NEWS et NARCONEWS : les dernières sur TWITTER

FRANCE 🇫🇷 (Justice) : dix-huit ans de prison ont été requis ainsi qu’une amende d’un million d’euros contre Moufide Bouchibi

Le vice-procureur Mathieu Fohlen a requis 18 ans d’emprisonnement, assortis d’une période de sûreté des deux tiers, et un maintien en détention. Le magistrat a souligné le « risque de fuite à l’étranger » du prévenu, et les « ressources dont il y dispose ».

Le jugement devrait être mis en délibéré.

SOURCE

000000

DUBAÏ 🇦🇪 : Raffaele Imperiale de la Camorra a été interpellé

Raffaele Imperiale (46 ans), patron de l’organisation Camorra basée à Naples, était recherché par les autorités italiennes pour purger une peine de huit ans pour trafic de drogue.

Diverses sources

La Republica

The Gardian

Le Parisien

000000

AVISEUR INTERNATIONAL : les toutes dernières « NARCONEWS » via Twitter

ISRAËL 🇮🇱 (Opération Golden Prevention) : l’armée lutte contre la contrebande mais les problèmes économiques qui poussent les Bédouins à la criminalité subsistent et la campagne semble avoir peu d’effet sur le trafic

L’armée lutte contre la contrebande mais les problèmes économiques qui poussent les Bédouins à la criminalité subsistent et la campagne semble avoir peu d’effet sur le trafic

À la frontière égyptienne, l’armée israélienne mène un conflit qu’elle ne peut certainement pas gagner et auquel elle ne devrait peut-être même pas participer : une guerre contre la drogue et le trafic de drogue.

Ces derniers mois, l’armée israélienne a réussi à déjouer un certain nombre de tentatives de contrebande le long de la frontière, dont deux au début du mois lors d’une opération conjointe menée avec la police et baptisée « Golden Prevention » et au cours de laquelle plus de 160 kilogrammes (350 livres) de marijuana ont été saisis, ainsi que trois voitures, et trois trafiquants présumés ont été arrêtés.

Selon Tsahal, ces opérations ont permis de réduire le nombre de tentatives de contrebande ces dernières semaines – du moins temporairement – mais même les responsables militaires qui vantent les succès de Tsahal sur ce front reconnaissent que les sommes d’argent en jeu pour les cartels de la drogue et l’absence d’initiatives significatives pour s’attaquer aux raisons sous-jacentes qui poussent les jeunes Bédouins à se lancer dans la contrebande signifient que ces efforts ont peu de chances de mettre fin au trafic de drogue à la frontière.

SOURCE ET PLUS

000000

BEIRUT 🇱🇧 : Lebanon’s drug trade booms with help from Hezbollah’s Captagon connection

Lebanese security forces say they have launched dozens of operations in recent months in search of laboratories manufacturing Captagon pills, while closely monitoring coastal and land borders with Syria in an effort to identify smuggling routes.

The country’s fight against drugs, though, is an uphill battle amid multiple overlapping crises, notably its economic collapse and political paralysis.

And the elephant in the room is Hezbollah: Many suspect the Iran-backed Lebanese militant group facilitates the illicit drug trade to finance its operations while maintaining plausible deniability.

 

Captagon is an amphetamine, and one of the most commonly used drugs on Middle East battlefields.

READ MORE

000000

LIBAN 🇱🇧 (FSI) : saisie de 100 000 comprimés de Captagon cachés dans des stérilisateurs de matériel médical en partance vers l’Arabie saoudite

Photo: Lebanon’s Internal Security Forces

Trois personnes ont été arrêtées au Liban après que la police eut découvert 100 000 comprimés de Captagon que le trio prévoyait d’introduire en Arabie saoudite, ont annoncé les Forces de sécurité intérieure (FSI).

La saisie est la dernière en date suite à une série d’opérations antidrogue menées par les services de sécurité libanais à la suite d’une interdiction par l’Arabie saoudite d ‘importer des produits libanais en avril après que des milliers d’amphétamines aient été trouvées cachées dans des grenades.

source

000000

FRANCE 🇫🇷 : ce que vous n’apprendrez pas en allant au musée de la Douane française à Bordeaux

ONUDC (Trafic de stupéfiants) : depuis ce rapport de 2010, les flux ont été multiplié par 3

Le trafic de stupéfiants est un commerce international illicite comprenant la culture, la fabrication, la distribution et la vente de substances interdites par la loi. L’ONUDC contrôle et recherche en permanence les marchés illicites de stupéfiants internationaux afin de mieux appréhender leurs dynamiques. Le trafic de stupéfiants est au cœur de cette recherche.

Davantage d’informations sont disponibles dans le Rapport mondial sur les drogues annuel.

