FRANCE 🇫🇷 (Marseille): pas de couvre feu pour les dealers de la rue Albert-Maquet, mais les véhicules sont contrôlés

Les véhicules ne peuvent pas passer sans s'arrêterSébastien est marseillais, excédé par ce qu’il vit quotidiennement dans le 13e arrondissement de Marseille. Ce travailleur circule chaque jour dans le quartier Saint-Jérôme pour son travail. Et chaque jour, l’histoire se répète. Son véhicule est arrêté par des individus, parfois très jeunes et qui ont souvent le visage caché voire cagoulé. L’accès à la rue Albert-Marquet est barré à l’aide de scooters, caddys, vieux meubles, barrières ou même blocs de béton. Il doit alors ouvrir son coffre ou ses portières.

« Les véhicules sont fouillés (…), ils filtrent tous les véhicules sur la voie publique », raconte-t-il. Pour cet artisan, il n’y a aucun doute, les guetteurs s’assurent qu’il n’y a pas de policier caché dans les voitures.

Le soir, il y a même des pancartes avec les tarifs des drogues.

lire plus

000000

 

USA 🇺🇸 (DEA): February 5 – 2021 – Recent News Releases

February 5, 2021

Madison Man Sentenced to 130 Months in Federal Prison for Methamphetamine Distribution

MADISON, Wis. – Robert J. Bell, Special Agent in Charge, Drug Enforcement Administration- Chicago Division and Scott C. Blader, United States Attorney for the Western District of Wisconsin, announced that Phillip Thomas, Madison, Wisconsin, pleaded guilty and was sentenced today by U.S. District Judge William M. Conley to 100 months in federal prison for distributing 50 grams or more of methamphetamine, and an additional 30 months for revocation of his federal supervised release. This prison term will be followed by 4 years of supervised release.

————————————————————–

February 4, 2021

Passaic County Man Sentenced to 63 Months in Prison for Role in Fentanyl Conspiracy

NEWARK, N.J. – Special Agent in Charge of the Drug Enforcement Administration’s New Jersey Division Susan A. Gibson, and Acting U.S. Attorney for the District of New Jersey Rachael A. Honig announced a Passaic County, New Jersey, man was sentenced today to 63 months in prison for conspiring to distribute fentanyl and distributing fentanyl.

————————————————————–

February 4, 2021

Justin King Named DEA Omaha Division Special Agent in Charge

OMAHA, Neb., – Justin C. King was named Special Agent in Charge (SAC) of the Drug Enforcement Administration (DEA) Omaha Division in January and beginning Feb. 1, he oversees 11 offices within a five-state territory. The third SAC of the Omaha Division, King replaces Richard Salter Jr., who retired from the DEA in January.

————————————————————–

February 4, 2021

Oklahoma based Non-Profit Organization “Light of Hope” receives national award

OKLAHOMA CITY, Okla. – DEA Special Agent in Charge (SAC) Eduardo A. Chavez of the Dallas Field Division announced that the Claremore, Oklahoma-based non-profit organization “Light of Hope” (LOH) has been named one of two 2020 DEA National Community Drug Prevention Award winners.  In addition to the national recognition, LOH received a plaque and a check for $2,000.00 from the DEA.

————————————————————–

February 4, 2021

Waterbury man sentenced to four years for role in heroin and cocaine trafficking ring

HARTFORD, Conn. – DEA New England Division Special Agent in Charge Brian D. Boyle and John H. Durham, United States Attorney for the District of Connecticut, today announced that Jeffrey Tavarez, 22, of Waterbury, was sentenced by U.S. District Judge Vanessa L. Bryant in Hartford to 48 months of imprisonment, followed by four years of supervised release, for his role in a heroin and fentanyl trafficking ring.

————————————————————–

February 3, 2021

8 Defendants in McKinney guilty of trafficking methamphetamines

SHERMAN, TX – DEA in Dallas announced a Sherman, Texas, has been sentenced to federal prison for drug trafficking violations.

Anthony Wade Buford, 35, pleaded guilty on June 9, 2020, to conspiracy to distribute and possession with intent to distribute methamphetamine and was sentenced to 235 months in federal prison today by U.S. District Judge Amos L. Mazzant, III.

