MAROC 🇲🇦 (lutte anti-drogue) : les derniers chiffres de la DGSN

Concernant la lutte contre la drogue et les psychotropes, le directeur de la Police judiciaire, le préfet Mohamed Dkhissi, a fait savoir que les services de la sûreté ont procédé du 1er janvier 2015 au 30 avril 2021, au traitement de 517.166 affaires liées aux crimes de drogue (possession, consommation et trafic), ayant abouti à l’interpellation de 650.150 inculpés, dont 1.770 étrangers, et à la saisie de quantité record de drogue (plus de 787 tonnes du cannabis, près de 7 tonnes de cocaïne, 6.376.454 unités de psychotropes et près de 53 kg d’héroïne).

source

000000

MAROC 🇲🇦 (Méditerranée) : les Garde-côtes de la Marine Royale ont saisi environ cinq tonnes de haschich au large de Nador

En collaboration avec les stations radar de la Marine Royale implantées sur le littoral adjacent, les Garde-côtes de la Marine Royale en patrouille maritime en Méditerranée ont avorté une opération de trafic de stupéfiants ce mardi vers 03h00 au large de Nador, a annoncé une source militaire à la MAP.

Après une course poursuite en mer d’une embarcation pneumatique rapide, les Garde-côtes de la Marine Royale ont obligé ses occupants à l’abandonner avec à bord 152 ballots de stupéfiants, d’un poids total d’environ cinq tonnes et prendre la fuite à grande vitesse vers le large moyennant une autre embarcation nautique rapide.

lire plus

000000

SPAIN 🇪🇸 (Sottogrande) : Robert Mark Benson was said to use his ‘extensive nautical knowledge’ to transport drugs from Africa


Robert Mark Benson, ex-British Navy submariner, was alleged to have links with criminal gangs in Ukraine and the UK

Spanish police have arrested a British former Navy sailor on suspicion of running a « highly professional » drugs trafficking operation with links across Europe. …

read more

000000

MAROC 🇲🇦 (Boucraa) : saisie de 1.264 kilos de Chira !

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune ont mis en échec, lundi soir, une tentative de trafic international de drogue et saisi une tonne et 264 kilogrammes de Chira.

Les perquisitions effectuées à « Boucraa » ont permis de retrouver deux ballots de Chira d’un poids total de 62 kg, avant que les recherches et investigations n’aboutissent à la saisie de deux voitures et de 39 ballots supplémentaires de la même drogue, enfouis aux environs de « Gueltat Zemmour », à environ 200 kilomètres de Laâyoune, précise le communiqué.

source

source 1

000000

MAROC 🇲🇦 (informations et désinformation) : Sofiane Hambli n’a pas été incarcéré

Flash info du 19 mai 2021 à 11 h 00.

INFORMATION, suite à une rumeur qui court au Maroc et transmise par une source habituellement fiable. 

 

0000

MAROC 🇲🇦 (Interpol) : Sofiane Hambli aurait été incarcéré n’était qu’une rumeur !

Un mandat international d’arrestation délivré par la France sur la personne de Sofiane Hambli aurait été mis à exécution par les autorités policières marocaines.

A suivre

000000

 

MAROC 🇲🇦 (Tanger) : 700 kg de Chira saisis à Bni Makada

Les stupéfiants ont été saisis à bord d’un véhicule utilitaire stationné à Bni Makada, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Lire

0000

MAROC 🇲🇦 (cultivateurs de cannabis) : une amnistie générale en vue pour repartir sur de bonnes bases

Des sources parlementaires autorisées indiquent qu’une amnistie générale pourrait être accordée aux cultivateurs de cannabis après l’adoption du projet de loi sur sa légalisation. Sont concernées par cette clémence les personnes déjà jugées, en détention préventive ou recherchées.

