FRANCE 🇫🇷 (DG de la douane – DNRED) : lettre ouverte au valet de plume Michel Baron (2 éme rappel)

Michel Baron

Mon cher Michel

Mon cher administrateur des douanes

Mon cher chef du bureau de la politique du dédouanement

Mon cher menteur

Mon cher tartuffe

Relisant tes écrits, j’ai pu constater que tu étais particulièrement performant dans l’art de la rhétorique mensongère.

Le 10 avril 2020, je t’avais écrit une lettre ouverte, que je t’ai envoyée à nouveau le 21 décembre 2021 mais tes nombreuses occupations ne t’ont pas permis de trouver le temps d’y répondre.

Ce 21 septembre 2022, je te la fais à nouveau parvenir, espérant que cette fois-ci, tu n’auras pas l’attitude d’un de tes prédécesseurs Gérard Schoen qui avait préféré s’enfuir en courant lorsque j’avais cherché à le rencontrer.

J’ai mis quelques photos pour te permettre de reconnaitre tes semblables !

°°°°°°

Ô, mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, constater une fois encore tes savantes manœuvres pour dégager la responsabilité de l’administration des douanes ne m’ont permis que de faire un constat, accablant pour toi, comme pour tes prédécesseurs Elizabeth Melscoet, Thomas Charvet et le gredin Erwan Guilmin : vous êtes des menteurs institutionnels !

Erwan Guilmin

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, sais tu que je ne peux accepter cette infamie savamment distillée par tes écris mensongers. Il m’est insupportable de constater qu’après avoir été encensé puis encouragé à infiltrer et infiltrer encore, tu ne souhaitais que flétrir tant de lauriers amassés. Mes actions qu’avec respect toute la hiérarchie de la DNRED admirait, mes informations précises qui tant de fois ont permis des saisies importantes, tant de fois valorisaient un service… aux actions que tu ne connais même pas ! Tu m’as trahi comme tu as trahi l’honneur de la douane tout entière en déformant sciemment l’action que j’ai menée suite aux volontés ministérielles de Michel Charasse.

Gérard Schoen

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, toi qui occupe un haut rang d’administrateur, comment peux tu l’occuper sans honneur? Tu as préféré emprunter les affabulations de tes prédécesseurs pour m’écarter de toutes réparations. Seras-tu un sprinter comme ce faquin de Gérard Schoen si tu me rencontrais ou préférerais-tu jouer les timides méprisants et dédaigneux, comme le fit Corinne Cleostrate, et t’éloigner sans me regarder ?

Corine Cleostrate

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, relire encore que toutes les turpitudes subies ne seraient la résultante que d’une erreur d’appréciation de ma part sur l’engagement de la douane sur lequel j’étais persuadé pouvoir compter, me trouble. En homme d’honneur que je suis, habitué à la parole donnée, il m’était difficile d’imaginer que tant de bassesses pouvait t’habiter.

Thomas Charvet

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, je te croyais honnête et factuel, n’hésitant pas à t’informer avant de m’emballer dans des écrits totalement infondés. Non, tu n’as rien demandé, te permettant alors de tordre le cou à la vérité des faits.

Mon cher Michel, mon cher administrateur des douanes, mon cher responsable des affaires juridiques et contentieuses, mon cher menteur, mon cher tartuffe, merci de transmettre mes meilleures civilités à ton entourage…douanier. »

Marc Fievet

Plus sur Marc Fievet

——————

François Auvigne

000000

COLOMBIA 🇨🇴 (BOGOTÁ) : Organismos de inteligencia de nuevo gobierno de Colombia consideran que los narcotraficantes mexicanos podrían fortalecer su presencia en ese país en el escenario de la “paz total” que impulsa el presidente Gustavo Petro

El presidente colombiano Gustavo Petro considera que los cárteles mexicanos se han convertido en la principal amenaza para la soberanía nacional y, en consecuencia, ha ordenado a los comandantes de las Fuerzas Militares y de la policía reorientar la estrategia de seguridad a contener el avance de estas estructuras del “crimen multinacional”.

