COLOMBIE 🇨🇴 (Coke en stock – CCCXXXVII) : le lourd hĂ©ritage d’Alvaro Uribe

L’avion intercepté le 23 mai dernier à Providencia n’est que le bout d’un vieil iceberg qui vient de refaire surface.

La gangrène de la drogue mine tous les strates du pouvoir en Colombie depuis des décennies.

Et surtout depuis l’arrivée de la famille Uribe au pouvoir. Cela fait quarante ans qu’Alvaro Uribe tire les ficelles de ce pouvoir, même lorsqu’il est remplacé.

Yvan Duque, son ombre (ou son disciple), ne partageait pas que son pilote avec lui : il conduit la même politique qui est celle d’une association douteuse avec le narcotrafiquants, qui demeurent les véritables maîtres du pays. La découverte en février 2020 de 10 tonnes de cocaïne dans la propriété du successeur en 2005 d’Uribe comme directeur de l’aéronautique civile, nommé depuis ambassadeur en Uruguay, n’est donc qu’une demie surprise à ce stade, même si la quantité est énorme !

Au hasard de cette enquête, on découvrira un avion oublié, celui d’El Chapo : un quadriréacteur à coke, rien que ça !!!

Uribe Ă  la manĹ“uvre depuis des lustres …

Les milices sanguinaires narcotrafiquantes aux ordres d’Uribe…

Le contrĂ´le aĂ©rien, aux mains d’Uribe et des trafiquants…

Le DC-8 d’El Chapo, pour faire voler la coke à la tonne

L’avion Air Cargo Lines utilisĂ© pour le trafic Ă©tait un vieux DC-8 mexicain, le XA-TXS (N°46054 ex ex LN-MOY, HS-TGY, OY-SBL, N796AL) siglĂ© jadis en grand « Aeropostal » sur ses flancs (ici Ă  droite), dont le hangar Ă©tait installĂ© sur l’El Dorado International Airport mĂŞme. Pour avoir l’accord de construire le hangar, El Chapo aurait versĂ© 1 million de dollars Ă  Uribe, selon Maok (il avait aussi largement arrosĂ© l’ancien  prĂ©sident mexicain Enrique Peña Nieto, Ă  l’autre bout de la chaĂ®ne de transfert !!!). Selon le Daily Mail, plusieurs vols ont eu lieu avec le quadrirĂ©acteur, au moins cinq en tout cas : « l’expĂ©dition massive, sur le marchĂ© de rue des États-Unis d’aujourd’hui, aurait une valeur estimĂ©e Ă  400 millions de dollars » (c’est plus en fait). « Le complot a finalement Ă©clatĂ© lorsque des autoritĂ©s mexicaines ont arrĂŞtĂ© un cinquième vol de Bogotá avec six tonnes et demie de cocaĂŻne – mais la cargaison a ensuite disparu » (si les chargements prĂ©cĂ©dents on eu lieu de la mĂŞme façon, cela fait 26 tonnes de cocaĂŻne que le vaillant DC-8 de plus de 50 ans aurait ainsi transfĂ©rĂ© – aujourd’hui il faut compter 900 millions de dollars sur la rue Ă  New-York, pour les 26 tonnes, presqu’un milliard de dollars : c’est vertigineux !). Difficile de trouver investissement plus rentable : l’engin se vend toujours en Ă©tat de marche 2 millions de dollars, et 4-5 millions Ă©quipĂ© de rĂ©acteurs plus rĂ©cents ! ). L’avion est ici en 2007 au moment de son rachat, sortant de rĂ©vision, portant encore les vestiges de l’appellation Aeropostal devenu « PCG de Mexico » ! L’appareil est aujourd’hui complètement abandonnĂ©, pneus Ă  plat, sur l’International Airport de Queretaro, lieu de son dernier atterrissage, au Mexique, dĂ©jĂ  citĂ© aussi ici comme plaque tournante du trafic :

L’ambassadeur qui stockait 10 tonnes de coke chez lui !

Fernando  Sanclemente, l’homme de main de l’aviation sous Uribe (ici à gauche), nommé depuis ambassadeur en Uruguay, aura donc tout fait pour freiner les enquêtes sur les trafiquants. Et cela bien avant que l’on ne découvre un énorme labo de coke chez lui, dans sa propriété personnelle appelée Haras de San Fernando, où il élève et vend des chevaux de course (ici à droite) : « en septembre (cf 2020), les médias ont rapporté que le gardien de la succession du politicien de la dynastie avait accepté une négociation de plaidoyer et endossé la responsabilité des laboratoires de cocaïne. Selon le journal El Espectador, le chef de la lutte contre les stupéfiants Ricardo Enrique Carriazo a désapprouvé la négociation de plaidoyer et a remis sa démission. L’accord a échoué car il « ne cherchait pas à identifier les déterminants, les auteurs directs et indirects, ou les financiers et autres acteurs impliqués dans l’activité illicite », selon l’agence de presse Colpresna. Lundi, le journal El Espectador a rapporté que Sanclemente fera l’objet d’une enquête en tant que suspect dans la production de cocaïne sur sa propriété ». 

LIRE

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s