Selon les observateurs nationaux et étrangers, qui suivent de près le projet de loi sur la légalisation du cannabis, le Maroc s’apprête à accorder une amnistie générale aux cultivateurs de cette plante. Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du week-end (8 et 9 mai), que des sources parlementaires autorisées confirment que des dizaines de milliers de cultivateurs vont bénéficier de cette clémence.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que les mêmes sources considèrent cette amnistie comme un préalable pour légaliser, dans un climat serein, le cannabis à des fins médicales et industrielles. Un grand chantier sur lequel compte le Maroc pour consolider son économie et trouver de nouveaux débouchés pour le développement des régions concernées par la culture du cannabis.

LIRE PLUS

000000

FRANCE 🇫🇷 : quand le cannabis récréatif marocain faisait les bonnes affaires de l’État français et de sa Régie des tabacs et du kif

La France n’a pas toujours réprimé l’usage et la commercialisation du cannabis. Entre 1912 et 1954, elle a même organisé son commerce au Maroc, alors sous protectorat français, par le biais de la Régie des tabacs et du kif, à qui elle concédait le monopole. Avant d’en interdire l’usage.

L’histoire, comme souvent, est taquine : alors que les députés d’une mission parlementaire prônent une « légalisation régulée » du cannabis et pointent l’échec de la politique répressive adoptée par le gouvernement, pourtant réaffirmée par Emmanuel Macron dans un entretien accordé au Figaro, un coup d’œil malicieux dans le rétroviseur donne à voir d’étonnants reliefs.

Car la France n’a pas toujours été prohibitionniste, loin s’en faut, et le discours présidentiel, vu depuis le début du XXe siècle, aurait pu interloquer plus d’un gouvernant d’alors. Ainsi, un peu plus d’un siècle plus tôt, à moins de 2 000 kilomètres au sud de Paris, entre 1912 et 1954, elle a même organisé le commerce du cannabis au Maroc, alors sous protectorat français. Avec, en bras armé en territoire marocain, la Régie des tabacs et du kif.

Ce monopole sur le cannabis, la France l’a obtenu lors de la conférence d’Algésiras de 1906. qui fixe le sort du Maroc, l’un des rares pays africains qui n’a pas été pris en charge par une puissance européenne.

lire plus

000000

COLOMBIE 🇨🇴 : 66 kilos de cocaïne trouvés à Cartagena, vraisemblablement à destination du Maroc

La substance illicite se trouvait dans un dispositif qui était attaché à un navire.

Une inspection sous-marine effectuée par la marine colombienne a permis de découvrir 66 kilos de cocaïne stockés dans un dispositif improvisé appelé « parasite », qui était attaché au navire « Hobby Hunter », afin d’éviter d’être détecté par les autorités.

LIRE PLUS

000000

MAROC 🇲🇦 (Errachidia): 2,5 tonnes de cannabis saisies

La police judiciaire d’Errachidia a saisi, samedi, 2,5 tonnes de résine de cannabis (chira) et interpellé un individu pour liens présumés avec un réseau de trafic international de drogue et de psychotropes.

Lire

0000

ALGÉRIE 🇩🇿 : l’armée algérienne saisit 2.4 tonnes de kif traité et arrête 40 narcotrafiquants

Les éléments de l’Armée algérienne (ANP) ont saisi cette semaine plus de 2.4 tonnes de kif traité que les narcotrafiquants ont tenté d’introduire depuis le Maroc voisin. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), 40 narcotrafiquants ont été appréhendés à l’issue des opérations ayant conduit à ces saisies.

source

000000

MAROC 🇲🇦 (Marine Royale) : en vadrouille, les commandos repêchent environ 5 tonnes de haschich

Des commandos de la Marine royale ont repêché entre les 6 et 8 avril, 137 ballots de résine de cannabis. Les paquets ont été abandonnés par des trafiquants au large de Safi, d’un poids total d’environ 5 tonnes, apprend-on de source militaire.

…Suite

000000

FRANCE 🇫🇷 MAROC 🇲🇦 (Justice) : Rida Abakrim, alias « Turbo » sera-t-il extradé ?