Los cárteles de Sinaloa y de Jalisco Nueva Generación “tienen la capacidad de controlar la producción de hoja y su transformación en cocaína en Colombia, el transporte de la droga a Estados Unidos y su distribución en el mercado minorista de los grandes centros urbanos estadunidenses”

leer mas

000000

COLOMBIA 🇨🇴 : incautan tonelada y media de cocaína en el Chocó

Las autoridades colombianas lograron una nueva incautación de cocaína. Se trata de un cargamento que según la Armada de Colombia pertenecería a la subestructura ‘Pacífico’ del Grupo Armado Organizado Clan del Golfo.

De acuerdo con la información entregada por la institución naval, 1.456 kilogramos de clorhidrato de cocaína fueron incautados por unidades de la Armada de Colombia en zona rural del municipio de Juradó, en el Chocó.

fuente y mas

000000

COLOMBIA 🇨🇴 : cinco toneladas de cocaína fueron descubiertas por autoridades en el caribe

Policía de Colombia confisca cinco toneladas de cocaína con destino a Bélgica y España

El primer decomiso de 2.782 kilos se hizo en el puerto de la ciudad de Barranquilla, en donde se encontró la cocaína que iba a ser enviada a Valencia, en España, mezclada con sustrato de coco. En forma casi simultánea se confiscó en el puerto de Santa Marta un cargamento de 1.811 kilos en un contenedor con frutas con destino a Bélgica. El tercer cargamento, de 410 kilos de cocaína, también se decomisó en Barranquilla, precisó la policía.

FUENTE

LEER MAS

Y MAS

000000

GUYANE 🇬🇫 🇫🇷 : vives réactions contre l’arrêt des poursuites à l’égard des mules porteuses de moins de 1,5kg de drogue

Pour Georges Patient, Vice-président du Sénat et Sénateur de la Guyane, le choix du parquet de Cayenne est incompréhensible. Ne pas poursuivre les personnes en possession de moins de 1,5kg de cocaïne envoie un message toxique. Il faut vite annuler cette disposition.

Dans un courrier adressé au ministre de la justice, les deux députés de Guyane, Jean-Victor Castor et Davy Rimane et le sénateur Georges Patient réclament l’arrêt de la mesure :

« Délinquance organisée, orpaillage illégal, trafic de stupéfiants, et la liste est loin d’être exhaustive, gangrènent la vie en société guyanaise. C’est donc d’une même voix interloquée que nous, parlementaires de la Guyane, vous interpellons face à la politique pénale expérimentée depuis peu par le Parquet de Cayenne, qui implique (entre autres allègements) le classement sans suite des saisies inférieures à 1,5 kg de cocaïne.
À un modèle économique extrêmement rentable pour les trafiquants viendrait donc se superposer une quasi impunité pénale ? Face à un faible niveau de vie et à des perspectives d’insertion professionnelle léthargiques, ce double bénéfice ne manquera pas de déclencher le passage à l’acte d’une proportion croissante de notre jeune population. Ces mesures de non-sens, d’une part, ne pourront qu’encourager la banalisation du phénomène de trafic de stupéfiants sur notre territoire, et ont été prises, d’autre part, sans aucune consultation des élus locaux. Qu’est-il advenu de la philosophie de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance « qui fait du maire le pivot de la politique de prévention de la délinquance » ? Il est pourtant question ici de la sécurité du quotidien des Guyanaises et Guyanais. Qui de mieux placé que les maires du territoire, qui ont la connaissance du terrain, pour lutter efficacement contre ce tsunami de délinquance qui empoisonne la vie quotidienne de la population ».

Ils terminent leur propos en soulignant l’urgente nécessité d’une réflexion collective et réclament : « qu’il soit mis un terme à l’expérimentation menée par le Parquet de Cayenne, et ce, dans les plus brefs délais… » .

