NARCONEWS de MEXICO 🇲🇽 : las ultimas del 4 de septiembre de 2021

000000

FRANCE 🇫🇷 (Narco-business) : alors Macron, l’idiot utile des gros trafiquants ?

Mercredi à Marseille, le Président a repris sa rengaine répressive contre les stupéfiants, accusant les consommateurs d’alimenter le trafic, alors que le statu quo sur la prohibition fait prospérer les réseaux illicites.

par Charles Delouche-Bertolasi

A six mois de la présidentielle, le président et quasi-candidat Macron a trouvé la solution pour régler la question du trafic de drogues : accuser les consommateurs d’en être les complices. L’ex-banquier nous ressort la règle d’or de la demande qui crée l’offre. «Il faut que tout le monde comprenne dans notre pays que les consommateurs de drogue sont des complices de fait» des trafiquants, a déclaré le chef de l’Etat, mercredi soir face à un parterre de policiers à Marseille, où les règlements de compte ont fait huit morts cet été. «L’idée que dans certains quartiers ce serait branché de prendre de la drogue pour que, dans d’autres, on ait des jeunes qui se fassent tuer parce qu’ils la vendent ou surveillent [le trafic], c’est terminé», a-t-il martelé, martial, dans une cité Bassens soigneusement nettoyée en prévision de sa venue.

SOURCE

000000

IRAN 🇮🇷 (Stephen Kevin Gilbert and Simon Kasper Brown – drug-trafficking’ trial) : the drug-smuggling trial comes as Sweden prosecutes a former Iranian official linked to the mass killing of dissidents in1988

Iran’s Revolutionary Court has started the trial of two Swedish men charged with drug trafficking, Iranian state news reported. This comes weeks after a former Iranian official accused of war crimes went on trial in Stockholm.

The judiciary’s official Mizan news agency said Stephen Kevin Gilbert and Simon Kasper Brown appeared before Branch 15 of Iran’s Revolutionary Court. Iranian prosecutors said the pair entered Iran as tourists, with Gilbert carrying more than 9 grams of opium resin and Brown with 21,000 tablets of the painkiller tramadol.

In July 2020, Iranian media reported that Tehran had detained two Swedish nationals and accused them of being “key members” of an international narcotics trafficking ring. At the time, Tasnim news agency reported that authorities had seized “a huge amount” of synthetic narcotics from the network.

°°°°°
Le procès de deux Suédois accusés d’appartenir à un « réseau international de trafic de drogue » s’est ouvert à Téhéran, rapporte jeudi le quotidien gouvernemental iranien.

000000

COLOMBIE 🇨🇴 (Pacifique) : la Marine colombienne a intercepté un narco-sous-marin lesté de 2 tonnes de coke

Un « narco-sous-marin » transportant près de deux tonnes de cocaïne a été intercepté par la marine colombienne mercredi premier septembre.Le navire de type semi-submersible a navigué le long de la côte du Pacifique. À l’approche des militaires, l’équipage a abandonné le sous-marin et a réussi à s’échapper.

source

Submarin cu peste 1,8 tone de cocaină, capturat în Columbia

000000

BRÉSIL 🇧🇷 (Biguaçu – Grand Florianópolis) : la Police fédérale et la Police fédérale des routes ont saisi 24 tonnes 500 de marijuana

La plus grosse saisie de marijuana de l’histoire de Santa Catarina a été réalisée par la police fédérale (PF) et la police fédérale des routes (PRF) ce vendredi (3) à Biguaçu, dans le Grand Florianópolis. L’ interception a été effectuée sur l’autoroute BR-101 contre un camion bi-train qui transportait du maïs.

Droga estava escondida dentro de carga de milho — Foto: Polícia Federal/Reprodução

Les 24,5 tonnes de drogue étaient cachées dans la cargaison. Le conducteur a été arrêté sur le fait.

Le narcotique était conditionné en balles et réparti entre les grains de maïs. Le véhicule avait des plaques d’immatriculation pour Imaruí, au sud de Santa Catarina.

Cinq heures ont été nécessaires pour séparer les fardeaux de marijuana et terminer la pesée.

source

000000

ESPAGNE 🇪🇸 (Andalousie – Campo de Gibraltar) : avec l’opération Carteia, les forces de l’ordre (SVA – GC – PN) saisissent plus de 25 tonnes de drogues par mois

Quelque 25 tonnes de drogue par mois, environ 200 détenus et au moins « l’éclatement » d’une opération par semaine sont les chiffres des résultats de la lutte du SVA Hacienda, de la Guardia civil et de la Policia Nacional contre le trafic de drogue en Andalousie.

Le mois dernier a marqué les trois ans depuis la mise en œuvre du plan de sécurité pour le Campo de Gibraltar projeté par le ministère de l’Intérieur pour lutter contre l’impunité avec laquelle les trafiquants de drogue opéraient dans la région, avec une augmentation de la violence et, même le harcèlement des forces de sécurité.

Parallèlement au plan du gouvernement, la « Guardia civil » a lancé l’opération Carteia pour lutter contre le trafic de drogue de manière plus globale, en intégrant le travail des différentes commanderies en intégrant progressivement les différentes provinces andalouses dans le plan d’action sauf Jaén et Córdoba.

La création du Centre régional d’analyse et de renseignement contre le trafic de drogue (CRAIN) pour centraliser et interpréter toutes les informations et l’OCON Sur, un organe de coordination pour favoriser les enquêtes sur le terrain.

Le narcotrafic avant Carteia

Comment fonctionnaient les narcos avant Carteia ? Comme l’explique le commandant analyste en chef du CRAIN, les organisations ont basé leur activité « sur l’efficacité et l’économie de moyens », avec des actions rapides et au moindre coût possible.

Pour ce faire, ils ont placé à la fois les points de lancement des narco-bateaux, ainsi que les points de cargaison et de stockage dissimulé, le plus près possible pour économiser les coûts logistiques, ainsi que pour avoir moins d’exposition aux forces de sécurité.

Cependant, le lancement de Carteia frappait les organisations, avec le démantèlement des quais de la drogue le long de la côte andalouse et le démantèlement de certaines des organisations les plus puissantes.

« Les organisations pensaient que cela ne durerait pas longtemps et que l’averse passerait en quelques mois. Elles ont baissé leur profil avec la conviction que la pression policière passerait et qu’elles fonctionneraient comme avant », souligne le commandant.

Ce n’était pas le cas, et la « Guardia civil » a continué à intensifier son travail avec un nouvel « allié »: l’arrêté royal qui interdit désormais l’usage privé sans autorisation préalable des bateaux pneumatiques et semi-rigides à grande vitesse, les fameux ‘narcolanchas’; arrêté qui autorise leur confiscation bien qu’ils ne transportent pas de drogue ou de tabac lorsqu’ils sont détectés.

source et plus en Castillan

000000

FRANCE 🇫🇷 (Marseille) : Kamel Meziani a été arrêté en Seine-et-Marne

Kamel Meziani, narco-trafiquant marseillais, a été arrêté fin août en Seine-et-Marne. Depuis sa condamnation, en janvier 2021, il était en fuite. Il a été interpellé à Fleury-en-Bière.

source

000000