Ce fut l’un de ses derniers dossiers d’avocat avant sa nomination comme ministre de la Justice. En juin 2020, c’est Eric Dupond-Moretti qui assure la défense de Rida Abakrim, alias « Turbo », devant la cour d’assises de Versailles. Alors en fuite, ce baron du trafic de drogue, originaire de Poissy (Yvelines), y est jugé pour l’enlèvement et le meurtre de Brahim Hajaji survenu en 2007.

Au terme du procès, Rida Abakrim, 38 ans, écopera d’une condamnation à vingt ans de prison. Le 23 décembre dernier, l’intéressé est finalement arrêté à l’aéroport de Casablanca alors qu’il voyage sous une fausse identité.

Terminus d’une cavale de treize ans pour celui qui est considéré comme faisant partie du top 5 des trafiquants de drogue français.

La famille d’une victime de Rida Abakrim, arrêté à Casablanca en décembre dernier, demande son extradition à Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice et ancien avocat de l’intéressé.

SOURCE

000000

ESPAGNE 🇪🇸 (Madrid): la police nationale espagnole, en collaboration avec des agents colombiens, a démantelé un réseau de distribution de cocaïne à Madrid

En tout, douze personnes ont, dont des Marocains, été arrêtées et 600 kilos de cocaïne saisis.

Ce démantèlement fait suite aux enquêtes débutées en 2020 sur un réseau marocain de trafiquants de drogues installés à Madrid et Marbella

L’organisation avait en sa possession une importante quantité de cocaïne destinée à la distribution dans toute l’Espagne, notamment à Badajoz, Guadalajara, Madrid, Malaga et Valence, ainsi que des armes blanches, des pistolets automatiques et des armes légères, indique un communiqué de la police.

Quelque 700 000 euros en espèces et 20 véhicules d’une valeur de 250 000 euros chacun, ont été également saisis.

Lire plus

000000

MAROC 🇲🇦 (chira, hachich, herbe, cannabis, marijuana): feu vert du gouvernement à la légalisation du cannabis thérapeutique

Le 11 mars, le gouvernement marocain a validé un projet de loi autorisant l’usage «médical, cosmétique et industriel» du cannabis. Ce texte, qui doit être adopté par le Parlement, vise à encadrer la production illicite du pays. l’interdiction des usages récréatifs.

Ce projet de loi doit encore être adopté par le Parlement avant son entrée en vigueur

Lire

0000

FRANCE 🇫🇷 (Douane française) : retour sur l’affaire Fievet – NS 55 DNRED

Madame la directrice générale de la Douane française Isabelle Braun-Lemaire sera-t-elle comme son prédécesseur lointain l’énarque – IGF François Auvigne et tous ses successeurs qui ont refusé d’assumer les engagements pris par l’administration qu’elle dirige ?

——

 