SOURCE ET PLUS

000000

COLOMBIE 🇨🇴 (Catatumbo) :royaume de la coca et démonstration des promesses non tenues des Politiques

Catatumbo (Colombie) (AFP) – Quand il a déposé les armes, Eiber Andrade pensait en avoir fini avec l’illégalité.

Cinq ans plus tard, l’ex-guérillero récolte les feuilles de coca dans le nord-est de la Colombie où la guerre contre la drogue a échoué et où les promesses de l’État se sont évaporées.

Plus

0000

PÉROU 🇵🇪 (Satipo) : saisie de 1.375 kilos de coke

L’opération a été menée dans le cadre de l’affaire ‘Simbi’, une enquête en cours sur des trafiquants de drogue dans le nord de Lima et sur la production de drogue dans la zone de production situé dans la vallée des rivières Apurimac, Ene et Mantaro (VRAEM).

Lors de l’intervention, 32 sacs (1 373,85 kg) de chlorhydrate de cocaïne ont été saisis ; 3 armes à longue portée (GALIL et AKM), 2 grenades (APIS), 1 téléphone portable Nokia, des munitions, des documents entre autres.

source

000000

BRÉSIL 🇧🇷 : arrestation d’un narco au stade de Macarana

Dans la nuit de mercredi 17 à jeudi 18 août 2022, le narcotrafiquant Marco Aurelio dos Santos Rocha a été arrêté alors qu’il était en train de regarder un match de football au Maracana.

000000

COLOMBIA 🇨🇴 (Nariño) : incautaron mas de 700 kilos de cocaina en lata de atun

Las autoridades de Colombia incautaron en una vivienda del departamento de Nariño, fronterizo con Ecuador, 744 kilos de cocaína ocultos en latas de atún, informó este jueves la Fiscalía.

Según la investigación, la carga iba a ser llevada al puerto de Cartagena de Indias, en el Caribe, desde donde supuestamente la embarcaban con destino a Europa.

fuente

000000

ECUADOR 🇪🇨 (Pastaza) : hallan 255 kilos de cocaina en un camion

La Policía Nacional decomisó un cargamento de 255 kilos de cocaína en un camión que se movilizaba por una vía de la provincia amazónica de Pastaza.

La cocaína estaba escondida en un falso fondo del camión y acondicionada en 221 bloques rectangulares. En los paquetes se evidenció el distintivo ‘488’, como marca de la organización delictiva a la que pertenecen.

fuente

000000

CHILI 🇨🇱 : les députés doivent désormais se soumettre à un dépistage de drogue

Les premiers élus obligés à se soumettre à un test sur la consommation de drogue ont été tirés au sort mercredi 17 août. Certains articles de la nouvelle loi sont d’ores et déjà très contestés, comme celui de rendre public le nom des députés “positifs”.

source

000000

CHILI 🇨🇱 (dépistage de drogue) : ceux qui consomment de la drogue devraient perdre leur poste

La parlementaire Camila Flores a soutenu que malgré que ce ne soit pas prévu dans la loi, « comme un policier dont le test se révèle positif est licencié et perd son emploi, je pense que dans le cas des parlementaires, il devrait en être exactement pareil »

Le 13 juillet, la Chambre des députés a approuvé le projet incorporant un règlement visant à contrôler la consommation de drogues et de stupéfiants pour les députés en exercice.

La nouvelle réglementation vise à réglementer « la prévention de la consommation abusive de stupéfiants ou de substances psychotropes » et « à éviter la commission d’infractions liées au trafic de drogue ou à celles-ci ».

Ce mercredi 17 août, la Corporation a tiré au sort les 78 parlementaires qui, entre le 22 et le 30 août, doivent effectuer un contrôle dans le laboratoire de l’Université du Chili. Si l’analyse est positive, le mandataire doit donner son autorisation écrite pour que son compte bancaire soit contrôlé.

