ETATS-UNIS 🇺🇸 (Miami) : 6 tonnes 650 de cocaïne saisies dans un sous marin

Après la capture et l’arraisonnement du navire, 6 350 kilos de cocaïne ont été saisis

Un narco sous-marin moderne est capturé par les autorités nord-américaine

Aujourd’hui, le ministère de la Justice des États-Unis a annoncé que ses unités de garde-côtes, en coopération avec des agences européennes lors de tâches de repérage et de surveillance maritimes, ont détecté la présence d’un submersible dans les eaux internationales de l’océan Atlantique.

La grande taille du bateau, sa vitesse et sa maniabilité ont surpris les experts, qui ont dû analyser attentivement le bateau jusqu’à ce qu’il soit classé comme sous-marin narco en raison de ses caractéristiques technico-militaires avancées.

source et plus

000000

FRANCE 🇫🇷 (SURV de la Douane – BSI de Montauban) : un go fast intercepté, 375 kilos de cannabis saisis.

C’est la brigade de surveillance des douanes de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, qui a intercepté le véhicule, vendredi 14 janvier, au niveau du péage de Bressols.

Le conducteur, âgé de 23 ans, a été interpellé. Il n’est pas originaire du département du Tarn-et-Garonne.

A bord du véhicule qui roulait à vive allure, les douaniers ont saisis 375 kilos de résine de cannabis. 

Le parquet de Montauban, a publié l’information vers 10h30, mercredi 19 janvier, sur son compte Twitter.

SOURCE

000000

FRANCE 🇫🇷 : pour Marie Ducamin, maire de Saint-Jacques, la légalisation du cannabis est une urgence 

Marie Ducamin, maire de Saint-Jacques

Ouest-France – Glen RECOURT.

Au pied de la mairie, entre la médiathèque et l’école primaire, des hommes vendent de la drogue en plein jour. Ce point de deal existe depuis une dizaine d’années. En juillet, un passant de 49 ans a même été tué dans cette rue. Les politiques sont-ils impuissants face au trafic ?

Sur le plan national, il y a des choses à faire : la légalisation de l’usage de cannabis est une urgence. Aujourd’hui, on démantèle un point de deal, il repousse ailleurs. Et il y a toujours plus de dealeurs et de consommateurs. C’est un échec. Si les gens pouvaient l’acheter légalement, on pourrait les accompagner dans une véritable politique sanitaire comme cela est fait pour le tabac ou l’alcool. En sortant de la logique répressive en cours depuis Sarkozy et en réinstaurant une police de proximité, je pense qu’on aurait plus de résultats.

Au risque de renouer avec un angélisme pour lequel, sur les questions de sécurité, la gauche a longtemps été critiquée ?

Est-ce que la répression marche ? On a la politique la plus répressive d’Europe et on a le plus de consommateurs. On reste sur des postures figées assez inhumaines : « ça n’est pas bien de fumer donc c’est interdit ». Ce n’est pas avec ce genre de raisonnement qu’on mène une politique. Ça m’attriste beaucoup parce que derrière tout cela, il y a des quartiers, des vies happées par le deal. Si on légalise, bien sûr, il y aura encore des dealers qui trouveront d’autres trafics. Mais une partie des jeunes se tournera vers autre chose.

Ce discours est-il audible dans le contexte actuel ?

La députée Caroline Janvier a rendu en mai 2021 un rapport parlementaire demandant une « légalisation encadrée ». Elle est LREM. Des collectifs de policiers aussi s’interrogent : pour eux, au quotidien, c’est très difficile. Ils voient bien qu’aussitôt un dealer arrêté, il est remplacé et que ça ne sert à rien. Quand Wilhem Houssin a été tué et que les auteurs présumés ont été arrêtés, j’ai pensé que le point de deal allait s’arrêter un moment. Le trafic n’a pas arrêté une seule seconde.

À ce moment-là, vos convictions n’ont pas vacillé ? Vous n’avez pas été gagnée par la colère ?

De la colère contre les jeunes qui deviennent suffisamment violents pour faire ça, oui. Mais c’est surtout beaucoup d’incompréhension et de tristesse. C’est difficile à dire mais ces jeunes, souvent cassés par la vie, sont aussi des victimes à leur manière. Quand l’émotion est retombée et que nous avons organisé des réunions publiques avec les habitants, le sentiment majoritaire, ce n’était pas la colère ou la vengeance mais la tristesse. J’ai trouvé cela extrêmement rassurant.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 (DNRED – CELTICS) : quand la DEA donnait l’info sur le ‘TRUDY’ qui n’en finit pas de dévoiler ses secrets

Ce cargo battant pavillon du Liberia avait été intercepté par les douanes françaises entre Calais et Dunkerque le 1er octobre dernier avec plus d’une tonne de cocaïne à bord. Autorisé à repartir avec un nouvel équipage, il avait été arraisonné le 26 octobre à Rotterdam par les douanes néerlandaises, qui avaient trouvé à son bord, bien cachés, 529 kilos supplémentaires de cocaïne.

