Archives de la catégorie ‘Guinée Bissau’

Dans le monde de la lutte internationale contre la criminalité, cette route est appelée Highway 10, référence à la dixième latitude, et c’est la route la plus courte de l’Amérique du Sud à l’Afrique de l’Ouest. Pendant des siècles, des millions d’esclaves ont été amenées en Amérique par cette route, maintenant ce sont des dizaines de tonnes de cocaïne qui partent dans la direction opposée chaque année.

La ‘Ndrangheta, entre autres, s’occupe ensuite d’assurer le transport d’Abidjan vers l’Italie et la Belgique.

Coupé décalé, sacs de coke échoués et mafia italienne, VICE s’est rendu en Côte d’Ivoire, plaque tournante du trafic de cocaïne.

Partie 1/5

« Il y avait des sacs remplis de coke sur toute la côte » : on a suivi la piste de la ‘Ndrangheta jusqu’au port de transit d’Abidjan, maillon indispensable du réseau de la mafia italienne.

Par Nicholas Ibekwe et Daan Bauwens

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partie 2/5

« La Guinée est devenue un État narcotrafiquant à part entière. Tout le budget de l’État, les salaires des ministres, de la police ; tout est payé par les chefs de la mafia colombienne. »

par Daan Bauwens et Nicholas Ibekwe

 LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Partie 3/5

« Le ministre de la Défense, le plus grand trafiquant de cocaïne ? Je le sais. Et tout le monde le sait. »

Par Nicholas Ibekwe et Daan Bauwens

LIRE

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
000000

«Le plus inquiétant au sujet du dernier épisode de conflit en Guinée-Bissau,c’est que le contrôle de l’économie de la drogue semble, une fois de plus, faire partie du calcul des principaux acteurs de l’élite politique et militaire»

Selon GI-TOC, avec la dernière vague de conflits politiques, entre fin 2019 et début 2020, « de nouvelles preuves et rumeurs ont émergé selon lesquelles la cocaïne continue de transiter par la Guinée-Bissau« .

L’analyse du GI-TOC considère que la crise politique de 2020, résultant de la contestation des résultats des élections présidentielles de décembre, présente «des parallèles inquiétants» avec celui de 2012/13, «lorsque les militaires étaient les acteurs centraux de la protection et de la participation le commerce de la drogue ».

Le GI-TOC a souligné le soutien des chefs militaires à l’investiture de l’actuel chef de l’État, Umaro Sissoco Embaló, en février, citant notamment la présence, lors de la cérémonie, du chef adjoint de l’état-major général des forces armées, Mamadu N ‘. Krumah et le chef d’état-major de l’armée de l’air, Ibraim Papa Camará, qui auraient été impliqués dans le trafic de drogue.

source

000000