DNRED 🇫🇷 (Douane française): micmacs chez les douaniers

3 ème round

Extrait de l’article de Vincent Monnier

Depuis le début du procès, le 9 mai, les six anciens patrons de la Direction nationale du Renseignement et des Enquêtes douanières (DNRED), renvoyés devant le tribunal correctionnel de Paris en raison de supposées dérives, s’attachent à ne jamais citer le nom de celui qui fut, durant de longues années, le « tonton » préféré de leur service. A chaque audience, c’est donc la valse des alias : tour à tour, il est « Monsieur Z »« Z »« Alex »« le Grand »« ZP »« Zoran »… Déformation professionnelle, à n’en pas douter. Tant pis si l’intéressé, assis deux rangs derrière eux, figure lui aussi parmi les prévenus et si la presse a depuis longtemps révélé son patronyme, sans parler de la présidente du tribunal comme des deux procureurs qui ne s’embarrassent pas des mêmes précautions.

Lire

0000

NARCOBUSINESS : un raz de marée de stupéfiants déferle sur l’Europe – et la France

Photo prise ce 23 mai 2022 à Livorno – Italie, d’une infime partie des parcs de conteneurs

L’Europe (Office européen des drogues & de la toxicomanie, OEDT) l’avoue timidement – la France camoufle ce sinistre constat sous le tintamarre d’un futile « pilonnage » policier, au pur effet publicitaire.

EUROPE – Ventre mou planétaire, ce continent voit, dans l’impuissance, déferler sur son sol la contrebande, les migrants clandestins – et les stupéfiants. Selon le tout récent rapport de l’OEDT, le marché de la cocaïne en Europe est « vaste et en expansion » et celui des excitants de synthèse type Meth’, métamphétamine, « en croissance constante ». OEDT alerte aussi sur la « collaboration étroite des entités criminelles européennes et internationales », engendrant un « niveau record de disponibilité des drogues ». Ce bien sûr, avec l’usuel cortège de guerres de gangs, homicides, corruption et intimidation.

Les chiffres ? le marché annuel de la cocaïne dépasse les 10 milliards d’euros/an. Pour 215 tonnes saisies dans l’UE, plus de 500 t. minimum , (oui vraiment un minimum !) , (cinq cent mille kilos…) sont arrivées à bon port chez les narcos, puis chez les drogués. Plus de 8 tonnes de meth’, de même livrés aux narcos.

Lire plus

0000

JORDANIE 🇯🇴 : quatre trafiquants de captagon abattus à la frontière syrienne

Les tensions montent en Jordanie, à la frontière syrienne, où l’armée du royaume hachémite a tué ce dimanche 22 mai, dans la matinée, quatre trafiquants de drogue qui tentaient de faire passer du captagon et d’autres substances depuis la Syrie.

Lire plus

0000

UK 🇬🇧 (NCA) : les dernières narco-news au 23 mai 2022

Lancashire drug dealer jailed over £800,000 of cocaine

Lancashire drug dealer jailed over £800,000 of cocaine

A drug dealer who planned the supply of £800,000 worth of cocaine has been jailed for nine years and two months.

20 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Encrochat linked man to drugs haul and stash car

Encrochat linked man to drugs haul and stash car

A man who ran a drugs factory of cocaine, MDMA, ketamine and cannabis from his home and kept a drugs stash vehicle for two known dealers has been sentenced.

20 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Birmingham Airport drug smuggler lands nine year sentence after being caught with heroin haul

Birmingham Airport drug smuggler lands nine year sentence after being caught with heroin haul

A man who tried to smuggle heroin worth almost £1 million into the UK through Birmingham Airport has been jailed for nine years.

13 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Annual Plan 2022-23

Annual Plan 2022-23

We have published the NCA’s Annual Plan for 2022/23, which sets out our priorities for the year ahead and how we will deliver them.

13 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Dock workers charged as part of NCA drug investigation

Dock workers charged as part of NCA drug investigation

A Portsmouth dock worker has been arrested and charged with attempted drug importation offences.

12 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Third most wanted fugitive arrested in a week

Third most wanted fugitive arrested in a week

A Liverpool fugitive wanted for murder who was on the National Crime Agency’s most wanted list has been arrested in Spain.