En France, dans la bibliothèque du Sénat

Elise Lucet :
Invité de Pièces à conviction, Michel Charasse, bonsoir…

Michel Charasse :
Bonsoir.
Elise Lucet :
Vous êtes l’ancien ministre du budget de 1988 à 1992 et sénateur du Puy de dôme, c’est la raison pour laquelle, nous sommes exceptionnellement au Sénat pour réaliser cet interview…Euh, vous ne souhaitez pas parler de, de l’affaire Marc Fievet…Est-ce que je peux vous demander quels étaient vos rapports, lorsque vous étiez ministre du budget avec ces aviseurs, je crois que vous avez souhaité les rencontrer, pourquoi ?
Michel Charasse : Lorsque je suis arrivé au ministère du budget en mai…juin 88 , l’administration des douanes  dont l’une des fonctions importantes est de lutter contre tous les trafics …de drogue, d’argent,  euh, contre-façon..etc. prenaient par an à peu près 5 tonnes de drogue. Lorsque j’ai quitté le ministère le 2 octobre 1992, nous étions à 35 tonnes par an. C’est à dire multiplier par 5, par 7 pardon…
Elise Lucet : Ouais !
Michel Charasse : En, en un peu plus de quatre ans………..Vous pensez bien que tout ceci a nécessité une organisation
Elise Lucet :Honhon !
Michel Charasse : Ou une réu.. Ou .une réorganisation….Bien entendu ce n’est pas moi qui est tout inventé, mais j’ai donné à la douane beaucoup de moyens…avec l’argent du contribuable, pour en faire une véritable arme contre les trafiquants et notamment les trafiquants de drogues
Elise Lucet : Et parmi ces armes, il y avait les aviseurs
Michel Charasse : Et parmi ces armes il y avait la collecte de renseignement et dans l’ensemble des renseignements, il y avait bien entendu les renseignements fournis par les aviseurs…
Elise Lucet : Beaucoup ?
Michel Charasse :  Des aviseurs plus nombreux, mieux organisés, des relais mieux organisés par l’intermédiaire des , des, des correspondants que la douane pouvait avoir à l’étranger sous couverture planquée ou officielle, attachés douaniers dans les ambassades etc. etc…Donc bien entendu, on a dû beaucoup, enfin beaucoup a été dû aux renseignements
Elise Lucet : Ouais !
Michel Charasse : Et c’est d’ailleursparce que l’affaire a pris une ampleur importante pendant le temps où j’étais au ministère, en  particulier avec la technique de ce que l’on appelle les livraisons contrôlées, c’est à dire l’infiltration de nos aviseurs ou quelques fois de douaniers d’ ailleurs, dans les réseaux de drogue
Elise Lucet : Ouais !
Michel Charasse :  Et de fonctionnaires donc, de la douane, dans les réseaux de drogue..Euh, qui a conduit à…  justement un incident grave. ..Euh…entre 90 et 92, qui s’est retrouvé devant le tribunal de Dijon, puisqu’à l’époque la législation française n’autorisait pas la livraison contrôlée,…le code pénal
Elise Lucet : Vous parlez des quatre douaniers qui ont été incarcérés.
Michel Charasse : Voilà, donc il y a eu l’affaire de Dijon  et ces douaniers ont failli être condamné et ..euh, ils ne l’ont pas été que parce que d’une part j’ai fait voter la légalisation des livraisons contrôlées….Comme je l’ai déclaré un jour, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre,
Elise Lucet : Oui
Miche Charasse : Quand on fait la guerre on fait la guerre…
Elise Lucet : Ouais…
Michel Charasse :On ne fait pas la guerre avec le, avec le code pénal dans la poche ou avec des prières ou la bible ou le portrait de Mahomet.
Elise Lucet ; Donc si on veut coincer des trafiquants, il faut utiliser leurs méthodes !
Miche Charasse : Donc, très bien euh…Il faut utiliser leurs méthodes, il faut aller les chercher là où ils sont.
Elise Lucet : Honhon.
Michel Charasse : Vous savez ce sont des tueurs, je parle pas du petit, du petit merdeux, du petit dealer, du pauvre gamin…
Elise Lucet : Non, non, on parle des Locatelli, des gens comme ceux qu’on a vu dans le reportage.
Michel Charasse : Etc… je parle, voilà, des gros. Ce sont des tueurs ! Par conséquent, on va pas attraper les tueurs en leur récitant des cantiques.
Elise Lucet : Alors, on en vient à la situation actuelle, si vous le voulez bien…
Michel Charasse : On tire d’abord et on discute après……………………….
Elise Lucet :……………….Euh, on va en venir à la situation actuelle si vous le voulez bien…
Michel Charasse : J’ai sur ce plan là, quand on a affaire à des tueurs, une notion  de l’Etat de droit qui est assez flexible…
Elise Lucet :.Michel Charasse, pour terminer, on a bien compris que vous ne vouliez pas parler du dossier de Fievet, mais est-ce qu’il y a en France … des aviseurs de la douane et là je parle pas forcément du moment où vous, vous y étiez, qu’on a laissé tomber…
Michel Charasse : ……………..A mon époque, je n’ai pas entendu dire qu’on avait laissé tomber qui que ce soit…
Elise Lucet : Donc, on laisse pas tomber les aviseurs ?
Michel Charasse :………Mais, on laisse tomber personne …Il faut laisser tomber personne. Lorsque vous êtes  engagé dans une bataille….Euh, et ben…Euh…Euh, vous faites le nécessaire pour sauver tous vos soldats…
Elise Lucet : C’est pas ce que Fievet a l’air de penser…
Michel Charasse : (6 secondes de silence).Chacun pense ce qu’il veut, moi je vous dis simplement que quand on voit les résultats qu’on voit, il faut bien que…euh, l’administration des douanes soit soutenue par son ministre et qu’elle soutienne tous ceux qui collaborent, fonctionnaires ou non à ses activités.
Elise Lucet : Michel Charasse, merci d’avoir répondu à nos questions.

