MEXIQUE 🇲🇽 (Narcos): Salvador Cienfuegos Zepeda a travaillĂ© pour les narcos sous le nez du gĂ©nĂ©ral Luis Crescencio Sandoval, l’actuel chef de la Sedena

Andrés Manuel López Obrador

Après la libĂ©ration du gĂ©nĂ©ral Salvador Cienfuegos Zepeda par la direction du gouvernement d’AndrĂ©s Manuel LĂłpez Obrador , la journaliste Anabel Hernández a rĂ©agi de manière critique, suite au retour de Salvador Cienfuegos Zepeda accusĂ© de trafic de drogue aux États-Unis, qui a rĂ©ussi Ă  rentrer au Mexique sous la pression de groupes de pouvoir qui savent dĂ©sormais maĂ®triser le gouvernement.

Pour la journaliste d’investigation Anabel Hernández, après avoir nĂ©gociĂ© le retour de l’ancien chef du ministère de la DĂ©fense nationale, dĂ©tenu aux Etats-Unis pour quatre chefs d’accusation liĂ©s au trafic de drogue, le prĂ©sident AndrĂ©s Manuel LĂłpez Obrador a dĂ©montrĂ© qu’il Ă©tait prĂŞt Ă  reculer pour lutter contre la corruption.

Anabel Hernández lors de la remise des  insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à l’ambassade de France de Mexico

Pour Anabel Hernández, « Cienfuegos appartient Ă  la faction des politiciens, des hommes d’affaires, des militaires et de la police que le prĂ©sident a rĂ©uni dans la soi-disant mafia du pouvoir, qu’il a promis de combattre dans son administration. Mais le fait d’intervenir pour que les accusations du gĂ©nĂ©ral soient rejetĂ©es dans le pays nord-amĂ©ricain montre des signes d’incongruitĂ©, de faiblesse et de capitulation dans le discours politique de LĂłpez Obrador.« 

«La rĂ©tractation publique et le sauvetage de Cienfuegos marquent en rouge la ligne de dĂ©marcation de la portĂ©e de la« Quatrième Transformation (Q4) promise, rĂ©vĂ©lant son incongruitĂ©, sa faiblesse, ses lacunes et sa reddition. DĂ©sormais, ce sera le paramètre avec lequel d’autres groupes de pouvoir au Mexique mesureront AMLO », a publiĂ© la journaliste dans sa chronique Contracorriente de Deutsche Welle.

Eh bien, LĂłpez Obrador a changĂ© d’avis du jour au lendemain Ă  propos de l’arrestation du gĂ©nĂ©ral. Le 16 octobre, alors que 24 heures ne s’Ă©taient mĂŞme pas Ă©coulĂ©es depuis la nouvelle, le prĂ©sident Ă©tait quelque peu joyeux et a utilisĂ© le cas pour renforcer son discours selon lequel il s’agissait « d’un signe sans Ă©quivoque de la dĂ©composition du rĂ©gime », allant jusqu’à utiliser les mots  » dĂ©gradation »et« dĂ©composition »pour dĂ©signer le fait. Mais les paroles n’engagent que ceux qui les croient!

LĂłpez Obrador a parlĂ© d’un nettoyage dans l’armĂ©e pour retrouver ceux qui Ă©taient liĂ©s Ă  Cienfuegos, puisque « les accusations Ă©taient graves, la corruption par le trafic de drogue au sommet de la direction militaire » en prĂ©cisant qu’il n’allait « couvrir personne ».

Mais le lendemain, il recula…

Lors d’une visite Ă  Tapanatepec, Oaxaca, il a dit aux mĂ©dias qu’il attendrait les preuves et que la conduite criminelle prĂ©sumĂ©e du gĂ©nĂ©ral n’avait pas entachĂ© l’institution. Il a attaquĂ© la Drug Control Administration (DEA) qui, selon AMLO, aurait dĂ©cidĂ© des opĂ©rations que les forces armĂ©es ont seulement exĂ©cutĂ©es.

le général Luis Crescencio Sandoval

D’autre part, Anabel Hernández a dĂ©clarĂ© qu’après avoir appris l’arrestation, AndrĂ©s Manuel LĂłpez Obrador a dĂ» renvoyer le gĂ©nĂ©ral Luis Crescencio Sandoval, actuel chef du Sedena nommĂ© par le prĂ©sident.

Sandoval avait Ă©tĂ© promu en 2017 au grade de gĂ©nĂ©ral de division par Cienfuegos et le prĂ©sident de l’Ă©poque Enrique Peña Nieto.

Dans les mĂŞmes annĂ©es que le gouvernement des États-Unis accusait Cienfuegos d’avoir fait le trafic de drogue et d’avoir travaillĂ© pour le cartel H2 (2012-2018), Sandoval Ă©tait l’un de ses hommes les plus fiables, occupant le poste stratĂ©gique de chef adjoint de l’Ă©tat-major. de 2013 Ă  2016.

En d’autres termes, Cienfuegos aurait travaillĂ© pour les trafiquants de drogue sous le nez de l’actuel chef de la Sedena », a dĂ©clarĂ© l’auteur de ‘Los Señores del Narco’ qui n’aurait rien vu, rien entendu…Cela nous rappelle la haute hiĂ©rarchie des rĂ©galiennes françaises qui dans le domaine de l’amnĂ©sie sĂ©lective sont des virtuoses.

Anabel Hernández a confirmĂ© que l’arrivĂ©e de Cienfuegos, lors de son retour des States, a Ă©tĂ© organisĂ© au hangar officiel de la RĂ©publique, le 18 novembre,  mais, bizarrement les gardes ont Ă©tĂ© dĂ©mis de leurs fonctions sur ordre du gĂ©nĂ©ral Sandoval.

Celui qui dirigeait le Sedena a Ă©tĂ© emprisonnĂ© pendant 34 jours aux États-Unis, arrĂŞtĂ© le 15 octobre Ă  l’aĂ©roport international de Los Angeles, en Californie.

Son affaire a Ă©tĂ© portĂ©e devant le tribunal du district est de New York, oĂą, après nĂ©gociation avec le bureau du procureur amĂ©ricain, les accusations de trafic de drogue ont Ă©tĂ© rejetĂ©es, car l’affaire devra ĂŞtre traitĂ©e au Mexique. Entre-temps, Cienfuegos reste libre.

Les menaces d’expulser la DEA, de mettre sur la table des accords de coopĂ©ration en matière de sĂ©curitĂ© et mĂŞme la promesse de capture d’un ‘narcocapo’ , auraient Ă©tĂ© les conditions pour renvoyer le gĂ©nĂ©ral Cienfuegos Ă  la maison…

000000

Une rĂ©flexion au sujet de « MEXIQUE 🇲🇽 (Narcos): Salvador Cienfuegos Zepeda a travaillĂ© pour les narcos sous le nez du gĂ©nĂ©ral Luis Crescencio Sandoval, l’actuel chef de la Sedena »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s