Dans une conversation avec Primera Pauta de Radio PAUTA, la députée de Renovación Nacional (RN), Camila Flores, a soutenu que « celui qui consomme de la drogue, celui qui est toxicomane devrait perdre son poste de député. C’est mon avis, ce n’est pas ce qui est prévu dans la législation, mais il devrait quitter ses fonctions. Comme un carabinero dont le test est positif est licencié et perd son emploi, je pense que dans ce cas, il devrait en être exactement ainsi »

La députée, qui est l’une des 78 parlementaires qui doivent passer le test, a précisé qu’à travers le test « le but est de marquer une étape importante devant le public de qui sont ceux qui consomment des drogues illicites » et a ajouté qu’il s’agit d’une « étape significative pour éviter les situations de corruption ».

De plus, la députée Flores a souligné que ce test a été établi comme une loi, de sorte que les personnes sélectionnées pour le subir doivent respecter la loi à la lettre : « Ce test est obligatoire car il a été établi par la loi« .

Dans le même ordre d’idées, Flores a souligné que si l’une des personnes soumises au test revient positive pour la consommation d’une substance illicite, elle doit répondre à la loi et révéler où elle s’est procurée ladite drogue : « Si elle ressort positive, elle devra dire d’où ça vient ! »

. « C’est une étape importante pour éviter ce type de situation de corruption », a ajouté la députée du Renouveau national en référence à cette nouvelle loi qui vise à détecter la consommation de substances illicites par les hommes politiques et les agents du système public.

source

En France, une pétition est en ligne pour que nos élus soient soumis à un test

Pour accéder à cette pétition

000000

COLOMBIE 🇨🇴 (Carthagène) : saisie de 258 kilos de cocaïne

La marine colombienne en coordination avec les unités du Corps d’enquête technique du parquet, ont saisi 258 kilos de cocaïne qui se trouvaient dans un dépôt, situé dans une maison du quartier Villas de La Candelaria, à Carthagène.

SOURCE

000000

ÉQUATEUR 🇪🇨 (opération ZEUS) : saisie de 400 kilos de cocaïne sur un bateau de pêche

Lors d’une opération avec la marine colombienne, la police nationale et la marine équatorienne ont intercepté un bateau de pêche au large d’ Esmeraldas .

Le bateau transportait 400 kilos de cocaïne. La coke était camouflée dans le double fond du navire.

Trois personnes ont été arrêtées et 10 bidons d’essence ont été saisis.

SOURCE

000000

PERU 🇵🇪 : Policía Nacional presentó más de 10 toneladas de droga decomisadas en 45 días

Las 10.6 toneladas de droga decomisadas por la Policía Nacional corresponden a siete operativos desplegados en el corazón del Vraem, Callao, Ica, Cusco, Ucayali y en la frontera con Brasil. Del total, 8.53 toneladas son de pasta básica de cocaína, 1.28 toneladas de clorhidrato de cocaína y 779 kilos de marihuana.

fuente

000000

ÉQUATEUR 🇪🇨 : plus de 180 kilos de cocaïne saisis lors de deux inspections de routine

La première inspection a eu lieu à Pastaza sur une voiture qui traversait la frontière, et la deuxième saisie de cocaïne a eu lieu à Guayaquil dans un conteneur destiné à Rotterdam.

Une première cargaison de 131 kilos de drogue a été découverte lors d’une opération de routine sur les routes, lorsqu’une camionnette a été interceptée passant par Pastaza, à la frontière avec le Pérou. Comme indiqué par la police, la cocaïne était camouflée à l’intérieur du véhicule, emballée dans 114 paquets rectangulaires avec le distinctif «TRX» qui sert à identifier le gang auquel appartient la drogue.

