FRANCE 🇫🇷 (SECRET DÉFENSE) : un collectif d’une vingtaine d’associations propose, dans une tribune au « Monde », qu’une autoritĂ© administrative indĂ©pendante, dotĂ©e d’un pouvoir de dĂ©cision, puisse statuer sur les demandes de dĂ©classification afin d’empĂŞcher que la raison d’État ne soit abusivement invoquĂ©e pour cacher des dĂ©rives, voire des crimes d’État.

C’est dans le Monde de ce jour

« Il est insupportable que l’usage extensif et dévoyé du “secret-défense” bloque les enquêtes judiciaires »

Tribune. Mort de Robert Boulin, naufrage du Bugaled Breizh, affaire Bernard Borrel, disparition de Mehdi Ben Barka, assassinats de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, de RFI… Ces noms sont forcément connus. Autant de noms, autant d’affaires non élucidées qui butent sur l’obstacle du secret-défense, souvent opposé aux juges enquêteurs.

Notre Collectif « Secret dĂ©fense-Un enjeu dĂ©mocratique Â» regroupe dix-huit dossiers dont certaines pièces, considĂ©rĂ©es comme sensibles, demeurent inaccessibles. Pourquoi ? Parce que les institutions et les administrations françaises, au nom de la protection lĂ©gitime des intĂ©rĂŞts fondamentaux de l’Etat, opèrent des classifications massives et abusives.

Avis consultatif

Souvent, un juge n’obtiendra, en rĂ©ponse Ă  ses demandes, que des documents anodins, les autres Ă©tant soit caviardĂ©s – ainsi, sur un rapport de dix pages, une seule sera lisible ! – soit retenus sans explication.

Il va de soi que les intérêts vitaux de la nation doivent être protégés en maintenant secrètes certaines informations, mais il nous est insupportable que l’usage extensif et dévoyé du secret-défense bloque les enquêtes judiciaires et fasse de la victime un adversaire à combattre, voire à abattre.

Seule l’administration ayant classé initialement l’information décide, de manière discrétionnaire, de sa déclassification sans devoir motiver sa décision ni être l’objet d’un véritable contrôle juridictionnel. Le pouvoir politique, via ses administrations, est donc juge et partie.

°°°°

C’Ă©tait hier sur France Culture

Marc Fievet , dont le dossier est classĂ© « SECRET DÉFENSE », s’est exprimĂ© dans Ă©mission ‘Les pieds sur terre‘:.

Marc Fievet parle longuement des mafieux institutionnels qui nous gouvernent et qui savent utiliser le « secret dĂ©fense » pour se dĂ©douaner de toutes responsabilitĂ©s.

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s