Archives de 11 novembre 2020

Le parquet, avec le soutien de l’armée, a réussi à mettre fin à l’activité de cette bande de ‘faux chirurgiens’ et à capturer dix personnes identifiées comme faisant partie d’un gang appelé « Los Cirujanos », dont la spécialité était de recruter des femmes et d’implanter des prothèses avec de la cocaïne liquide, pour les envoyer à Madrid, en Espagne.

«On savait que de telles procédures étaient pratiquées dans des salles d’opération improvisées dans des chambres de motel ou des studios loués pendant des jours jusqu’à la guérison des victimes, qui avaient des prothèses contenant de la cocaïne liquide implantées dans leurs seins ou leurs jambes», a déclaré Carlos Sarasty, conseiller de la CTI Sectionnel Cali.

Opportunités d’emplois en Espagne

Les jeunes femmes ont été recrutées par l’un des membres de la structure criminelle, qui offrant… des opportunités d’emplois en Espagne, réussissait à les convaincre de porter la cocaïne sous forme de prothèses au niveau des seins et des jambes afin de la livrer en Espagne. .

« Les victimes ont été envoyées sur des vols commerciaux au départ des aéroports Alfonso Bonilla Aragón de Palmira (Valle del Cauca) et d’El Dorado de Bogotá, à destination de Madrid, où leurs prothèses avec la cocaïne liquide étaient retirées, également dans des salles d’opération improvisées de cette ville« .

Le bureau du procureur, avec le soutien d’unités des 12e et 13e bataillon d’opérations au sol de la troisième brigade de l’armée nationale, a réussi à capturer les membres de cette organisation à Cali et Medellín.

source

000000

Le 7 novembre, nous informions de la saisie d’une demi tonne de cannabis par les enquêteurs de l’antenne lyonnaise de l’OFAST (Office anti-stupéfiants).

Cette opération « en flagrant délit » était le fruit de plusieurs mois de minutieuses investigations, d’écoutes téléphoniques, de surveillances, de filatures menées dans le cadre d’une commission rogatoire de la JIRS de Lyon (Juridiction inter-régionale spécialisée).

Zone du Planot à La Verpillière

Des premières informations, vendredi soir, avaient évoqué un volume d’une demi-tonne de cannabis. Mais en réalité, ce sont au final plus de deux tonnes qui ont été retrouvées dans le camion et à proximité, 300 kg supplémentaires étant découverts lors d’une perquisition effectuée dans un lieu de stockage et de conditionnement du cannabis.

L’entrepôt de la ZI du Planot à La Verpillière

Autre saisie dans cette affaire, l’argent : 1,8 million d’euros en liquide, découverts dans le camion que conduisaient les deux chauffeurs de nationalité espagnole.

Les cinq autres hommes interpellés sont des Français implantés dans le nord-Isère.

Les sept interpellés ont été présentés mardi soir, après 96 heures de garde à vue, à la Juridiction interrégionale spécialisée de Lyon.

source

Quand on sait qu’à l’origine, c’est une saisie douanière qui déclenche tout ça !

°°°°°°°

Naturellement, le ministre occupant de la place Beauvau a affecté ce succès à la politique anti-consommateurs qu’il mène actuellement…

Dans le cadre du plan #antistups que nous menons, une opération exceptionnelle a été réalisée par la @PoliceNationale à Lyon.

Bilan : 7 personnes interpellées – 2,4 tonnes de cannabis saisies – 1,8 millions € saisis – 1″ laboratoire clandestin » de conditionnement découvert
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

La police des frontières et l’OIJ ont saisi une cargaison de 840 paquets de cocaïne, qui étaient cachés dans le compartiment secret d’un camion blanc.

Lors d’un contrôle routier, la drogue a été découverte grâce à un chien entraîné à détecter les stupéfiants. Selon l’OIJ, la police des frontières a arrêté 2 véhicules qui circulaient aux petites heures du matin. Apparemment, les passagers sont devenus très nerveux et un examen a été organisé avec les agents judiciaires.

L’arrestation a eu lieu sur l’autoroute qui mène à Brasilia de Dos Ríos de Upala, où deux hommes qui voyageaient dans une camionnette rouge, qui escortait apparemment le premier camion, ont également été arrêtés.

Au moins 3 hommes ont été arrêtés à Upala.

Les véhicules ont été emmenés à l’OIJ et là ils ont découvert les colis de drogue dans une double doublure que le véhicule transportait.

Les détenus répondent aux noms d’ Álvarez, Salazar et Chaves.

SOURCE

000000