FRANCE 🇫🇷 : ce que vous n’apprendrez pas en allant au musée de la Douane française à Bordeaux

La DG de la Douane française ….

Aviseur International

Voir l’article original 1 607 mots de plus

FRANCE 🇫🇷 (Conseil d’Etat) : absurdistan juridico-administratif et constat de la lâcheté du plus vil DG de la Douane Française , l’énarque François Auvigne

Aviseur International

Dans un arrêt en date du 13 janvier 2017, Mme Pauline Jolivet, rapporteur et le rapporteur public M. Edouard Crépey pour le Conseil d’État ont précisé, à propos d’un collaborateur du service public qui, en sa qualité d’aviseur des douanes avait été condamné pour trafic de stupéfiants par les juridictions anglaise et canadienne, qu’en estimant que si l’implication croissante de l’intéressé dans un réseau de trafiquants de drogue avait été encouragée à l’origine par l’administration des douanes, les faits pour lesquels il avait été condamné étaient dépourvus de tout lien avec les fonctions exercées en sa qualité d’ informateur de l’administration des douanes et étaient donc détachables du service.

En en déduisant qu’ils étaient constitutifs d’une faute personnelle de l’intéressé et que, dès lors, l’administration n’avait pas commis de faute de nature à engager la responsabilité de l’État en refusant de lui octroyer à ce titre le bénéfice de la…

Voir l’article original 721 mots de plus

COLOMBIE 🇨🇴 (Antioquia) : saisie de 3 tonnes 891 de coke qui devaient partir vers l’Allemagne

Les garde-côtes d’Urabá ont saisi dans la municipalité caribéenne de Turbo, dans le département d’Antioquia (nord-ouest), un conteneur qui était contaminé par 3,891 tonnes de cocaïne qui allaient être envoyées en Allemagne.

La cargaison de cocaïne appartenait à un groupe associé au « Clan del Golfo« , le principal gang criminel du pays et dont le plus haut dirigeant, Dairo Antonio Usuga, alias « Otoniel », a été arrêté le mois dernier.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (Douane – BSI de Dunkerque): faute de signalement, 500 kilos de cocaïne échappent aux douaniers

Ce sont des informations ciblées qui permettent la majorité des saisies réalisées par les douaniers .

Dans cette affaire, aucun renseignement, concernant le fait que la marchandise transportée du ‘Trudy’ servait de cache à une autre cargaison de coke, n’est parvenu aux nombreux services impliqués. Certes, les gabelous auraient pu se poser quelques questions à la suite de la venue d’encagoulés sur ce cargo… Et une hiérarchie compétente aurait dû en tirer les conclusions !!!

Et quand à la saisie réalisée par les douaniers bataves, elle n’est due qu’à la découverte de cette cargaison de cocaïne par les dockers en charge de vider le cargo.

Les SOURCES

La DNRED et la CELTIC sont des pourvoyeurs importants de ces renseignements qui proviennent aussi d’autres services comme la DEA , la NCA , le SVA espagnol, la Guardia Di Finanza italienne ou d’autres services douaniers, mais quasiment jamais de l’OFAST. Sans oublier les aviseurs, qui bien que traités avec mépris, sont également une source reconnue comme étant indispensable et enfin, les infiltrés qui se sachant aujourd’hui sans aucune protection, malgré toutes les carabistouilles entendues dans les médias, se doivent d’être extrêmement prudent quand au traitement des informations transmises.

L’ensemble des douaniers n’ayant jamais clairement condamné l’attitude de leur hiérarchie, tous DG de la Douane confondus avec une mention spéciale de lâcheté avérée pour François Auvigne, dans le traitement du dossier de Marc Fievet, exception faite des fortes déclarations de Jean Henri Hoguet, l’ancien patron de la DNRED qui avait fait recruter Fievet, il ne faut donc pas s’étonner du désengagement progressif de ce type de source.

Video

0000

SANTO DOMINGO 🇩🇴 : las autoridades ocuparon 12 sacos, conteniendo 23 paquetes cada uno, para un total de 276 kilos de cocaína

La Dirección Nacional de Control de Drogas (DNCD), la Armada de República Dominicana, agencias de Inteligencia del Estado y bajo la coordinación del Ministerio Público, ocuparon 276 paquetes presumiblemente cocaína, en un operativo de interdicción marítimo y terrestre desplegado en las costas de la provincia de Barahona.

Los agentes antinarcóticos y efectivos militares, atendiendo a informes de inteligencia, dieron persecución a los ocupantes de una lancha que fue interceptada a varias millas náuticas al sureste de Barahona.

Al abordar la embarcación, de unos 21 pies de eslora, las autoridades ocuparon 12 sacos, conteniendo 23 paquetes cada uno, para un total de 276.

FUENTE

000000