RÉSEAUX SOCIAUX (Trafic de drogue sur Snapchat) : aux Etats-Unis, des familles de victimes demandent aux réseaux sociaux d’agir

La responsabilité des réseaux pointée du doigt

«Nous avons travaillé sans relâche pour aider à combattre cette crise nationale en éradiquant les vendeurs de drogues illicites de notre plateforme», a réagi un porte-parole de Snapchat sollicité par l’AFP.

La firme californienne ajoute utiliser une technologie de pointe pour «détecter de manière proactive et fermer les comptes» des dealers, ainsi que bloquer dans son moteur de recherche, les résultats liés aux stupéfiants. Mais pour Sam Chapman, le système ne fonctionne tout simplement pas car les dealers utilisent des émojis et des mots codés qui ne sont pas bloqués. 

La loi régissant actuellement ces plateformes «a été écrite en 1996. Les législateurs n’avaient aucune idée de ce qu’internet serait aujourd’hui».

L’association de victimes VOID souhaite que les réseaux sociaux soient tenus pour responsables de ce qui arrive à leurs utilisateurs sur leurs plateformes, ce qui n’est pas le cas actuellement. «Si vous êtes dans un supermarché et que vous glissez et tombez, vous pouvez les poursuivre», a plaidé le président de VOID lors de la manifestation. 

source

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s