Actuellement, la consommation mondiale d’héroïne (340 tonnes) ainsi que les saisies représentent un flux annuel de 430 à 450 tonnes d’héroïne sur le marché international. L’opium du Myanmar et de la République démocratique populaire lao en représentent environ 50 tonnes, alors que le reste, près de 380 tonnes d’héroïne et de morphine, est produit exclusivement à partir d’opium afghan. Bien que cinq tonnes soient consommées et saisies en Afghanistan, les 375 tonnes restantes font l’objet d’un trafic international via des routes parcourant les pays limitrophes de l’Afghanistan.

Les Balkans et les routes du Nord sont les principaux couloirs de trafic de l’héroïne entre l’Afghanistan et les grands marchés de la Fédération de Russie et de l’Europe occidentale. La route des Balkans traverse la République islamique d’Iran (souvent via le Pakistan), la Turquie, la Grèce et la Bulgarie via l’Europe du Sud-Est vers le marché de l’Europe occidentale, pour une valeur annuelle de près de 20 milliards de dollars. La route du Nord traverse principalement le Tadjikistan et le Kirghizistan (ou l’Ouzbékistan ou le Turkménistan) vers le Kazakhstan et la Fédération de Russie. L’envergure du marché est estimée à un total de 13 milliards de dollars par an.

Principaux flux d’héroïne en provenance d’Asie

Global heroin flows

Source : Rapport mondial sur les drogues 2010, ONUDC

En 2008, les saisies d’héroïne ont atteint le niveau record de 73,7 tonnes métriques. La majorité de l’héroïne a été saisie au Proche et au Moyen Orient ainsi qu’en Asie du Sud-est (39 % du total mondial), en Europe du Sud-est (24 %) et en Europe Centrale et Occidentale (10 %). L’augmentation mondiale des saisies d’héroïne sur la période 2007-2008 fait suite à l’augmentation croissante du nombre de saisies par la République islamique d’Iran et la Turquie. En 2008, les deux pays ont effectué plus de la moitié des saisies d’héroïne mondiales et ont enregistré les deux plus importantes saisies au monde, pour la troisième année consécutive.

En 2007 et 2008, entre 16 et 17 millions de personnes consommaient de la cocaïne dans le monde, soit l’équivalent du nombre de consommateurs d’opiacés. L’Amérique du Nord représentait près de 40 % de la consommation de cocaïne mondiale (le total a été estimé à 470 tonnes), alors que les 27 pays de l’Union Européenne et quatre pays membres de l’Association européenne de libre-échange représentaient plus d’un quart de la consommation totale. Ces deux régions représentent plus de 80 % de la valeur totale du marché mondial de la cocaïne, estimé à 88 milliards de dollars en 2008.

En ce qui concerne le marché américain, la cocaïne est généralement transportée depuis la Colombie vers le Mexique ou l’Amérique centrale par mer puis par terre vers les Etats-Unis et le Canada. La cocaïne est principalement acheminée vers l’Europe par mer, le plus souvent dans des cargaisons de conteneurs. La cocaïne trouvée en Europe provient majoritairement de Colombie, cependant les cargaisons du Pérou ou de l’Etat plurinational de Bolivie y sont plus communes que sur le marché des Etats-Unis.

Principaux flux de cocaïne, 2008

Global cocaine flows

Source : Rapport mondial sur les drogues 2010, ONUDC

Suite à une hausse significative des saisies de cocaïne de 2002 à 2005, celles-ci se sont aujourd’hui stabilisées, atteignant 712 tonnes en 2007 contre 711 en 2011. Les saisies se concentrent toujours en Amérique et en Europe. Cependant, la transition de 2007 à 2008 a entraîné un changement géographique dans les saisies vers les pays d’origine de la cocaïne. Les saisies en Amérique du Sud ont représenté 59 % du total international en 2008, contre 45 % en 2007.

Informations supplémentaires :

Données et analyses

000000

SYRIE 🇸🇾 : la frontière entre la Syrie et le Liban est une zone de non-droit

Le Captagon, une manne pour Bachar el-Hassad et le narco-État syrien

«Je savais ce qu’on me demandait de faire. Ils voulaient l’ingrédient principal du Captagon. Et cette drogue est un sale business.» Ces mots sont ceux d’un homme, interrogé par le Guardian, qui a décidé de quitter la Syrie et sa ville de Lattaquié en 2015 pour gagner l’Europe, effrayé à l’idée de trafiquer de la fénétylline et de tremper dans ces mortelles affaires.

Lui a migré, mais beaucoup sont restés et sont entrés dans le jeu. Ainsi que l’explique le quotidien britannique, le Captagon est, pour la région syrienne comme pour son immédiate voisine libanaise, devenu une industrie florissante.