————————————————————–

February 2, 2021

Defendant sentenced to federal prison for threating agents with firearm

SAN ANTONIO – U.S. District Judge Fred Biery sentenced 45-year-old Luther Otis Foster IV, to a total of 90 months in federal prison followed by five years of supervised release for pointing a shotgun at federal agents during the execution of a search warrant at his Bandera County residence, announced Drug Enforcement Administration Special Agent in Charge Steven S. Whipple, Houston Division.and U.S. Attorney Gregg N. Sofer.

————————————————————–

February 2, 2021

Pharmaceutical Distributor Vistapharm, Inc. Agrees To Pay $325,000 To Resolve Alleged Violations Of The Controlled Substances Act

TAMPA, Fla. – Vistapharm, Inc. has agreed to pay the United States $325,000 to resolve allegations that Vistapharm violated the Controlled Substances Act (CSA) by failing to maintain records required by the CSA. In addition to paying a civil penalty, Vistapharm has agreed to sign separately a Memorandum of Agreement with the Drug Enforcement Administration.

————————————————————–

EUROPE 🇪🇺 (Méthamphétamine): des chimistes mexicains travaillent désormais aux Pays-Bas 🇳🇱 et en Belgique 🇧🇪

BOLIVIE 🇧🇴 (Interpol): Wilson Maldonado Balderrama a été arrêté et sera extradé vers l’Argentine

Pour garantir la qualité de la cocaïne, chaque brique de coke portait la lettre W. C’était le trait caractéristique des envois que Wilson Maldonado Balderrana faisait parvenir en Argentine depuis Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie.

Ce cachet était apparu dans les enlèvements de grandes quantités de cocaine lors d’opérations à Rosario, Cordoue et la banlieue de Buenos Aires, comme sur les pains cocaïne qui ont été «bombardés» par un avion dans la région d’Anta et Metán, à Salta.

Les procureurs fédéraux de Salta n’ont aucun doute que cette lettre est la marque de commerce qui correspond à Wilson Maldonado Balderrama, un homme d’affaires bolivien accusé d’être l’un des plus grands fournisseurs de cocaïne de la région et qui porte un ordre de capture du 30 mars 2016 et une demande d’extradition arrivée en Bolivie le 16 juin de la même année.

Après quatre ans, Balderrama a été rattrapé hier par Interpol à Santa Cruz de la Sierra, alors qu’il conduisait un pick-up Toyota Tundra.

Il a été détenu à la prison de Palmasola, dans l’attente de son extradition vers l’Argentine.

source

000000

COSTA RICA 🇨🇷 (terminal à conteneurs de Moín): 2 tonnes de cocaïne saisies dans un conteneur d’ananas en partance pour la Belgique

San José, 4 févr. (EFE) .- Les autorités du Costa Rica ont signalé ce jeudi la saisie de deux tonnes de cocaïne dans un conteneur qui transportait des ananas à destination de la Belgique.

Le ministère de la Sécurité publique a rapporté dans un rapport qu’à l’intérieur du terminal à conteneurs de Moín, dans la province de Limón (Caraïbes), des agents ont localisé mercredi dernier un conteneur soupçonné de contenir des marchandises illégales.

Ce conteneur devait être embarqué pour la Belgique et transportait de l’ananas comme cargaison légale.

2 000 colis contenant de la cocaïne, chacun pesant environ un kilo ont été saisis.

SOURCE

000000

TUNISIE 🇹🇳 (Stups): les tartuffes en action

Depuis de nombreuses années, la loi sur les stupéfiants pose problème tant elle semble inique et obsolète. Une loi de 1992, plus connue sous le nom de « loi 52 » et qui avait été amendée en 2017.

Fumer un joint peut valoir une peine de trente ans de prison en Tunisie. Ce qui est arrivé à trois jeunes, condamnés le 20 janvier. Un verdict qui relance le débat sur la répression de la consommation de cannabis.

Au lieu d’infliger systématiquement une peine d’un an de prison aux consommateurs arrêtés pour la première fois, les juges peuvent prendre en compte des circonstances atténuantes et ne pas requérir de peine de prison, sauf récidive. À l’époque, le ministre de la Justice, Ghazi Jeribi, avait précisé que l’amendement était une « mesure provisoire en attendant une révision globale de la loi ».

« En réalité, nul ne veut remonter les filières de la drogue. Avant la révolution, on savait qui était aux commandes, mais ces gens étaient proches du sérail et donc intouchables. Depuis 2011, les réseaux ont changé mais sont encore plus intouchables. Alors on se contente du menu fretin pour démontrer que l’on s’occupe du problème », révèle un ancien sécuritaire.

source et plus

000000