La preuve par l’image:

Quelques années plus tard:


000000

ESPAGNE 🇪🇸 (opération Asgard Collar) : la Guardia Civil a arrêté 46 personnes lors de 22 perquisitions menées dans les provinces de Cadix, Malaga, Almeria (Andalousie), Murcie (Murcie), Barcelone (Catalogne) et dans la ville autonome de Ceuta, en Afrique du Nord

La police espagnole, en collaboration avec la police judiciaire portugaise, a arrêté 46 personnes et démantelé une organisation criminelle ayant des ramifications au Portugal qui se consacrait au trafic de drogue et au blanchiment d’argent. Au cours de l’opération, 8 500 kilos de haschich, six bateaux semi-rigides, une arme à feu et divers appareils électroniques ont été saisis.

L’organisation, qui avait une grande capacité logistique et une activité «élevée», était basée principalement dans la région de la «Costa del Sol» (Malaga), même si tout au long de l’enquête, la grande mobilité géographique de ses membres est devenue évidente. Pour l’exécution de ses actions illicites liées au trafic de drogue, le groupe disposait d’un soutien logistique principalement dans la province d’Almeira, où il conservait les navires semi-rigides qui ont ensuite été utilisés pour transporter les balles de haschich du Maroc vers les côtes espagnoles.

source

000000

MAROC 🇲🇦 (Fès) : saisie de 500 kg de haschich et une arrestation

L’opération a été menée au quartier Benssouda à Fès, sur la base d’informations fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Le suspect a été arrêté à bord d’une voiture utilitaire. Les opérations de fouille du véhicule ont permis de saisir 20 ballots de résine de cannabis (chira) pesant 500 kg, trois téléphones mobiles et une somme d’argent soupçonnée provenir de cette activité criminelle.

MAROC 🇲🇦 (El Jadida) : plus de 3 tonnes de chira saisies lors d’une opération anti-drogue

Les éléments du district provincial de la police judiciaire d’El Jadida ont mis en échec tôt vendredi, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, une opération de trafic international de drogue et saisi 3 tonnes et 300 kilogrammes (kg) de chira.

LIRE

000000

MAROC 🇲🇦 (Laâyoune) : saisie de près de 2 tonnes de chira

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune sont parvenus, dimanche soir, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), à saisir près de deux tonnes de chira et à arrêter un individu soupçonné de liens avec un réseau criminel actif dans le trafic de drogue et de psychotropes.

Un véhicule qui serait utilisé à des fins liées au trafic de drogue a été saisi.

LIRE

000000

MAROC 🇲🇦 : plus de 7 tonnes de drogue saisies sur un bateau de pêche au large de Mahdia

Une opération d’envergure de trafic international de drogue par voie maritime a été déjouée et près de sept tonnes de haschich ont été saisies aux premières heures de ce vendredi, selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Interpellés à bord d’un bateau, les 7 mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Le bateau a été intercepté à Kénitra à 54 km au large de Mehdia.

LIRE

000000