FRANCE 🇫🇷 (Drogues) : les principales « narconews » du 19 juin 2022

Pyrénées-Atlantiques

Une femme de 60 ans a été mise en examen ce mardi et placée en détention par le parquet de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Arrêtée par la brigade anticriminalité vendredi dernier à Anglet, la sexagénaire est soupçonnée d’avoir organisé un trafic de drogue depuis son appartement, rapporte France Bleu Pays basque.

Des armes retrouvées pendant la perquisition

Les policiers avaient dans un premier temps interpellé un client présumé au bas de l’immeuble. Ils se sont ensuite rendus au domicile de la « dealeuse » qui avait visiblement vendu de la cocaïne au consommateur. Sur place, les fonctionnaires ont mis la main sur 250 g de cocaïne et 1 kg de résine de cannabis, indique Sud-Ouest. De la drogue était scotchée sous l’évier de la cuisine ou une étagère.

plus

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Haute Garonne

Toulouse : Un quinquagénaire à la main verte cultivait son cannabis lui-même

Etant gros consommateur de cannabis et bon jardinier, il préférait le cultiver lui-même plutôt que de s’approvisionner en produits douteux dans des endroits malfamés. C’est l’explication qu’a donnée aux policiers venus perquisitionner son « garage sans toit », un habitant de Tournefeuille, près de Toulouse.

L’homme de 57 ans, parfaitement inconnu de la justice, a été interpellé en début de semaine, sur la foi « d’une information » communiquée au commissariat. Et il faut croire qu’il fume énormément : 35 beaux pieds de cannabis ont été retrouvés chez lui, de quoi obtenir environ 5 kg d’herbe.

plus

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Landes

Un habitant de Mont-de-Marsan de 20 ans écoulait cannabis et cocaïne via les réseaux sociaux

Il avait écoulé au moins 60 kilos de drogue : il écope de vingt mois de prison.

PLUS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Val-de-Marne

Vingt personnes vont être entendues par le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) pendant six jours à partir de ce vendredi. Elles sont suspectées d’avoir entretenu durant plusieurs années Caliweed, le plus gros réseau de stupéfiants du Sud francilien, qui était notamment basé à Villejuif, rapporte Le Parisien.

Un marketing inédit

Ce réseau, spécialisé dans la vente de résine de cannabis et d’herbe de haute qualité, avait pour particularité de proposer leurs produits directement via Snapchat à travers un marketing particulièrement travaillé. Une fois commandés, les stupéfiants pouvaient ensuite être récupérés au stade Gabriel-Thibault de Villejuif ou être livrés chez le client pour les commandes avec un montant minimum.

PLUS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Indre

Six personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es dans la capitale rabelaisienne, Ă  Rivière, Saint-Pierre-des-Corps et Châteauroux (Indre), suspectĂ©es d’alimenter un trafic de stupĂ©fiants depuis un appartement du centre-ville de Chinon.

HĂ©roĂŻne, cocaĂŻne et cannabis

Au terme de trois mois de surveillance et d’Ă©coutes, les militaires sont parvenus « Ă  Ă©tablir avec prĂ©cision qui Ă©taient les personnes impliquĂ©es et quels Ă©taient leurs rĂ´les », prĂ©cise le chef d’escadron EugĂ©nie Ferrero. De l’hĂ©roĂŻne, de la cocaĂŻne et du cannabis auraient ainsi Ă©tĂ© dĂ©taillĂ©s depuis fin 2021, date Ă  laquelle une dĂ©nonciation est parvenue aux gendarmes.

Ă‚gĂ©s de 23 Ă  50 ans, la plupart se trouvent en situation de rĂ©cidive lĂ©gale. Pour les plus impliquĂ©s, une peine allant jusqu’Ă  vingt annĂ©es de prison est encourue.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Cantal

Des interpellations simultanĂ©es Ă  Aurillac et Paris ont Ă©tĂ© menĂ©es, lundi 13 juin, par les policiers du commissariat de la citĂ© gĂ©raldienne. Elles ont abouti, ce vendredi, Ă  la mise en examen et au placement en dĂ©tention provisoire de cinq hommes, dont une personne connue de la justice cantalienne, dĂ©jĂ  condamnĂ©e dans le cadre du trafic de la rue de la Coste, mise en examen dans le dossier des incendies de parking de l’Ă©tĂ© 2018…

PLUS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Isère

L’affaire dĂ©bute en mars dernier, avec l’ouverture d’une enquĂŞte prĂ©liminaire autour de dealers vendant de la drogue via les messageries Snapchat ou TĂ©lĂ©gram et s’identifiant comme « Haschcoffee38 ». L’enquĂŞte menĂ©e par la BAC 38 et la Brigade des stupĂ©fiants de la suretĂ© dĂ©partementale aboutit Ă  trois interpellations le jeudi 16 juin Ă  Saint-Égrève, Fontaine et Jarrie.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Oise