Selon Le Parisien, les marins du « Trudy » sont auditionnés ce mois-ci pour définir les responsabilités de chacun. L’ADN de deux marins philippins a ainsi permis de prouver qu’ils avaient participé à la manipulation des ballots de cocaïne. Dans la cabine de l’un d’eux, a été retrouvé un téléphone, dont l’exploitation a permis la mise en évidence d’une conversation avec un certain « boss », probablement basé au Brésil et impliqué dans ce trafic de grande ampleur.

Selon le Parisien, dans une synthèse rédigée le 30 décembre dernier, les policiers s’étonnent d’un choix de navigation du vraquier : contrairement à son habitude, le « Trudy » a traversé les îles du Cap-Vert au lieu de les contourner. Il croisait alors à proximité de « La Rosa ». Ce yacht a été arraisonné mi-octobre par la marine sénégalaise… avec deux tonnes de coke à bord. Les pains de drogue saisis dans « La Rosa » « portaient des logos identiques à certains de ceux découverts sur le Trudy ». Il faut donc s’attendre à d’autres rebondissements dans cette affaire aux ramifications toujours plus nombreuses.

M/Y « La ROSA »

LIRE

———————————————

Espérons seulement que les investigations aillent jusqu’au bout !

Pour MÉMOIRE, dans une opération importante, les contacts communiqués à l’époque par Marc Fievet à Jean Paul Garcia, l’attaché douanier en poste à Madrid, n’avaient pas été exploités.

DOUANE FRANCAISE (DNRED – Renseignements, Enquêtes et actions d’infiltration): retour sur l’infiltration dans l’organisation Locatelli

Ce transfèrement a été signalé aux douanes françaises qui ont en outre été en mesure de suivre la marchandise grâce au télex ouvert au nom de Rio Plata ldt (la compagnie off shore de Gibraltar parfaitement connue des douanes) qui se trouvait à bord du Melor et qui a été transféré sur le ‘supplyer’ avec l’homme de confiance de Marroni (Alias de Locatelli).

Ainsi, par son intermédiaire, les douanes ont pu récupérer touts les éléments de contact ayant transités par ce télex (les factures avec la liste des numéros entrants et sortants ont été communiquées de la main à la main par Marc Fievet (NS 55 DNRED) à Jean Paul Garcia, attaché des douanes françaises en Espagne.

Les numéros contactés parleront: des échanges avec un télex dans le Var en France mais sur liste rouge…Et de nombreux échanges avec une grande banque de New York!


Sur ces 32 tonnes, 27 tonnes ont été saisies par les autorités canadiennes (Opération Cutknife II) et 5 tonnes par les autorités anglaises (Opération Schema).

000000

NARCOBUSINESS : les mafias nigérianes investissent l’Europe

Depuis l’indépendance du pays en 1960, la mafia nigériane s’est progressivement implantée dans le trafic de stupéfiants à l’échelle planétaire

Parmi les gangs nigérians identifiés sur le continent européen, le plus puissant d’entre eux, la Black Axe Confraternity(« la Confrérie de la hache noire »), s’est imposé en s’érigeant en véritable mafia.

Comme le rappelait déjà, en 2017, Michel Gandilhon, chercheur à l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), « les organisations criminelles nigérianes sont si structurées dans l’espace et dans le temps qu’elles constituent de véritables mafias ».

Spécialisée dans le trafic de stupéfiants et dans la traite des êtres humains, la Black Axe a tout d’abord conquis le sud de la péninsule italienne pour remonter vers le nord de l’Europe. Ses chefs, ses hommes de main et leurs innombrables victimes vouées à l’exploitation sexuelle se sont fondus dans les flux de migrants en provenance d’Afrique subsaharienne, qui débarquent année après année sur les côtes italiennes, empruntant des routes migratoires clairement identifiées, notamment via le Niger et la Libye.

Lire

0000

MARTINIQUE 🇲🇶 (DNRED) : plus d’une tonne de coke saisie à la marina du Marin

Les garde-côtes ont intercepté deux voiliers, un ketch et un sloop, et les ont ramenés dans la marina du Marin.

Les douaniers les ont fouillés et … ont trouvé plus d’une tonne de cocaïne.

Sous escorte de gendarmes bien armés, la cargaison de coke et les équipages des voiliers ont été livrés à l’OFAST caraïbes.

0000

PLUS

000000