Lors d’une deuxième opération de routine, menée cette fois dans le port de Guayaquil, 50 kilos de cocaïne ont été découverts cachés dans le toit d’un conteneur. La boite, qui transportait une cargaison de crevettes, était destinée à Rotterdam, aux Pays-Bas.

source

000000

BRASIL 🇧🇷 (município de Vila Bela da Santíssima Trindade) : Ação conjunta apreende quase uma tonelada de cocaína na fronteira com a Bolívia

Uma ação conjunta do Grupo Especial de Segurança de Fronteira, Polícia Federal e Exército Brasileiro apreendeu 966 quilos de cloridrato de cocaína na região do Parque Ricardo Franco, município de Vila Bela da Santíssima Trindade (522 km de Cuiabá).

Mais

0000

COLOMBIA 🇨🇴 : la Policía de Antinarcóticos encontró en un parqueadero de la localidad de Fontibón una tonelada de cocaína camuflada en dos volquetas procedentes del Valle del Cauca.

Según las informaciones suministradas por el coronel Julio Ernesto Triana Vergel, jefe de interdicción de la Policía de Antinarcóticos, fue gracias a la colaboración ciudadana que se logró la importante incautación en los dos vehículos de carga.

“Es otro importante resultado de la estrategia ‘Esmeralda’. A partir de una denuncia recibida en la Línea 167 de la Dirección de Antinarcóticos, se despliegan las labores investigativas sobre dos volquetas que provenían del Valle del Cauca con clorhidrato de cocaína hacia la ciudad de Bogotá. Se ubican los dos vehículos en un parqueadero de Fontibón en los cuales se detecta una sustancia cerca de 1.100 kg de clorhidrato de cocaína”, afirmó el jefe de interdicción de la Policía de Antinarcóticos.

fuente y mas

000000

ECUADOR 🇪🇨 : Policía incautó 301 kilos de cocaína ocultos en un camión, en el sur de Pichincha

Trescientos paquetes rectangulares fueron encontrados en el interior de un camión. La carga total equivale a 301 kilos y 647 gramos de cocaína. El operativo policial llamado Crucero permitió la aprehensión de un ciudadano a quien se vincula con una organización dedicada al tráfico de droga.

Según el reporte preliminar de los agentes de la Unidad Nacional de Investigación Antidrogas (UIAN), descubrieron que este grupo tenía un centro de acopio de la droga en el cantón Mejía, en el sector suroriental de la provincia de Pichincha.

fuente y mas

000000

COLOMBIA 🇨🇴 (Guardacostas de Barranquilla) : interceptada una lancha con 380 kilogrammos de cocaína cerca a Puerto Velero, en el Departamento del Atlántico

Según la Fuerza Naval del Caribe, fueron 407 paquetes rectangulares con un peso bruto de 442.95 y peso neto de 386.4 kilogramos.

Los kilogramos de cocaína eran transportados en una embarcación tipo Go Fast de dos motores y en los que se encontraban cuatro tripulantes de nacionalidad extranjera.

En la operación, liderada por la Armada de Colombia y sus Unidades de Guardacostas, Grupo Aeronaval del Caribe y apoyo de la Fuerza Aérea, se realizó la interdicción marítima a 7 millas náuticas de la Costa, cerca de Puerto Velero, Atlántico.

Fuente y mas

00000

BRÉSIL 🇧🇷 (port de SANTOS) : saisie d’une tonne 500 de cocaïne dans deux conteneurs destinés, l’un à Rotterdam 🇳🇱 et l’autre devant être transbordé à ‘Tanger Med’ 🇲🇦 pour le Liban 🇱🇧

C’est le jeudi 7 juillet que les agents du « Federal Revenue Service » et de la Police Fédérale ont procédé à deux saisies totalisant 1 536,5 kg de cocaïne dans le port de Santos.

Les conteneurs ont été bloqués et sélectionnés pour une vérification physique par le fisc selon des critères objectifs d’analyse des risques, y compris une inspection non intrusive par numérisation d’images. Pendant le travail, le chien a signalé positivement la présence de drogue.

