ITALIE 🇮🇹 (Calabre): plus de 350 membres prĂ©sumĂ©s de la ‘Ndrangheta mais aussi Ă©lus locaux, fonctionnaires, policiers et entrepreneurs, sont jugĂ©s Ă  partir de ce mercredi en Calabre.

Ce mercredi 13 janvier, dans un tribunal-bunker spécialement aménagé pour l’occasion, s’ouvre un procès qui concernera 325 personnes, toutes accusées de liens plus ou moins forts avec le crime organisé calabrais. Une audience censée dévoiler au grand jour l’immense pouvoir de la mafia la plus puissante et la plus méconnue d’Italie : la ’Ndrangheta.

°°°°

Un procès hors-norme, comme nous l’explique Fabrice Rizzoli, docteur en sciences politiques.

La plus puissante mafia italienne face Ă  la justice.

AccusĂ©s de crimes, de trafic de drogue ou d’extorsion, des centaines de membres prĂ©sumĂ©s de la ‘Ndrangheta comparaissent Ă  partir de mercredi en Calabre.

Pas moins de 900 témoins et 400 avocats sont attendus lors de ce procès hors normes, le plus important depuis trois décennies.

Que faut-il en attendre ?

Les explications de Fabrice Rizzoli, docteur en sciences politiques Ă  l’universitĂ© Paris I, enseignant de gĂ©opolitique des criminalitĂ©s Ă  Sciences Po et l’institut de relations internationales et stratĂ©giques (Iris).

Y aura-t-il un avant et un après ce procès de la ‘Ndrangheta ?Il ne faut pas raisonner seulement Ă  l’Ă©chelle de la ‘Ndrangheta, le procès ne concernant pas toute la Calabre. En outre, il concerne très peu les relations de cette mafia Ă  l’Ă©tranger. Il n’empĂŞche : le procès a lieu devant la cour de Catanzaro, oĂą le procureur Gratteri a Ă©tĂ© nommĂ© il y a quatre ans et oĂą, jusqu’ici, on estimait que la justice n’avait pas Ă©tĂ© assez pĂŞchue. Gratteri a mis un grand coup de pied dans la fourmilière grâce Ă  ses enquĂŞtes depuis quatre ans puis ce procès. Il a tirĂ© les fils de Vibo Valentia, une ville de Calabre très connue pour son omerta, sa loi du silence, mais moins sujet Ă  la rĂ©pression car les autoritĂ©s avaient d’autres prioritĂ©s.Le prisme qui consiste Ă  se demander si ce procès peut mettre fin Ă  la ‘Ndrangheta n’a pas de sens. Il faut surtout souligner qu’Ă  Vibo Valentia, la loi du silence rĂ©gnait, et que dĂ©sormais les gens osent aller manifester dans la rue. Ils l’ont fait en dĂ©cembre dernier, pour soutenir le procès et Gratteri Ă  qui ils ont dit : « Depuis que vous ĂŞtes intervenus, on respire. »

Sur le banc des accusĂ©s, on retrouve des policiers, des Ă©lus locaux ou des entrepreneurs…. La ‘Ndrangheta se rĂ©pand-elle dans tous les pans de la sociĂ©tĂ© italienne ? 

Cette mafia n’existerait pas sans ses complicitĂ©s au sein de la sphère politico-administrative. Cette « bourgeoisie mafieuse », ce corps social dans lequel il y a des mafieux, des pauvres qui veulent devenir riche. Des avocats sont aussi sur le banc des accusĂ©s. Au mĂŞme titre que des commandants de police, un ancien maire, des hommes politiques…

Le procureur de Catanzaro, Nicola Gratteri, arrive dans la salle où se tient le procès, à Lamezia Terme, en Italie, le 13 janvier 2021. PHOTO / REUTERS/ Yara Nardi

Tout cela, c’est grâce Ă  Gratteri. Il ose. « Quand il fait des procès, y a beaucoup de relaxes », estiment ses dĂ©tracteurs. Certes, mais quand on essaie de poursuivre les puissants, qui disposent des meilleurs avocats du monde, sans flagrants dĂ©lits… forcĂ©ment il y a des relaxes.

LIRE

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s