FRANCE 🇨🇵 (« ComplĂ©ment d’enquĂŞte ») : dans la cuisine d’un trafiquant de drogue

Comme la plupart des trafiquants de crack de la capitale, Abdou vient du SĂ©nĂ©gal. Depuis son arrivĂ©e en France il y a plus de quinze ans, il fabrique et vend ses « galettes » de drogue. Elles lui rapporteraient de 100 Ă  200 euros par jour « maximum« . Mais selon lui, les gros dealers peuvent gagner quotidiennement de 2 000 Ă  3 000 euros.

Au sein de la filière, Abdou est ce qu’on appelle un « cuisinier » ou un « chimiste ». 

Lire

0000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s