La première saisie a eu lieu dans une cargaison d’arachides destinée à Rotterdam, aux Pays-Bas. Le poids brut de la drogue trouvée est de 568,5 kg.

La deuxième appréhension concerne une cargaison d’huile de soja et de sucre à destination du Liban, mais transbordée au port de Tanger Med, au Maroc. Le poids brut de la drogue trouvée dans les sacs de sucre est de 968 kg.

Source

000000

ESPAGNE 🇪🇸 (SVA Hacienda – port de Valencia) : saisie de 250 kilos de coke arrivés dans un conteneur de légumes en provenance de Colombie

C’est « Caso Abierto LEVANTE » qui nous informe que trois hommes ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de quitter la zone portuaire de Valencia dans un camion, avec plusieurs sacs à dos remplis de coke, planqués dans la cabine d’un camion. C’est le service de sécurité du Port qui les a détectés au terminal à conteneurs CSP de Valencia.

Ils avaient retiré les sacs à dos contenant la cocaïne du conteneur arrivant de Cartagena de Indias en Colombie, chargé de légumes et lesté des 250 kilos de cocaïne.

Les trafiquants ont utilisé le système « rip off » pour acheminer cette cargaison vers l’Espagne. Ce système, très bon marché pour les trafiquants, consiste à contaminer un conteneur avec une cargaison légale pour une entreprise non liée au trafic de drogue, qu’ils choisissent pour son volume élevé d’importations, ce qui minimise la possibilité que les douaniers (SVA( la soumettent à un contrôle.

000000

INTERPOL : extraditado a Italia 🇮🇹 desde Brasil 🇧🇷 Rocco Morabito

Extraditado a Italia desde Brasil el “rey de la cocaína”. Rocco Morabito, considerado el líder de la ‘Ndrangheta, se enfrenta a una condena de 30 años en su país.

piu

0000000

PÉROU 🇵🇪 (narco-logistique) : des zones de stockage et distribution et toujours Rotterdam pour destination

C’est dans « InSight Crime » que l’on apprend qu’une cargaison de près de deux tonnes de cocaïne interceptée dans une ville côtière du Pérou, à destination des Pays-Bas, provenait de deux régions productrices de coca différentes du pays, indiquant que le gang péruvien responsable de la cargaison négociait avec des clans qui fonctionnaient traditionnellement séparément.

Les 1 881 kilogrammes de cocaïne, conditionnés dans 43 sacs, ont été saisis fin juin dans la ville côtière de Máncora, dans le nord-ouest du pays.

La drogue devait être transférée par hors-bord vers un autre navire en haute mer, selon le média péruvien La República. La cocaïne était destinée à la ville portuaire de Rotterdam. La saisie faisait partie d’une opération plus vaste au cours de laquelle les autorités ont arrêté le chef de gang Jorge Enrique Bazán Aguilar, alias « Gordo Tobi », le cerveau présumé de l’expédition de drogue. Trois hommes ont réussi à échapper à la descente de drogue, dont le conducteur du hors-bord. Une propriété sur une plage de Máncora, connue sous le nom de Las Pocitas, qui avait été utilisée pour stocker et emballer de la cocaïne, a également été perquisitionnée. Là, les autorités ont arrêté quatre membres du gang de Gordo Tobi, dont un citoyen vénézuélien, et ont saisi une voiture et quatre jet-skis.

Plus

000000

ECUADOR 🇪🇨 : incautan 1,5 toneladas de droga en una lancha procedente de Colombia

Quito, 5 jul (EFE).- La Armada de Ecuador incautó alrededor de 1,5 toneladas de droga al interceptar una lancha procedente de Colombia que ingresó a aguas territoriales ecuatorianas, según informó en un comunicado.