Une perquisition dans un appartement square Berlioz, au Clos-des-Roses, a conduit à la saisie d’une quantité de drogue non négligeable mardi 14 juin : 1,6 kilo cannabis (résine et herbe), 560 grammes de cocaïne et 580 grammes d’héroïne.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Var

Un trafic de drogue camouflé dans un food-truck

L’affaire a dĂ©butĂ© en janvier 2021 quand les enquĂŞteurs de la brigade anti-stupĂ©fiants du commissariat de La Seyne-sur-Mer reçoivent un renseignement sur un trafic de cannabis et de cocaĂŻne camouflĂ© dans un food-truck de vente de poulets rĂ´tis implantĂ© sur la commune.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

PARIS

Le dealer vendait du cannabis dans des paquets de bonbons avec des marques parodiées

Les policiers de la BAC ont interpellé un jeune dealer de 19 ans durant sa livraison de drogue à domicile, dans le sud de Paris. Il venait de sortir de prison et a nié les faits, malgré les éléments le mettant en cause.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Gard

Ce vendredi 17 juin au matin, les gendarmes de l’antenne GIGN d’Orange, les militaires de la compagnie d’Alès et les enquêteurs de la brigade de recherches ont investi le quartier des Cévennes un peu avant 6 heures.

Une dizaine d’agents de la police municipale d’Alès ont participé à l’opération en bouclant les accès au quartier. À 6 heures, le GIGN a ensuite procédé à l’interpellation d’un individu d’une quarantaine d’années, bien connu des services de la justice.

Lors de la perquisition de son domicile, les gendarmes ont mis la main sur une arme de poing et un fusil d’assaut de type Kalachnikov AK 47. Un peu d’héroïne, du cannabis, du matériel pour conditionner la drogue et un peu d’argent liquide ont aussi été découverts.

PLUS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bouches du RhĂ´ne

À Marseille, un des points de deal les plus lucratifs vient d’ĂŞtre dĂ©mantelĂ© dans la citĂ© Bassens. La planque cachait des armes et de la drogue. 

Les auteurs interpellĂ©s ont entre 20 et 30 ans et sont parfois de la mĂŞme famille. Plus de 30 kilos de munitions ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s. Dans ce point de deal, le chiffre d’affaires pouvait monter jusqu’Ă  80.000 euros par jour.

« Nous avons rĂ©cupĂ©rĂ© 20 kilos de cannabis, de l’argent, mais surtout un dĂ©pĂ´t d’armes importants, car nous avons 18 armes, dont deux pistolets mitrailleurs, sept kalachnikov, cinq armes de poing, 3.000 munitions, dont 1.500 servaient Ă  approvisionner les kalachnikov« , explique la procureure de la RĂ©publique de Marseille, Dominique Laurens.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Maine et Loire

Une « mule Â» interpellĂ©e Ă  Angers avec plus de 2,2 kg de cocaĂŻne dans l’estomac, « un record Â»

​Un homme de 54 ans a été interpellé par les douanes à la descente du train, mardi 14 juin, en gare d’Angers. Il arrivait de Guyane, via l’aéroport d’Orly. Il transportait près de 200 ovules de cocaïne in corpore, un record. Il sera jugé lundi en comparution immédiate.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ille-et-Vilaine

En avril 2022, un renseignement parvient aux oreilles des gendarmes concernant un trafic de cocaïne à Melesse. Une enquête est alors confiée au groupe stupéfiants de la gendarmerie, basé à Rennes (Ille-et-Vilaine). Elle permet d’identifier plusieurs suspects.

PLUS

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Vaucluse

Un homme a été interpellé le 13 juin dernier en gare TGV d’Avignon par les douaniers. Contrôlé, ce Guyanais de 18 ans en provenance d’Amérique du Sud était en fait une mule qui transportait des ovules de cocaïne dans son estomac.

Le jeune homme a été placé en rétention douanière. Laissé au repos le temps de l’expulsion de ses ovules, il a ensuite été remis aux enquêteurs de la PJ d’Avignon. Placé en garde à vue, le jeune homme a expliqué qu’il avait voyagé jusqu’au Surinam où des trafiquants lui auraient demandé de transporter les ovules jusqu’en France. Revenu en Guyane, il a ensuite ingurgité ses 114 petits sachets emplis de drogue avant de voyager jusqu’en France et d’être interpellé.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Pas-de-Calais

Les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de Saint-Martin-lez-Tatinghem sont parvenus à mettre un coup d’arrêt à un trafic de stupéfiants qui sévissait à Éperlecques depuis novembre 2021. À la tête de ce réseau de revente, un couple. L’homme, le plus impliqué, a été condamné à la prison ferme et incarcéré.

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s