Dans des pays économiquement ravagés, cette «cocaïne du pauvre», utilisée à fins récréatives mais aussi parfois guerrières, est même l’une des industries les plus en vue, en croissance rapide. Au point, raconte le Guardian, de «rivaliser avec le PIB à plat du pays» et de devenir, pour Bachar el-Hassad et son clan, une précieuse source de revenus pour s’accrocher au pouvoir.

La frontière entre la Syrie et le Liban est une zone de non-droit, que le régime a tout intérêt à conserver en l’état.

Dans ce chaos administratif s’est organisé un cartel digne de celui de Sinaloa, au Mexique. Sur une route allant de la vallée libanaise de la Bekaa à la ville-frontière syrienne de Qousseir, les trafics vont bon train, les uns fournissant aux autres les ingrédients nécessaires à la confection du Captagon.

Des miliciens, des figures politiques locales ou des lignées de criminels ont mis la main sur le business –quiconque souhaite en croquer devra en payer le prix. «Ce sont des gens très dangereux», affirme un officiel libanais, interrogé à Beyrouth par le Guardian. «Ils n’ont peur de personne, ils se cachent à la vue de tous.»

Les regards se tournent également vers le port de Lattaquié, plaque tournante de cette chaîne du Captagon. Un cousin de Bachar el-Assad, Samer el-Assad, y règne en maître: selon le quotidien britannique, il fournit un accès aux réseaux et une protection contre une part du marché.

lire plus

000000

LIBAN 🇱🇧 (Bodai) : un laboratoire de drogue démantelé dans la région de Baalbeck

Une unité de l’Armée Libanaise a réussi à identifier et perquisitionner un laboratoire de fabrication de drogue situé dans la localité de Bodai dans la région de Baalbeck, annonce l’Agence Nationale d’Information (ANI).

lire

000000

INTERPOL (Trafic de drogue) : un Britannique en cavale depuis huit ans arrêté à Dubaï 🇦🇪

Un fugitif britannique parmi les plus recherchés par le Royaume-Uni, suspecté d’être impliqué dans le trafic d’énormes quantités de cocaïne, a été arrêté à Dubaï après huit ans de cavale, a affirmé dimanche la police de l’émirat.

Michael Paul Moogan, 35 ans et originaire de Liverpool (nord-ouest de l’Angleterre), avait pris la fuite il y a huit ans après une descente de police dans un café de Rotterdam (Pays-Bas) suspecté d’être au coeur d’un trafic de drogues.

Lire

0000

LIBAN 🇱🇧 SYRIE 🇸🇾 : le Hezbollah a-t-il construit un empire de la drogue via sa «stratégie narcoterroriste»

Le Hezbollah est accusé d’exploiter le désarroi en Syrie en produisant de la drogue dans ce pays ravagé par la guerre avant de les exporter à des fins financières. Les agences de lutte contre les stupéfiants ont récemment déjoué plusieurs opérations de contrebande. (AFP)

Les fruits et légumes libanais ne sont plus les bienvenus en Arabie saoudite après que les autorités portuaires vigilantes du Royaume ont déjoué une tentative de contrebande de stupéfiants dans les grenades.

Le mois dernier, les douaniers du port islamique de Jeddah ont saisi plus de 5 millions de pilules de Captagon savamment cachées dans un envoi de grenade en provenance du Liban. Par ailleurs, des pilules d’amphétamine cachées dans une cargaison de grenade en provenance du Liban ont été saisies dans le port King Abdulaziz de Dammam.

Le Royaume a répondu à l’incident en interdisant l’importation et le transit de fruits et légumes en provenance du Liban.

Waleed Al-Bukhari, l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Liban, a révélé qu’il y avait eu des tentatives de contrebande de plus de 600 millions de pilules du Liban au cours des six dernières années.

La tentative ratée de faire passer les pilules d’amphétamines en Arabie saoudite est très probablement liée au groupe chiite aligné sur l’Iran avec une branche militaire active, a déclaré une source anonyme à l’Independent Persian.

La source a souligné l’association réputée du Hezbollah avec la contrebande de drogues, y compris les pilules de Captagon fabriquées en Syrie, une accusation que le groupe nie vigoureusement.

La source a ajouté que le Hezbollah, en vertu de son autorité sur les points de contrôle frontaliers «légaux et illégaux» entre la Syrie et le Liban, pouvait avoir un contrôle  sur toutes les opérations liées à la drogue.