La droga se encontraba acondicionada en 58 bultos que la tripulación de la lancha lanzó al mar al verse perseguidos por embarcaciones de la Armada y por un helicóptero naval y que después fueron recuperadas del agua por las autoridades ecuatorianas.

leer mas

000000

ECUADOR 🇪🇨 (Guayaquil) : agentes antinarcóticos hallaron en un contenedor 280 paquetes tipo ladrillo con clorhidrato de cocaína, en una carga de banano de exportación con destino a Italia

El decomiso se realizó el fin de semana en el patio de preembarque de uno de los puertos marítimos de Guayaquil. Y el peso de la droga incautada es de 279.040 gramos de cocaína.

El jefe de Antinarcóticos de la Zona 8, teniente coronel Darwin Sangoquiza, indicó que el contenedor estaba a la espera de ser embarcado en un buque mercante. Pero debido a su perfil de riesgo se sometió a un control en el marco de la operación ‘Paneles blancos’.

FUENTE

000000

BRÉSIL 🇧🇷 (Mato Grosso do Sul) : le bimoteur intercepté par la FAB transportait 500 kilos de coke

La FAB (Brésilienne Air Force) a intercepté dimanche 3.juillet.2022 un bimoteur qui est entré dans l’espace aérien brésilien sans autorisation.

Deux chasseurs FAB A-29 Super Tucano ont tiré un coup de sommation. Lorsqu’il a été touché, le bimoteur a effectué un atterrissage d’urgence entre les villes de Jales et Pontalinda, à l’intérieur de São Paulo.

Une fois sur le terrain, l’opération a été transférée sous la responsabilité de la PF (Police Fédérale).

Environ 500 kilos de pâte base de cocaïne ont été saisis;

Les deux personnes qui se trouvaient dans l’avion ont pris la fuite.

SOURCE ET PLUS

000000

ARGENTINA 🇦🇷 (Prefectura Naval) : hallan 170 kilos de cocaína en panes flotando en la ría de Bahía Blanca

La droga estaba en seis bolsos que fueron descubiertos por personal de la Prefectura Naval Argentina, en el marco de un operativo vinculado al hallazgo de una embarcación encontrada a la deriva en la noche del lunes.

El pesaje final de la cocaína que fue hallada flotando en seis bolsos en aguas del canal de acceso al puerto de la ciudad bonaerense de Ingeniero White asciende a 170 kilogramos.

fuente y mas

000000

CONO SUR (Argentina 🇦🇷, Chile 🇨🇱 y Uruguay 🇺🇾 ): las rutas de salida de la cocaína

Los puertos del Cono Sur han adquirido un rol cada vez más importante en el tráfico de cocaína hacia los mercados de consumo, tanto del Norte Global como de  otros mercados emergentes. Sin embargo, existe una escasa producción académica que problematice sobre esta temática, y que contribuya a comprender cómo y por qué las organizaciones criminales han diversificado sus ‘modus operandi’ en relación con el uso de rutas y puertos que tradicionalmente no habían sido vinculados directamente con el tráfico de cocaína, especialmente por las autoridades y las Fuerzas de Seguridad.

Un aspecto relevante a considerar es que, en los últimos años, el tráfico de cocaína en Sudamérica ha ido cambiando. Más allá de la fragmentación de las organizaciones criminales, la incansablemente creciente producción de cocaína en la región ha forzado a las organizaciones criminales a buscar nuevas estrategias. Paralelamente, el aumento del control portuario y de las rutas tradicionales, especialmente en Colombia, Perú y Brasil, han provocado un desplazamiento de las rutas del narcotráfico hacia puertos no tradicionales ubicados en países de tránsito del Cono Sur. Los casos de los puertos de Buenos Aires, Montevideo y San Antonio ilustran este punto y demuestran que las organizaciones criminales cuentan con un variado elenco de métodos y rutas para reexportar cocaína hacia los mercados europeos.