07 May 2022

°°°°°°°°°°°°°°°°

Third cannabis factory in a fortnight seized by Organised Crime Partnership

Third cannabis factory in a fortnight seized by Organised Crime Partnership

Two men have been arrested and a cannabis grow worth approximately £75,000 seized as part of an investigation led by the joint National Crime Agency and Police Scotland Organised Crime Partnership.

06 May 2022

00000000

NARCOBUSINESS : pourquoi la mafia est une entreprise comme les autres… ou presque

De l’Italie au Japon, du Brésil au Nigeria, le crime organisé s’implante sur les cinq continents et tend à reproduire le fonctionnement légal d’une multinationale : modèle économique, management, marketing, hiérarchie… Tout en conservant sa marque de fabrique : la violence et les règlements de comptes.

« Notre truc à nous, c’est l’argent. » L’homme qui prononce ces mots n’est pas le président d’un fonds d’investissement spéculatif, mais un dignitaire du Primeiro Comando da Capital (PCC), la plus grande mafia du Brésil. Organisation, finance, management des ressources humaines, relations publiques, logistique, marketing… : attablé au fond d’un bar du centro de Sao Paulo, ce boss fait bien la description d’une multinationale, entre deux rails de coke sniffés sur le dos de sa main. Le parallèle entre le fonctionnement de son organisation et celui d’une grande entreprise se dévoile nettement au fil de la discussion, jusqu’à ce qu’il montre sur son iPhone les images des horreurs commises par ses employés contre un concurrent du PCC : amputations, têtes coupées et cœur arraché à la machette.

Violence sauvage et organisation sophistiquée, codes de conduite moyenâgeux et adaptation constante aux dernières technologies… : décrypter la réalité d’une mafia peut sembler complexe. Sauf à observer sa nature profonde, pour comprendre qu’une mafia est, avant tout, une entreprise criminelle qui importe dans le business illégal les pratiques déployées par les entreprises légales pour créer de la richesse.

Le diptyque trafics-prédation

« Tout est une question d’offre et de demande : si quelqu’un sur la Lune me demande de la cocaïne, j’achète une fusée pour y aller ! », déclare en riant l’homme qui est chargé des ventes en Europe pour le cartel de Sinaloa [un Etat du Mexique], dans le salon d’une maison de Culiacan, la capitale de l’une des plus puissantes mafias au monde. 

Comme toute entreprise, une mafia a un modèle économique : une stratégie et des ressources visant à lui faire gagner le plus d’argent possible. A l’image de nombre de conglomérats légaux, par exemple Bouygues, qui gagne de l’argent via différentes activités dans le BTP, la téléphonie et la télévision, une mafia est une entreprise diversifiée. Son business model est simple : monétiser le crime à travers un diptyque trafics-prédation.

La première activité qu’une mafia développe consiste à vendre de l’interdit à un maximum de clients, à travers de multiples trafics. Quand Amazon ou Carrefour vendent l’accès immédiat à des millions de produits alimentaires ou technologiques à des consommateurs du monde entier, la Camorra, les yakuzas ou les cartels mexicains leur vendent la satisfaction de vices variés : consommation de drogue, rapports sexuels avec des prostitués de tous genres et âges, jeux clandestins, possession de produits contrefaits…

Lire

0000

HONDURAS 🇭🇳 (Tegucigalpa) : une Hondurienne accusée d’être à la tête de l’un des principaux gangs de trafiquants du continent américain

Cela ressemble à un effet domino : une fois que le premier est abattu, de nombreux acteurs possibles du trafic de drogue au Honduras commencent à tomber les uns après les autres.

Le premier est Juan Antonio Hernández, qui, en 2020, a été reconnu coupable de trafic de drogue et d’armes.

Tony, comme on le surnomme, était le frère du président de l’époque de ce pays d’Amérique centrale, Juan Orlando Hernández – accusé des mêmes crimes et extradé aux États-Unis.

Le dimanche (15 mai), des images de l’arrestation de Herlinda Bobadilla, connue sous le nom de La Chinda, ont été diffusées. Le gouvernement américain avait offert une récompense de 5 millions de dollars pour toute information menant à sa capture.

Lire

0000