FRANCE 🇫🇷 (Cambrai) : dans le CambrĂ©sis, le trafic de drogues dures augmente depuis le confinement

L’arrondissement de Cambrai, 160 000 habitants et des démantèlements de trafics de stupéfiants devenus hebdomadaires.

Ce territoire rural, situé loin des grandes agglomérations, a longtemps été épargné par le trafic de drogue mais subit désormais ce fléau de plein fouet. En témoignent les interpellations à répétition de trafiquants et l’activité pénale du tribunal de Cambrai qui ne cesse d’augmenter.

Dernier exemple en date, l’impressionnante saisie par les policiers mercredi 22 septembre 2021 dans un logement situé au nord de Cambrai : 2,6 kg de cocaïne, 5kg de speed, 228 grammes de cannabis, 424 cachets d’ecstasy, 50 000 euros en liquide et des armes de guerre chargées. Originaires de la métropole lilloise, deux jeunes hommes âgés de 21 et 22 ans ont été interpellés et placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement le 22 octobre prochain.

RĂ©my Schwartz, procureur de la RĂ©publique de Cambrai

« UbĂ©risation » du trafic dans l’arrondissement

RĂ©my Schwartz, procureur de la RĂ©publique de Cambrai, a pris ses fonctions au dĂ©but de l’annĂ©e 2015. Et il l’assure : en six ans, il a constatĂ© une forte augmentation des trafics un peu partout dans l’arrondissement. « Je constate ce phĂ©nomène, c’est une Ă©volution qui a commencĂ© il y a plusieurs annĂ©es. Cette projection des grandes agglomĂ©rations vers d’autres territoires a commencĂ© il y a plus de 5 ans. On est aujourd’hui face Ă  un problème nouveau, qu’on n’avait pas il y a quelques annĂ©es ».

Selon lui, le trafic s’est « ubĂ©risĂ© ». Il s’explique. « Avant, on avait une structure traditionnelle de consommateurs qui s’approvisionnaient auprès de dĂ©taillants, qui eux-mĂŞmes s’approvisionnaient auprès de grossistes en allant se fournir Ă  Lille ou en Belgique. Depuis quelques annĂ©es, c’est l’inverse qui se produit ». Comprendre dĂ©sormais que ce sont les trafiquants qui vont directement Ă  la rencontre des consommateurs.

Des trafiquants qui s’installent au domicile des toxicomanes

Ces trafiquants viennent de la métropole lilloise, de l’agglomération de Creil dans l’Oise mais également d’Île-de-France. Ils parcourent parfois plusieurs centaines de kilomètres avec un objectif : décrocher de nouvelles parts de marché.

LIRE PLUS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s