La investigación realizada y publicada en la revista Trends in Organized Crime analiza estos casos y plantea que la elección de estos puertos y rutas no es azarosa. Por el contrario, responde a un cálculo racional y a las oportunidades que ven en ellos las organizaciones criminales. En este sentido, el uso de rutas contraintuitivas y puertos no tradicionales les permite reducir los riesgos y maximizar su rentabilidad. La estrategia consiste básicamente en utilizar puertos y rutas no típicamente asociados con el narcotráfico para lavar y disfrazar el origen de las drogas como re-exportación, valiéndose así de la imagen del país de salida.
Nuestra investigación demuestra que las rutas y puertos utilizados por las organizaciones criminales son una elección racional. Una mayor movilidad criminal refleja mayor selectividad y un alto nivel de planificación, además de permitir mayores retornos económicos. En este sentido,los puertos de Buenos Aires, Montevideo y San Antonio, pese a estar ubicados a gran distancia de los países productores de hoja de coca, proporcionan un entorno seguro. Esto se debe a que estos puertos están situados en países de tránsito que no han sido identificados, principalmente por la comunidad internacional, como espacios directamente involucrados en el narcotráfico, como sí es el caso de Brasil.

Asimismo, son países donde los gobiernos no reconocen el narcotráfico transnacional como un problema real, más allá de lo discursivo. Es decir, aunque existe una narrativa que busca combatir los problemas asociados al narcotráfico, muchas veces esa problemática se relaciona estrictamente al ‘narcomenudeo’ (es decir, la venta minorista de drogas, que suele estar anclada territorialmente) y deja de lado los grandes operativos vinculados al tráfico internacional y mayorista de cocaína.

La alta movilidad que requiere el uso de estos puertos implica también una gran diversificación de rutas. A ellas nos referimos como rutas contrarias a la intuición desde la perspectiva del Gobierno, ya que escapan a la lógica tradicional y no responden exclusivamente a la dinámica de menor costo-mayor beneficio. Más bien, las organizaciones criminales se benefician de los inconvenientes de rutas poco accesibles, ya sea por factores naturales, políticos o económicos, que si bien pueden implicar un mayor coste económico, brindan mayor seguridad, evitando controles policiales y aduaneros, tanto en los puertos de salida como en los de llegada.

Un incentivo adicional para utilizar puertos no tradicionales y rutas contraintuitivas es que estos países tienen una reputación consolidada en el comercio internacional. Esta reputación limpia permite la re-exportación de cocaína, que es una forma de blanquear el cargamento, disfrazando el origen real de las drogas. Argentina, Chile y Uruguay son países que tienen bandera verde y, por tanto, no encienden las alarmas, lo que reduce la posibilidad de controles en los puertos de destino.

La investigación demuestra también que en los tres puertos mencionados existen importantes debilidades en cuanto al control de carga y embarque. Esta situación se agrava en tanto existen jurisdicciones superpuestas donde no parece existir una fluida cooperación y/o coordinación inter-agencial, especialmente entre Aduanas y las Fuerzas de Seguridad. Además, el hecho de que los tres puertos se concentren en la exportación de productos primarios facilita la contaminación para los actores, ya sean organizaciones criminales o intermediarios que trabajan de forma independiente.

fuente y mas

000000

EUROPE 🇪🇺 (Drogue) : l’enquête sur EncroChat, le WhatsApp des trafiquants, déclenchée par les gendarmes français, continue de déranger les narcos

C’est un gros coup de filet dans l’univers tortueux du trafic de drogue . Selon nos informations, 5.000 personnes ont été arrêtées dans 42 pays différents dont près de 300 trafiquants de haut vol et une vague d’interpellations a eu lieu la semaine passée, notamment à Dubaï, aux Pays-Bas et en Espagne.

Ce bilan toujours provisoire est le résultat de la prouesse technique des gendarmes français qui ont réussi, il y a quatre ans, à pénétrer le système de cette messagerie cryptée EncroChat.

source

000000