FRANCE đŸ‡«đŸ‡· (Lutte contre les trafics de drogue) : au SĂ©nat, Mme BOYER ValĂ©rie (Bouches-du-RhĂŽne – Les RĂ©publicains) pose une question Ă  GĂ©rald Darmanin

Question Ă©crite n°06446 – 16e lĂ©gislature

Ministre interrogé(e)

M. le ministre de l’intĂ©rieur et des outre-mer

Date(s) de publication

  1. Question publiée le 20/04/2023

Question de Mme BOYER ValĂ©rie (Bouches-du-RhĂŽne – Les RĂ©publicains) publiĂ©e le 20/04/2023

Mme ValĂ©rie Boyer attire l’attention de M. le ministre de l’intĂ©rieur et des outre-mer sur la lutte contre les trafics de drogue, notamment Ă  Marseille.

Mercredi 12 avril 2023, Marseille a connu de nouveaux rĂšglements de comptes. Vers 23 heures, c’est Ă  la citĂ© FĂ©lix Pyat, dans le 3e arrondissement, qu’une fusillade a Ă©clatĂ©. Un mineur aurait Ă©tĂ© touchĂ© aux membres infĂ©rieurs dans l’Ă©change. Peu de temps aprĂšs, des tirs Ă©taient signalĂ©s au niveau du boulevard Banon, dans le 4e arrondissement, oĂč des hommes encagoulĂ©s dans une voiture auraient pris un second vĂ©hicule pour cible. Vers minuit, c’est Ă  la Busserine (14e arrondissement) que des coups de feu ont retenti. Une fusillade a Ă©tĂ© signalĂ©e un peu plus tard du cĂŽtĂ© de la citĂ© Consolat, dans le 15e. Enfin, trois personnes blessĂ©es seraient Ă  recenser dans un Ă©change de tirs rue Caussemille, dans le quartier de la Belle-de-Mai (3e).
Dans la nuit du 2 au 3 avril 2023, Marseille avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© le thĂ©Ăątre d’un sanglant dĂ©ferlement de violence. Trois fusillades dans le quartier des Aygalades, la citĂ© du Castellas et la zone de la Joliette avaient laissĂ© derriĂšre elles trois morts et une dizaine de blessĂ©.
Et cette « dynamique particuliÚrement inquiétante va se poursuivre dans les mois à venir », a estimé la procureure de Marseille.
Chiffres Ă  l’appui, la procureure a mis en Ă©vidence « l’accĂ©lĂ©ration » du nombre de ces drames, avec dĂ©jĂ  32 procĂ©dures ouvertes pour assassinat en bande organisĂ©e ou tentative d’assassinat en bande organisĂ©e depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, « toutes sur Marseille ».
Des dossiers qui ont fait 14 morts – 13 tuĂ©s par balles et un jeune lynchĂ© Ă  mort, Ă  la citĂ© de la Paternelle – et 43 blessĂ©s.
En 2021 et 2022, sur le ressort du tribunal judiciaire de Marseille, 30 et 46 procédures de ce type avaient été ouvertes, pour respectivement 25 et 32 morts.
« Le rajeunissement des victimes nous inquiÚte beaucoup », a également précisé la procureure.
ÂgĂ©es de 27 ans en moyenne il y a une dizaine d’annĂ©es, les victimes des rĂšglements de comptes entre gangs Ă  Marseille sont dĂ©sormais quatre ans plus jeunes, selon une Ă©tude faite sur les neuf premiers mois de 2022.
Crise sociale, Ă©ducation, santĂ©, insĂ©curitĂ©, immigration : la lutte contre ces trafics touchent l’ensemble de ces sujets.
Aussi, selon les services du ministĂšre de l’intĂ©rieur : « Les mis en cause Ă©trangers sont surreprĂ©sentĂ©s par rapport Ă  l’ensemble des mis en cause avec une infraction associĂ©e. » Cela se traduit, selon eux, par « un quart des mis en cause pour usage de stupĂ©fiants et vols sans violence (24 %) et 15 % des mis en cause sont de nationalitĂ© algĂ©rienne, marocaine ou tunisienne. ».
Ils estiment, par ailleurs, que « la surreprĂ©sentation de mineurs Ă©trangers pour les vols sans violence est en lien avec l’existence de filiĂšres de criminalitĂ© organisĂ©e exploitant notamment des mineurs isolĂ©s ». Et ils l’affirment : « Les Ă©trangers sont aussi surreprĂ©sentĂ©s parmi les mis en cause pour des infractions d’usage et de recel avec un mis en cause sur cinq (19 %) », tandis que «12 % des mis en cause sont de nationalitĂ© algĂ©rienne, marocaine ou tunisienne ».
Autre constat : « Les mis en cause de nationalitĂ© d’un pays d’Europe hors Union europĂ©enne (comme certains pays de l’Est ou des Balkans) et d’AmĂ©rique sont surreprĂ©sentĂ©s parmi les infractions de blanchiment ou de participation Ă  une association de malfaiteurs ».
Aussi estime-t-elle qu’il faut aller plus loin.


Elle considĂšre que si un Ă©tat d’urgence sanitaire a Ă©tĂ© votĂ© pour protĂ©ger les aĂźnĂ©s, un Ă©tat d’urgence pourrait ĂȘtre dĂ©clarĂ© contre les trafics de drogue pour protĂ©ger les jeunes.
C’est pourquoi elle souhaite savoir ce que le Gouvernement compte faire pour garantir la sĂ©curitĂ© des Français
.

PubliĂ©e dans le JO SĂ©nat du 20/04/2023 – page 2602

000000

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s