FRANCE 🇫🇷 (Drogues) : effets secondaires

Cannabis

Pertes de mĂ©moire, boulimie, psychose, angoisses…

Tous ont commencĂ© parce que «c’Ă©tait cool de fumer», «cool de rouler le plus gros joint», «on t’invitait en soirĂ©e», ça crĂ©e des liens au moment oĂą l’humain en a le plus besoin, lors de l’adolescence. Avec du recul, tous les interviewĂ©s identifient une frontière entre le rĂ©crĂ©atif et l’addiction pure, sans plaisir : «le moment oĂą tu commences Ă  fumer tout seul chez toi», retranscrit Gabrielle. Si au dĂ©but les effets sont «amusants», après des mois voire des annĂ©es de consommation, certains effets nĂ©gatifs apparaissent. Pour la plupart, cela consiste en une perte de mĂ©moire et des troubles de concentration. «En plus de la perte de mĂ©moire, j’ai eu des troubles alimentaires», rĂ©vèle Louise, qui avait envie de manger Ă  chaque fois qu’elle tirait sur un joint. Gabrielle, elle, a surtout remarquĂ© son humeur changeante : «j’Ă©tais sur les nerfs en permanence. Je pouvais m’Ă©nerver pour un rien, et mes proches me le reprochaient. Je pensais que c’Ă©tait mon caractère, mais c’Ă©tait un effet secondaire de la drogue», estime-t-elle aujourd’hui.

source et plus

°°°°°°

Alcool

La matière grise attaquée

Sans surprise, l’impact cérébral est le plus fort chez les plus gros consommateurs d’alcool. Ceux qui s’autorisent plus de 30 unités par semaine (1) sont six fois plus à risque de présenter une atrophie de l’hippocampe. Cette zone du cerveau joue un rôle dans la mémorisation et l’évolution dans l’espace.

Plus inquiétant, la matière blanche elle-même perd son intégrité. Des dégâts sont observés chez les plus gros adeptes d’ivresse ; leurs fonctions cognitives sont affectées. Ces derniers souffrent aussi de plus de déclin du langage. Les chercheurs l’ont évalué par un test simple, qui consiste à faire citer le plus de mots commençant par une lettre spécifique.

source et plus

https://fb.watch/5nq-V7hzYk/

°°°°°°

Tabac

Le tabagisme est a l’origine de multiples maladies

Le tabagisme est une cause majeure de maladies, associée à un très fort impact sanitaire sur la santé des populations. C’est la première cause de mortalité évitable, avec environ 75 000 décès estimés en 2015, soit environ 13% des décès survenant en France métropolitaine. En moyenne, un fumeur régulier sur deux meurt des conséquences de son tabagisme.

  • Un cancer sur trois est dĂ» au tabagisme. Le plus connu est le cancer du poumon, dont 80 Ă  90 % des cas sont liĂ©s au tabagisme actif.  Mais d’autres cancers sont Ă©galement causĂ©s par le tabac : gorge, bouche, lèvres, pancrĂ©as, reins, vessie, utĂ©rus. Le cancer de l’œsophage est plus frĂ©quent en cas d’association du tabac et de l’alcool.
  • Le tabagisme actif peut Ă©galement ĂŞtre Ă  l’origine des maladies cardio-vasculaires : fumer est un des principaux facteurs de risque d’infarctus du myocarde. Les accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux, l’artĂ©rite des membres infĂ©rieurs, les anĂ©vrismes, l’hypertension artĂ©rielle sont Ă©galement liĂ©s, en partie, Ă  la fumĂ©e de tabac. L’atteinte vasculaire peut aussi provoquer des troubles de l’érection.
  • La BPCO (ou bronchopneumopathie chronique obstructive) est une maladie respiratoire chronique qui est essentiellement due au tabagisme. Cette maladie peut Ă©voluer vers une insuffisance respiratoire chronique. A tout stade de la maladie, le tabagisme est un facteur aggravant la maladie.
  • D’autres pathologies ont un lien ou sont aggravĂ©es par le tabagisme : les gastrites, les ulcères gastro-duodĂ©naux, le diabète de type II, l’hypercholestĂ©rolĂ©mie, l’hypertriglycĂ©ridĂ©mie, l’eczĂ©ma, le psoriasis, le lupus, les infections ORL (Nez – gorge – oreilles) et dentaires, la cataracte et la DMLA (DĂ©gĂ©nĂ©rescence Maculaire LiĂ©e Ă  l’Age) pouvant aboutir Ă  la cĂ©citĂ©. Sans oublier la parodontite, maladie des gencives qui provoque le dĂ©chaussement et la perte des dents.

Le tabagisme peut également entraîner

  • Une diminution des capacitĂ©s sexuelles et de la fertilitĂ©
  • Une altĂ©ration de l’Ă©piderme (rides, teint terne, doigts jaunis) car le tabac rĂ©duit l’oxygĂ©nation de la peau et rend celle-ci terne, moins souple ; ainsi rides et ridules apparaissent de manière prĂ©coce
  • Des affections gingivales, la coloration des dents, l’haleine : le tabac jaunit les dents, provoque des risques de dĂ©chaussement et fragilise les gencives
  • L’altĂ©ration de la muqueuse buccale et nasale, des lèvres et de la langue, des papilles gustatives, des organes vocaux, des glandes salivaires
  • Des carences en vitamines B et C
  • Une altĂ©ration des artères cĂ©rĂ©brales (effets sur la mĂ©moire, la vision, l’audition)
  • Des atteintes de l’Ĺ“sophage, de l’estomac.

Il n’existe pas de seuil au-dessous duquel fumer ne représente pas de risque. Par exemple, le risque d’être victime d’un cancer du poumon dépend du nombre de cigarettes que l’on fume chaque jour, mais également de l’ancienneté de son tabagisme. Le seul moyen efficace pour réduire ce risque est l’arrêt du tabac.

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s