FRANCE 🇫🇷 (Douane Française) : le transport de drogue, un marchĂ© en constante Ă©volution

Extraits de l’article Ă©crit par Gerard Feldzer

L’industrie de la drogue reprĂ©sente une vĂ©ritable multinationale planĂ©taire, oĂą le transport joue un rĂ´le clĂ©. Dans le jeu du chat et de la souris que se livrent les trafiquants avec les douaniers, le moyen de transport reprĂ©sente un point nĂ©vralgique oĂą frapper. 

Face aux enjeux financiers et Ă  l’amĂ©lioration constante des techniques de saisie des douanes, les trafiquants redoublent d’ingĂ©niositĂ© pour passer toujours plus de marchandises en limitant les risques qu’elles soient interceptĂ©es et de capture de passeurs. Les services des douanes doivent donc ĂŞtre prĂŞts Ă  constamment se remettre en cause pour s’adapter Ă  une menace toujours en Ă©volution.

Un trafic qui ne connaît pas la crise

Pour Ronan Boillot, directeur national des garde-cĂ´tes des douanes:

« Les saisies  depuis le dĂ©but de l’annĂ©e sont trois fois supĂ©rieures Ă  celles qui ont Ă©tĂ© faites en 2020. Nous avons saisi Ă  ce stade 2,3 tonnes de cocaĂŻne et 4,2 tonnes de cannabis.« 

En effet, les voies d’entrée sur le territoire sont multiples, et les douaniers ne peuvent contrôler que 1% des conteneurs entrant sur le territoire français.

(Pour Marc Fievet, des solutions existent, mais les décideurs se refusent à les mettre en œuvre.)

Les avions sont enfin opérationnels

Pour rĂ©pondre Ă  ce dĂ©fi, la douane française, notamment, ne cesse de s’amĂ©liorer… Elle s’appuie dĂ©jĂ  sur 7 avions, (enfin compatibles avec les Ă©quipements de surveillance devant ĂŞtre installĂ©s Ă  bord et sur la carlingue. Le radar, la boule optronique Ă©quipĂ©e de camĂ©ras haute dĂ©finition et infrarouges, le scanner et les moyens de communication par satellite . En novembre 2016, cinq ans après la rĂ©ception du premier appareil, aucun des sept nouveaux avions n’Ă©tait opĂ©rationnel pour les missions prĂ©vues.)… et 7 hĂ©licoptères, ainsi que plus d’une trentaine de bateaux, pour permettre l’interception et le contrĂ´le des navires suspects.

Pour les repérer, la douane se base à la fois sur son expérience et son instinct, mais aussi sur l’intelligence artificielle pour identifier les trajectoires suspectes.

Une fois Ă  terre, de nombreux moyens sont encore disponibles pour contrĂ´ler les conteneurs, vecteur principal de l’entrĂ©e de drogue en France. Quand un conteneur est identifiĂ© comme suspect, la douane peut le contrĂ´ler grâce Ă  un scanner capable de vĂ©rifier un camion complet, voire un train en marche. 

Dans le grand marché de la drogue, les douaniers se sont lancés dans une course poursuite éternelle, face à un marché en constante évolution et à des trafiquants toujours plus imaginatifs.

Mais ils peuvent compter sur leur flair et leur expérience et ça, même le meilleur des robots n’en est pas encore capable !

Sans oublier les innombrables informations remontĂ©es et le travail d’intelligence de la DNRED.

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s