COLOMBIE, VENEZUELA, SAHEL : l’effet papillon de la cocaïne

Cinq ans après la signature des Accords de paix, la Colombie fait face à une recomposition progressive du conflit. La vague migratoire vénézuélienne vient s’insérer dans ce contexte particulier. Elle représente une opportunité pour certains groupes narcotrafiquants qui cherchent à recruter dans cette population fragile pour répondre à une demande mondiale de cocaïne en constante hausse. Florian Lafarge montre ainsi que la « narcoétatisation » du Venezuela devient un enjeu sécuritaire au Sahel alors que se tourne la page de la mission Barkhane.

De la Colombie au Venezuela, du Venezuela au Sahel, du Sahel à l’Europe, la cocaïne devient un enjeu sécuritaire partagé, il en va aussi de l’assèchement des groupes terroristes.

Lire

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s