ă  l’Ă©poque, jusqu’Ă  ce qu’on dĂ©couvre qu’il avait lui-mĂŞme importĂ© des tonnes de haschisch.

A cette occasion plusieurs procureurs belges ont dĂ©noncĂ© le manque de moyens de la justice face Ă  un crime organisĂ© qui « sape notre Ă©conomie ».

La question se pose: pourquoi les ports européens ne sont pas sécurisés par des systèmes performants qui existent?

Les décideurs, enfin, ceux encore au fait de la réalité terrain, acceptent et reconnaissent… en « off », que les services dédiés n’ont pas les moyens d’assurer la sécurité aux frontières.

Pourtant des aides par des équipements sont possibles, comme le propose le groupe américain ADVANCED WARNING SYSTEMS INC avec le dernier système de numérisation automatique IGRIS (INELASTIC GAMMA RAY IMAGING SYSTEM)  pour inspecter de près les marchandises et les conteneurs avec précision.

Selon les explications fournies, le système IGRIS, grâce à ses générateurs de neutrons scanne la cible avec plus d’un million neutrons par seconde, ce qui permet de divulguer des détails précis (niveau moléculaire) de tout le contenu des conteneurs et strictement avec un système tridimensionnel précis et à une vitesse de 25km/h.

Le système de contrôle central envoie également une notification immédiate aux douanes, aux services de sécurité, aux  organes de contrôle des drogues, aux départements ministériels et aux ministères souverains concernés.

Ce système, le seul à détecter aussi les céramiques et autres polymères (couteau, armes à feu, etc…) pourrait être adopté dans les ports, aéroports et postes frontières européens.

Relire

TRANSPORT MARITIME (absence de contrôles): la mécanique des grands ports de l’Europe 🇪🇺 du Nord

000000

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s