DUBAÏ 🇦🇪 : le paradis perdu des narcotrafiquants européens

Dubaï, l’un des sept membres de la fédération des Emirats arabes unis, a une longue histoire avec le trafic de stupéfiants. Bien avant l’indépendance de la fédération, en 1971, ce port était une place centrale de la contrebande maritime d’or avec l’Inde et le Pakistan, dont ses bateaux revenaient souvent chargés d’opium, voire d’héroïne, en partie écoulés vers l’Iran..

Le « choc pétrolier » de 1973, dont Abou Dhabi, capitale de la fédération, a immensément profité, a rendu obsolètes ces trafics d’un autre âge. Mais les facilités multiples que le paradis fiscal de Dubaï garantit à ses hôtes fortunés ont fait de l’émirat une base de repli privilégiée pour des narcotrafiquants notoires, recherchés par les polices européennes.

C’était du moins vrai jusqu’à ce que, récemment, une série d’accords d’extradition mette fin à l’exil doré à Dubaï des barons européens de la drogue.

Lire

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s