Les responsables et les politiciens du Hezbollah n’ont pas encore commenté les accusations.

source et plus en langue anglaise

000000

LIBAN 🇱🇧 (Beyrouth) : les douaniers saisissent onze kilos de cocaïne à l’AIB

En provenance du Brésil mardi à l’Aéroport international de Beyrouth (AIB), ce  Libanais, détenteur d’un passeport brésilien, a été arrêté avec 11 kilos de cocaïne alors qu’il arrivait à Beyrouth après une escale à Doha.

source

000000

ARABIE SAOUDITE 🇸🇦 (port de Jeddah) : les grenades servaient à faire passer du captagon

L’Arabie saoudite a annoncé vendredi la suspension des importations de fruits et légumes en provenance du Liban, affirmant que des cargaisons étaient utilisées pour faire de « la contrebande de drogue » et accusant Beyrouth d’inaction

Une vidéo publiée par SPA montre des , les fruits dissimulant à l’intérieur de petits sacs contenant des comprimés d’amphétamine.

Au total, les douanes du port de Jeddah (ouest) ont retrouvé plus de 5,3 millions de comprimés de captagon dans ces fruits importés du Liban, selon SPA.

source et plus

Riyad a pris ses distances avec Beyrouth, jadis un partenaire proche, ulcérée par la forte influence du Hezbollah, mouvement chiite allié à son grand rival du Golfe, l’Iran.

000000

GRÈCE 🇬🇷 (port du Pirée sous pavillon chinois) : les douaniers saisissent une cargaison de plus de 4 tonnes de cannabis de la Bekaa au Liban destinée à la Slovaquie

Les autorités douanières grecques ont annoncé la saisie de 4.3 tonnes de cannabis cachées dans des équipements en provenance du Liban et à destination de la Slovaquie.

Aujourd’hui, le Liban reste l’un des cinq premiers producteurs mondiaux de haschich.

On estime à l’heure actuelle à 5 000 hectares les plantations de Cannabis dans la Békaa dont beaucoup de champs sont situés à la lisière même des routes publiques.

LIRE PLUS

000000

NARCOTRAFIC (drogue en Libye) : la syrian connection

De nombreux vols entre les deux pays pourraient aussi servir un réseau de trafic de drogue. Le journaliste et analyste syrien Asaad Hanna assure que « la situation chaotique en Libye offre un marché idéal pour y distribuer et vendre ses drogues.

Lire

0000

AFRIQUE DU SUD 🇿🇦 (Interpol): un Israélien arrêté dans le cadre du réseau El Al de contrebande de cocaïne

Shai Alon est détenu en Afrique du Sud à la demande des autorités israéliennes en vue de son extradition.

Il a été arrêté jeudi en Afrique du Sud, en connexion avec le réseau de contrebande de cocaïne découvert en 2018, où le personnel de sécurité travaillant pour El Al aurait utilisé leur position pour faire passer 150 kilogrammes de cocaïne par l’aéroport international Ben Gourion.

Les accusés sont Avi Peretz, David Dadon, Yaniv Hazan, Lidan Shatui, Asher Mesilti, Yaakov Felician et Rami Yogev.

LIRE

000000

DUBAÏ 🇦🇪 : « Mouf » sera présenté ce mercredi à la justice en vue de son extradition.

Semaine faste pour l’OFAST

Après Hakim Berrebouh, c’est Moufide Bouchibi qui est arrêté !

Dernière heure

C’est bien dimanche soir à Dubaï que la police a arrêté Moufide Bouchibi. Pisté depuis de long mois par les policiers de l’OFAST qui poussaient pour obtenir son interpellation. Ce mardi soir, le parquet de Dubaï a confirmé l’identité de « Mouf » aux autorités françaises.

La personne interpellée a été formellement identifiée comme étant Moufide Bouchibi grâce aux informations contenues dans la notice rouge d’Interpol de ‘Mouf’.

Dans un long article, le Parisien retrace le parcours de Moufide Bouchibi.

000000

DUBAÏ 🇦🇪 : Moufid Bouchibi aka ‘Mouf’ se serait fait serré… A confirmer!

Moufide Bouchibi aurait été interpellé dans l’émirat alors qu’il voyageait sous une fausse identité. Considéré comme u des gros importateur de cannabis en France, il est en fuite depuis plusieurs années.

Depuis ce week-end, l’arrestation d’un homme par les autorités de Dubaï met les services de police français en ébullition.

Plusieurs sources concordantes avaient affirmé à « l’Obs » qu’il s’agissait de Moufide Bouchibi, le plus important trafiquant de drogue français, cible numéro un de l’office central des stups, l’un des hommes les plus recherchés de France. Des sources émanant de la police nationale nous confirment qu’il s’agit bien de celui qui est surnommé « Mouf », recherché depuis de longues années. Au sein de l’institution, certains se montrent toutefois encore prudents. « Des vérifications sont en cours », commentait-on, ce matin, du côté du ministère de l’Intérieur.

SOURCE

000000